Homéopathie

MERCURIUS SOLUBILIS
A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
64 avis
GÉNÉRALITÉ
Forme : Granules - Doses - Gouttes - Ampoules Buvables - Triturations - Suppositoires
Nom : MERCURIUS SOLUBILIS
Indications thérapeutiques : Angine, Bronchite aiguë, Conjonctivite, Démangeaisons - urticaire, Diarrhée, Eczéma, Infection urinaire cystite, Oreillons, Rhinopharyngite, Rhume, Trouble du comportement, Trouble gynécologique

Origine de la souche Homéopathique

C'est le "mercure soluble de Hahnemann". Cette souche, élaborée par Hahnemann, est un mélange de mercure et de nitrate mercureux aboutissant à une poudre grisâtre et âcre. Elle contient 85 % de mercure.

A quoi sert-il ?

Mercurius solubilis est généralement indiqué :

  • en cas d'angine, de rhume et de rhinopharyngite avec des sécrétions purulentes, irritantes et qui brûlent, ou encore en cas d'oreillons,

  • en cas de conjonctivites purulentes,

  • en cas d'affections bronchiques d'origine allergique ou infectieuse, avec des expectorations purulentes,

  • en cas de diarrhées aiguës,

  • en cas d'inflammation des gencives très douloureuses au moindre contact,

  • pour faire mûrir un abcès de la gencive,

  • en cas d'infection urinaire avec : sensation de brûlure, une douleur anale, une émission difficile des urines, et des urines foncées parfois sanguinolentes.

  • en cas de troubles gynécologiques avec écoulement blanchâtre et démangeaisons,

  • en cas de tremblements des extrémités, qui s'intensifient avec la fatigue ou les émotions,

  • en cas de troubles du comportement avec instabilités de caractère, poussées de colère brutale chez des enfants qui ont tendance à la suppuration (chez qui tout s'infecte).

  • en cas de difficultés scolaires chez des enfants agités,

  • en cas d'affections dermatologiques infectées : démangeaisons, eczémas, abcès, ulcérations superficielles et peu étendues.

 

Quand et comment le prendre ?

Ce remède homéopathique est à prendre en dehors des repas, du tabac, du café ou encore de la menthe. Les granules et les doses sont à laisser fondre sous la langue.

 

  • En cas d'angine : Mercurius solubilis 9 CH : 5 granules toutes les 2 heures, puis espacer progressivement les prises avec l'amélioration des symptômes. Traitement pour 4 jours.

  • En cas de rhinopharyngites, conjonctivites, troubles bronchiques : Mercurius solubilis 15 CH : 5 granules 4 fois par jour. Traitement pour 1 semaine.

  • En cas de diarrhées aiguës : Mercurius solubilis 15 CH : 5 granules 4 à 8 fois par jour. Traitement pour 3 jours.

  • En cas d'affections buccales : Mercurius solubilis 9 CH : 5 granules matin et soir pendant 1 mois.

  • En cas d'abcès : Mercurius solubilis 5 CH : 5 granules matin, midi et soir pendant 48 heures.

  • En cas d'infections urinaires : Mercurius solubilis 9 CH : 5 granules toutes les heures, puis espacer progressivement les prises avec l'amélioration des symptômes. Traitement pour une semaine.

  • En cas d'infections gynécologiques : Mercurius solubilis 9 CH : 5 granules matin, midi et soir pendant 1 mois.

  • En cas de tremblements des extrémités : Mercurius solubilis 15 CH : 5 granules 1 à 2 fois par jour pendant 1 mois.

  • En cas de troubles du comportement : Mercurius solubilis 30 CH : 5 granules chaque soir pendant 1 mois, puis Mercurius solubilis 30 CH : 1 dose par semaine les 2 mois suivants.

  • En cas d'affections de la peau qui s'infectent : Mercurius solubilis 15 CH : 5 granules 1 à 2 fois par jour pendant 1 mois.

Grossesse & allaitement

Ce médicament peut être utilisé au cours de la grossesse et de l'allaitement.

Particularité

Les granules et les doses globules sont à base de saccharose et de lactose. Les triturations en poudre orale contiennent du lactose seul. Les teintures mères (TM), les gouttes buvables et les ampoules sont des solutions hydro-alcooliques.

 

Le conseil de votre pharmacien

Mercurius solubilis est particulièrement intéressant lorsque les pathologies sont chroniques ou récurrentes : des prises répétées dès le début d'un épisode aigu vont empêcher la plupart du temps une évolution vers une phase d'état.

Ce remède est également très efficace dans les cas des phénomènes sécrétoires : utiliser les faibles dilutions (4 ou 5 CH) pour favoriser la suppuration (faire mûrir une infection par exemple), et les hautes dilutions (15 ou 30 CH) pour les freiner ou les stopper.

Mercurius solubilis peut être associé à des antibiotiques si nécessaire. En cas d'aggravation de la pathologie dans un contexte infectieux, il sera prudent de consulter un médecin.

 

Sources

Homéopathie, Thérapeutique et Matière Médicale, CD-Rom édition 2005, éditeur : CEDH.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
64 avis