Tout sur la péridurale !

Toutes les informations sur la péridurale
0 avis

« Saint Graal » de l’accouchement sans douleur, la péridurale est demandée par de nombreuses femmes. Comment cela se passe-t-il et est-ce vraiment sans risques ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 16/06/2014

La péridurale, qu’est-ce que c’est ?

La péridurale consiste en l’injection par un anesthésiste d’un mélange de produits analgésique et anesthésique dans « l’espace péridural ». Il est situé autour de la moelle épinière dans la région lombaire (bas du dos), où se trouvent les nerfs qui transmettent les douleurs utérines et vaginales au cerveau.

 

Péridurale : à quel moment de l’accouchement ?

La péridurale peut être réalisée dès que le travail a réellement commencé, c’est-à-dire que les contractions sont régulières et que l’ouverture du col évolue. Elle est généralement posée lors de la phase active du travail, lorsque les contractions sont plus rapprochées et que la douleur s’intensifie. Mais elle peut aussi être réalisée plus tôt, si la future maman souffre déjà beaucoup.
Comme la péridurale met 10 à 15 minutes à agir,  elle ne doit pas être réalisée trop tard. Si la dilatation du col est rapide, la péridurale risque de ne pas faire effet à temps.

 

La péridurale en pratique

Lorsque l’équipe médicale juge qu’il est temps, elle appelle l’anesthésiste. Celui-ci prend connaissance des données de la consultation d’anesthésie et vérifie l’absence de contre-indications à la péridurale (de la fièvre, par exemple).
Ensuite, il demande à la future maman de se mettre dans une position spécifique :

  • soit assise, avec le dos rond et les épaules baissées ;

  • soit allongée en chien de fusil.

Ces deux positions permettent d’ouvrir l’espace entre 2 vertèbres lombaires, pour faciliter le passage jusqu’à l’espace péridural.

L’anesthésiste réalise d’abord une anesthésie locale, puis il introduit un cathéter (tuyau en plastique très fin) dans l’espace péridural. Le cathéter reste en place pendant toute la durée de l’accouchement afin de réinjecter le produit selon les besoins.
Le cocktail anesthésiant est ajusté au fur et à mesure du travail, en fonction aussi des réactions de la maman. Certaines sont sensibles à de petites quantités de médicaments alors que d’autres en ont besoin de plus.

 

Péridurale : quelles sensations ?

10 à 15 minutes après l’installation de la péridurale, vous ne souffrez plus de la douleur des contractions et tout le bas de votre corps est insensibilisé.
Les dosages d’analgésiques sont aujourd’hui plus légers qu’avant. Ils permettent de mieux contrôler les muscles pour pousser, mais aussi parfois de marcher. Cela demande toutefois une surveillance particulière de l’équipe médicale et toutes les maternités ne le permettent pas. Pourtant, certains médecins pensent que le fait de se mettre debout et de marcher peut favoriser l’évolution du travail, grâce à l’effet de la pesanteur notamment.

 

Un contrôle permanent en cas de péridurale

La péridurale peut modifier la tension de la maman. Or, une baisse de tension importante peut entraîner des répercussions sur le rythme cardiaque du bébé. C’est pourquoi il faut les surveiller en permanence. On installe donc un appareil de contrôle de la tension sur l’un de vos bras et une perfusion sur l’autre afin de pourvoir intervenir rapidement en cas de chute de tension, ainsi qu’un monitoring du bébé.

 

Péridurale : une consultation obligatoire chez l’anesthésiste

Si vous souhaitez bénéficier d’une péridurale le jour de l’accouchement, il faut avoir réalisé une consultation chez l’anesthésiste. Elle se fait au 7e mois de grossesse. Il explique les précautions à prendre et les risques encourus. Il vérifie qu’il n’y a pas de contre-indications grâce à certains examens. Et il prévoit les techniques les mieux adaptées à votre profil.

 

Risques et contre-indications de la péridurale

Pour éviter tout problème, la péridurale n’est pas permise pour les femmes qui présentent :

  • Des troubles de la coagulation ;

  • Des allergies aux produits anesthésiants ;

  • Certaines pathologies rares ;

La péridurale peut aussi être considérée comme contre-indiquée le jour même de l’accouchement, en cas de fièvre ou d’infection cutanée au bas du dos.

Outre ces contre-indications, l’une des complications les plus souvent rencontrées après la pose d’une péridurale est une brèche accidentelle de la « dure-mère », la membrane qui protège la moelle épinière ; ce qui entraîne une fuite de liquide céphalo-rachidien. À la clé, des maux de tête chez la maman dans les 24 heures après l’accouchement. Rassurez-vous, rien de grave… Si ceux-ci ne passent pas avec des calmants après 48 heures, l’anesthésiste injecte un peu de sang (prélevé à la maman) pour colmater la brèche.
Il se peut aussi simplement que la péridurale ne fonctionne pas car le cathéter n’est pas bien positionné dans l’espace péridural. Dans ce cas, il suffit de recommencer…

 

Se préparer absolument !

Contre-indication de dernière minute, arrivée tardive de l’anesthésiste, travail trop rapide…, même si vous avez prévu de bénéficier d’une péridurale, il est tout à fait possible que vous deviez accoucher sans ! C’est pourquoi il est important de suivre des séances de préparation à l’accouchement . Mieux vaut être parée à toute éventualité !
 
Attention, toutes les maternités ne disposent pas d’un anesthésiste de garde sur place. Vérifiez auparavant !

À lire aussi
L’accouchement de A à Z
L’accouchement à domicile, une vraie option !


Sources
Attendre bébé, René Frydman, édition 2010.
Article réalisé en collaboration avec le Dr Thérèse Simonet, anesthésiste au CHU de Caen.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 16/06/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les méthodes pour déclencher un accouchement
Faire démarrer le travail chez la maman et entraîner ainsi la naissance de bébé : voilà l’essence-mê…
Dans quels cas déclencher l'accouchement ?
Dépassement du terme, problème de santé chez la maman… De multiples raisons peuvent amener le gynéco…
Les suites de la césarienne
Vous avez accouché par césarienne et le retour chez vous se profile… Mais comment gérer les suites d…