Homéopathie

JABORANDI

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
81 avis
GÉNÉRALITÉ
Forme : Granules - Doses - Gouttes en 4DH
Nom : JABORANDI
Indications thérapeutiques : Fatigue oculaire, Transpiration, Traumatologie

Origine de la souche Homéopathique

Jaborandi est un arbuste d'Amérique du Sud. Les feuilles de cette plante possèdent un alcaloïde très connu en médecine : la pilocarpine (stimulant du système nerveux parasympathique, cette molécule est principalement utilisée en collyre dans le traitement du glaucome). La teinture est obtenue à partir des feuilles séchées.

A quoi sert-il ?

Jaborandi est principalement utilisé en homéopathie :

  • en cas de sécrétion excessive de sueur ;

  • en cas de sécrétion excessive de salive ;

  • en cas d'oeil fatigable se traduisant par des troubles d'accommodation, l'individu a la sensation de "brouillard visuel" ;

  • en cas de surmenage oculaire provoqué par des efforts visuels (lumière faible, couture, lecture de petits caractères...).

Quand et comment le prendre ?

Ce médicament homéopathique est à prendre en dehors des repas, du tabac, du café ou encore de la menthe. Les granules et les doses sont à laisser fondre sous la langue.

 

  • Dans toutes les indications citées, prendre Jaborandi 5 CH : 5 granules 2 à 4 fois par jour pendant 1 mois.

Grossesse & allaitement

Ce médicament peut être utilisé au cours de la grossesse et de l'allaitement.

Particularité

Les granules et les doses globules sont à base de saccharose et de lactose. 

Le conseil de votre pharmacien

Pour soulager les troubles visuels et la sensation de "brouillard", cette souche peut être associée à une autre souche de la famille des Rutaceae : Ruta graveolens 5 CH : 5 granules matin et soir pendant 1 mois. Cette association est conseillée aux personnes qui sollicitent énormément leur vision (travail sur écran, couture, ...).

 

Sources

Homéopathie, Thérapeutique et Matière Médicale, CD-Rom édition 2005, éditeur : CEDH.

 

 

À lire aussi

Le guide des souches homéopathiques

Homéopathie : Questions - réponses

 

 

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/08/2011
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
81 avis