Homéopathie

Medorrhinum

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 29/10/2014
24 avis
GÉNÉRALITÉ
Forme : granules, doses, triturations
Nom : Medorrhinum
Indications thérapeutiques :

Origine de la souche Homéopathique

Medorrhinum est une biothérapique préparée à partir d’un lysat de sécrétions urétrales purulentes blennorragiques, prélevées sur des malades n’ayant pas encore été traités par des médicaments anti-infectieux.

Ce médicament est utilisé dans l’une des diathèses homéopathiques : la sycose

A quoi sert-il ?

Medorrhinum a une action sur :

 

  • les muqueuses :

·         toutes sécrétions blanc -jaunâtre, épaisses, souvent irritantes ou avec du prurit

·         nez qui coule postérieurement entrainant une toux qui est améliorée en position genu-pectorale et au bord de la mer, bronchite avec toux productive

·         conjonctivite purulente

·         leucorrhée verdâtre fétide

·         urétrite chronique avec écoulement abondant

 

  • la peau : tout ce qui est vésiculeux avec prurit

·         eczéma suintant, érythème fessier du nourrisson

·         herpès génital, micro verrues du visage, molluscums et surtout condylomes génitaux

 

  • les articulations enraidissement douloureux au niveau des épaules, des genoux …par infiltration ou sclérose du tissu fibro-conjonctif

 

  • Nerveux central : comportement agité, précipité, et perceptions sensitives perturbées.

Quand et comment le prendre ?

Le remède homéopathique est à prendre en dehors des repas, du tabac, du café ou encore de la menthe. Les granules et les doses sont à laisser fondre sous la langue.

Medorrhinum est un médicament utilisé chaque fois qu’il y aura

 Une sensation de raideur ou de meurtrissure articulaire

Des sensations de brûlures localisées (mains, pieds, le long de la colonne vertébrale)

 

  • d’après l’étiologie : (causes et facteurs de la maladie)

·         Suite de blennorragie

·         Toutes les manifestations de la diathèse  « sycose »,

Tous les problèmes respiratoires suites de polyvaccination, ou poly-antibiothérapie, ou cortico dépendance

Asthme consécutive à une vaccination, ou infection génito-urinaire rebelle à une antibiothérapie intensive

On l’utilise alors en dose à 9 ou 15 CH une à deux fois par mois, en même temps que les remèdes des symptômes locaux ou réactionnels (ex : Nitric acid pour les condylomes, ou Thuya dans les suites de vaccination)

 

  • D’après la pathogénésie : (ensemble des signes pathologiques résultant de l’expérimentation sur l’homme sain, d’une substance médicamenteuse active)

·         Asthme amélioré en bord de mer et en position genu-pectorale: Medorrhinum sera le médicament de la crise et du terrain asthmatique ; on prendra une dose en 15 ou 30 CH au moment des crises

·         Infections génito-urinaires : dans les chlamydiases et blennorragie avec apparition d’un syndrome dépressif secondaire : 1 dose 9 ou 15 Ch une à 4 fois par mois

·         Rhumatismes dégénératifs ou inflammatoires améliorés au bord de la mer : 1 dose 15 ou 30 CH une ou 2 fois par mois

·         Erythème fessier du nourrisson (enfant qui dort en position genu-pectorale : sur le ventre, les fesses en l’air); doses en échelle 9- 15- 30CH alternée avec Calcarea carb  avec des dilutions en échelle également.

·         Dépression ou états obsessionnels par suite de blennorragie, ou d’une infection chronique de l’appareil génito-urinaire : une dose de Medorrhinum 15 ou 30Ch, une à quatre fois par mois, à espacer dès amélioration

Grossesse & allaitement

Ce médicament peut être utilisé au cours de la grossesse et de l'allaitement selon avis médical.

Particularité

Les granules et les doses globules sont à base de saccharose et de lactose. Les triturations en poudre orale contiennent du lactose seul.

Le conseil de votre pharmacien

Cette souche homéopathique est le plus souvent prescrite par un médecin compte tenu de ses indications particulières.

Sources

Homéopathie, Thérapeutique et Matière Médicale, CD-Rom édition 1998, éditeur : CEDH

Le Vadémécum de l’homéopathie  d’A.Horvilleur MMI éditions

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 29/10/2014
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
24 avis