Surpoids : quelles conséquences sur la grossesse ?

Les risques du surpoids pendant la grossesse
0 avis

Il se dit souvent que surpoids et grossesse ne font pas bon ménage… Mais que cache cette affirmation ? Un risque majoré de diabète gestationnel et de pré-éclampsie, notamment, répondent les spécialistes.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/04/2013

Quand parle-t-on de surpoids ?

Les spécialistes estiment qu'une personne est en surpoids lorsque son indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 25.

Comment le calculer ? IMC = Poids (kg) / (Taille x Taille (cm)).

 

Avant la grossesse : un fonctionnement ovarien ralenti

Le surpoids s'accompagne de modifications hormonales qui peuvent perturber le fonctionnement ovarien.

Conséquence : le cycle est irrégulier et souvent plus long que la normale. Or, qui dit cycle plus long, dit moins d'ovulations. Ce qui est moins favorable pour tomber enceinte.

 

Pendant la grossesse : plus de risques

Quand une femme est enceinte, son corps doit progressivement s'habituer aux 11 à 13 kilos supplémentaires qui viennent s'ajouter au poids normal. Ce qu'il fait généralement très bien chez les femmes ayant un IMC normal.

En revanche, chez les femmes en surpoids, ces kilos additionnés aux kilos d'avant la grossesse perturbent tout le fonctionnement de l'organisme.

Ce qui augmente le risque de :

  • diabète gestationnel,

  • pré-éclampsie (état pathologique qui se traduit par une hypertension artérielle, une présence de protéines dans les urines et une prise de poids avec œdème),

  • œdème,

  • problèmes veineux,

  • gros bébé et donc d’accouchement par césarienne,

  • douleurs lombaires et, plus généralement de douleurs articulaires,

  • d'incontinence à l'effort (pendant et après la grossesse).

 

Comment minimiser les risques ?

Pas question, bien entendu, de renoncer à son désir d'enfant quand on est en surpoids. En revanche, mieux vaut préparer sa future grossesse en perdant du poids. De préférence, avec l'aide d'un diététicien.

Celui-ci participera au suivi de la grossesse avec le gynécologue pour tenter de minimiser le nombre de kilos pris pendant la grossesse. Les spécialistes recommandent de ne pas prendre plus de 8 kilos quand on affiche un IMC supérieur à 25.

À lire aussi
Alimentation de la femme enceinte
Le diabète gestationnel


Source
Interview du Dr Carole Maître, gynécologue - médecin du sport de l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP).


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/04/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Grossesse : nouveaux pictogrammes indiquant le danger pour les foetus
Depuis la mi-octobre, des pictogrammes rouges ont fait leur apparition sur les boîtes des médicament…
Les problèmes d’anémie pendant la grossesse
Fatigue, vertiges, pâleur, perte d’appétit…, les problèmes d’anémie sont fréquents pendant la grosse…
Prendre soin de ses dents pendant la grossesse
Changement de régime alimentaire, nausées…, la grossesse est une période risquée pour vos dents. En …