Homéopathie

IGNATIA AMARA

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 25/09/2018
1347 avis
GÉNÉRALITÉ
Forme : Granules - Doses en CH ou K
Nom : IGNATIA AMARA
Indications thérapeutiques : Anxiété, Insomnie, Nervosité, Stress, Vertige, Bouffée de chaleur

Origine de la souche Homéopathique

L’Ignatia amara est fabriquée à partir de la fève de Saint-Ignace retrouvée dans un arbuste grimpant de la famille des Loganiaceae originaire des Philippines. La teinture mère est préparée à partir de la graine décortiquée, séchée et enfin macérée dans de l’alcool.

A quoi sert-il ?

Ignatia amara est un grand remède de névrose apparaissant à la suite d'un échec affectif, avec une tendance à l'introversion (la personne ressasse ses soucis).

Ce médicament est essentiellement utilisé :

  • en cas de troubles du comportement : irritabilité, trac, anxiété, spasmophilie, troubles du sommeil, syndromes dépressifs réactionnels à un choc affectif.

  • en cas de troubles fonctionnels occasionnés par des contrariétés, entraînant une réaction de stress traduite par : des soupirs, des bâillements, de l'aérophagie, une toux nerveuse, une tachycardie (rythme cardiaque élevé) émotionnelle, une sensation de boule à la gorge.

  • en cas de pathologie en relation avec le stress : migraines ou céphalées décrites "comme un clou que l'on enfonce de l'intérieur vers l'extérieur", contractures musculaires (lombaires, cervicales...),  maux d'estomac, douleurs abdominales, ulcères gastriques et duodénaux, sensation de manquer d'air.

 

Quand et comment le prendre ?

Les modes d’utilisation sont donnés à titre indicatif et ne se substituent pas à l’avis d’un professionnel de la santé.

Ce médicament homéopathique est à prendre en dehors des repas, du tabac, du café ou encore de la menthe. Les granules et les doses sont à laisser fondre sous la langue.

 

  • Afin de lutter contre le trac et l'anxiété, prendre Ignatia amara 9 CH : 1 dose tous les matins jusqu'à l'évènement redouté.

  • Dans les troubles du sommeil, utiliser Ignatia amara 9 CH : 5 granules par jour. La prise peut être renouvelée en cas de difficulté d'endormissement.

  • En cas de dépression faisant suite à un choc affectif récent, Ignatia amara peut être utilisé selon la technique des "doses en échelle" : 1 dose à 9 CH le premier jour, 1 dose à 12 CH le deuxième jour, 1 dose à 15 CH le troisième jour et 1 dose à 30 CH le quatrième jour. Si le choc affectif est plus ancien, prendre Ignatia amara en dilution plus haute (15 ou 30 CH), 1 dose le mercredi et 1 dose le dimanche pendant 1 mois.

  • En cas de troubles liés à des contrariétés entraînant une réaction de stress, prendre Ignatia amara 7 CH pendant 1 mois : 5 granules le matin, à répéter une à plusieurs fois par jour si nécessaire.

  • En cas de pathologie en relation avec le stress, utiliser Ignatia amara en 15 CH : 1 dose par semaine pendant 3 mois. De plus prendre 5 granules en 15 CH dès le début d'une crise, à renouveler à la demande si nécessaire.

  • En cas de bouffées de chaleur dues à la ménopause, prendre Ignatia amara en 9 CH : 3 granules par jour pendant les 3 premiers mois, puis passer à 5 CH durant les mois suivants.

Grossesse & allaitement

Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre tout médicament.
En l’absence de données expérimentales et cliniques, et par mesure de précaution, l’utilisation de ce médicament est à éviter pendant la grossesse et l’allaitement.

Particularité

Ce médicament contient du saccharose et du lactose. En cas d’intolérance à certains sucres, demandez l’avis de votre médecin avant de prendre ce médicament.

 

Le conseil de votre pharmacien

En cas d'épisodes stressants, d'insomnies, de trac, ce médicament peut être associé ou alterné avec une autre souche : Gelsemium sempervirens. Ces deux médicaments ont pour avantage de détendre sans entraîner une somnolence ou une perte de vigilance particulière. Ainsi, ces deux remèdes peuvent être pris dans tous types d'évènements angoissants et stressants : passage du permis de conduire, entretien d'embauche, passage d'un examen scolaire ou d'un examen médical, ...

 

En l'absence d'amélioration de l'état du malade, il est recommandé de consulter un médecin.

A PROPOS DE CETTE FICHE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 25/09/2018
Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1347 avis