Des plantes qui aident à traverser la ménopause en douceur

Mieux vivre la ménopause grâce aux plantes
0 avis

Bouffées de chaleur, irritabilité, fatigue... Il n’est pas rare que les femmes ressentent certains de ces troubles au moment de la ménopause. Pour celles qui ne peuvent ou ne souhaitent pas avoir recours à l’hormonothérapie, la phytothérapie offre une solution appréciable pour atténuer ces symptômes. 

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/06/2018

Plantes et ménopause : demandez conseil ! 

À l’instar des médicaments, certaines plantes présentent des indications et des contre-indications. Il est donc préférable de consulter son médecin traitant ou son pharmacien avant d’opter pour la phytothérapie. En outre, les recommandations officielles déconseillent aux femmes ayant des antécédents de cancer du sein ou de l’utérus de prendre des plantes contenant des phyto-estrogènes (soja, trèfle rouge, graine de lin, actée à grappe noire, houblon…). Enfin, n’oubliez pas que certains troubles liés à la ménopause peuvent aussi résulter d’un manque d’exercice physique ou d’une mauvaise alimentation. Pour renforcer leur efficacité, les plantes doivent donc être employées en complément d’une bonne hygiène de vie.

 

La phytothérapie contre les bouffées de chaleur de la ménopause 

Les phyto-estrogènes, sont des estrogènes issus des végétaux. Ils compensent partiellement la chute des estrogènes qui survient à la ménopause et permettent de réduire les bouffées de chaleur. C’est le soja qui en contient le plus (2 mg pour 1 g de soja). Vous pouvez l’inclure dans votre régime alimentaire (tofu, lait de soja, etc.) ou le consommer sous forme de compléments alimentaires.

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande de ne pas prendre plus de 1 mg par kilo de poids et par jour de phyto-estrogènes, soit 60 mg par jour pour une femme de 60 kilos.

 

La sauge, l’allié des femmes ménopausées  

La sauge est utilisée depuis très longtemps pour lutter contre la transpiration excessive, notamment au cours de la ménopause (bouffées de chaleur, sueurs nocturnes). Elle est à prendre en infusion (2 ou 3 tasses), vingt jours par mois. 

 

La phytothérapie pour gérer les troubles de sommeils liés à la ménopause

La ménopause entraîne des troubles du sommeil chez de nombreuses femmes. La valériane, aux propriétés sédatives, est tout indiquée en cas de nervosité. Elle améliore la qualité du sommeil et facilite l’endormissement. On peut la prendre sous forme de tisanes ou de gélules. Le houblon (en tisane, sirop ou gélules) est également un remède traditionnel contre la nervosité et les troubles du sommeil.

 

Millepertuis et actée à grappes noires pour mieux vivre la ménopause

Le bouleversement hormonal qui caractérise la ménopause peut engendrer des fluctuations de l’humeur, voire une légère dépression. Le millepertuis, dont l’effet sur les symptômes dépressifs est reconnu, peut s’utiliser en teinture-mère ou en gélules. Attention, cette plante interfère avec de nombreux médicaments. Prenez conseil auprès de votre médecin ou de votre pharmacien. Quant à l’actée à grappes noires, elle est réputée soulager les bouffées de chaleur, et pourrait également aider à réguler les troubles de l’humeur. Si vous ne constatez aucune amélioration après 4 à 5 semaines de traitement avec l’une de ces deux plantes, il est vivement conseillé de consulter un professionnel. 

 

Ménopause et sécheresse de la peau, pensez aux omega-3 ! 

Avec la disparition des hormones féminines, la peau a tendance à devenir plus sèche. Pour améliorer la tenue et la souplesse de la peau, il est recommandé de faire le plein d’acides gras omega-3. Vous pouvez ainsi faire des cures d’huile de bourrache, de germes de blé ou d’onagre (en capsules). Les graines de lin qui, outre des omega-3, fournissent aussi des lignanes (phyto-estrogènes), seraient doublement intéressantes car elles réduiraient également les bouffées de chaleur.

 

 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/06/2018

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Bien vivre la préménopause avec la Phytothérapie
Dans les années précédant la ménopause, les hormones se mettent à jouer aux montagnes russes : cycle…
Qu'est-ce que la ménopause ?
Une femme est ménaupausée aux alentours de 50 ans. A quoi correspond la ménopause et quels sont les …
Problème de sécheresse vaginale
La sécheresse vaginale peut affecter les femmes à différents moments de leur vie : grossesse, ménopa…