Paternité : quel rôle pour les papas ?

Trouver sa place de papa auprès de bébé
0 avis

Devenir père peut être déroutant. Comment trouver sa place dans le duo mère-enfant ? Le point avec le Pr Pierre Delion, pédopsychiatre au CHRU de Lille.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/01/2015

Comment les pères gèrent-ils l’arrivée d’un premier bébé ?

Cela dépend des liens qu’ils avaient avec leur propre père, mais aussi de l’espace que leur laisse leur compagne. Trouver sa place est plus difficile aujourd’hui car on est sorti des rôles bien établis d’avant, où la femme s’occupait seule du bébé. Aujourd’hui, le père est beaucoup plus impliqué. D’une part, parce que les femmes souhaitent d’avantage être aidées, mais aussi parce que les pères apprécient de s’occuper du bébé, de le changer et de lui donner le biberon… Il faut arriver à trouver un juste milieu et qu'il ne se sente pas en rivalité avec la mère.

 

Des pères qui maternent, ça ne pose pas de problème pour les repères ?

Non, les styles de « maternage » du père et de la mère sont très différents. Chez la mère, il s’agit d’un cocooning rassurant. Tandis que le père est plus sur le mode du jeu, il pousse à l’exploration… L’enfant fait très bien la différence.

 

La relation très proche entre la mère et son bébé peut être difficile à vivre pour le papa… Comment réagir ?

Lors des premiers mois, la mère est obligée de délaisser un peu sa vie de femme, pour se consacrer pleinement à son bébé. C’est tout à fait normal ! De la même façon, le père doit aussi mettre de côté sa vie d’homme. C’est une sorte d’acte de générosité qui va leur permettre d’assumer et de partager la fonction de parent. Le père doit donc accepter temporairement une certaine distance, y compris au niveau de la sexualité, avant de retrouver progressivement sa place d’homme auprès de sa femme. Cela demande beaucoup de tact de sa part. Il ne faut pas venir « récupérer son bien ». Mais petit à petit, par sa présence, il va permettre à sa femme et son bébé de sortir de leur relation de grande proximité.

 

Le père peut-il lui aussi souffrir de baby blues ?

Je ne parlerais pas de baby blues car ce phénomène, aussi physiologique, est vraiment lié à la disparition du bébé du ventre de sa mère. Mais certains pères peuvent souffrir d’états dépressifs du post-partum. C’est souvent lié au fait qu’ils ne sont pas du tout préparés à devenir père. C’est pourquoi j’incite les hommes à participer aux préparations à la naissance avec leur compagne. Il existe aussi des groupes de parole pour les futurs papas. Se familiariser avec l’idée de devenir père permet de prévenir ces phénomènes dépressifs. Une précaution encore plus importante lorsqu’on a eu une enfance difficile.

Un livre
Papa débutant, Lionel Paillès et Benoît Le Goëdec, Éditions First

 

À lire aussi

Devenir parent : " il faut adopter son bébé "

La couvade du papa

Naissance : les démarches à ne pas oublier !

 

Source
Le Pr Pierre Delion est professeur de pédopsychiatrie à la faculté de médecine de Lille 2 et auteur du livre « Le développement de l'enfant expliqué aux enfants d'aujourd'hui », aux éditions Eres.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/01/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les méthodes pour déclencher un accouchement
Faire démarrer le travail chez la maman et entraîner ainsi la naissance de bébé : voilà l’essence-mê…
Dans quels cas déclencher l'accouchement ?
Dépassement du terme, problème de santé chez la maman… De multiples raisons peuvent amener le gynéco…
Les suites de la césarienne
Vous avez accouché par césarienne et le retour chez vous se profile… Mais comment gérer les suites d…