Baby Blues ou dépression du post-partum ?

Comment gérer le baby-blues ?
0 avis

Vous venez d'accoucher, vous avez toutes les raisons de voir la vie en rose !  Et pourtant vous êtes plutôt d'humeur noire : vous avez le baby blues ! A quoi est dû ce sentiment et quand faut-il s'inquiéter ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 04/03/2015

Le "baby blues" des mamans

Ca y est, bébé est enfin arrivé ! Vous êtes censée vivre les plus beaux jours de votre vie. Et pourtant… Vous n'avez pas le moral ! Vous avez envie de pleurer sans raison, vous vous sentez fragile, peut-être même désintéressée par votre bébé.

Pas de panique, il s'agit simplement du fameux "baby blues" ! Un phénomène tout à fait normal, qui touche environ la moitié des mamans. Il débute entre le 3ème et le 5ème jour après l'accouchement et dure généralement quelques jours.

 

Pourquoi avez-vous le blues ?

Cette phase d'abattement est due à une accumulation de facteurs aussi bien physiques que psychologiques.  

  • Un bouleversement hormonal : vous subissez une chute des progestatifs, les hormones de la grossesse.

  • La fatigue : après les 9 mois de grossesse et l'épreuve physique de l'accouchement, vous avez besoin de repos ! Mais vous n'avez pas le temps de souffler car bébé retient toute votre attention.

  • Les éventuelles difficultés à allaiter

  • Des angoisses par rapport à la façon de s'occuper de ce nouveau-né et à vos nouvelles responsabilités de parent

  • De nombreuses mamans ressentent un vide physique et moral une fois le bébé hors de leur ventre. Un malaise accentué par le fait qu'elles ne sont pas forcément envahies directement par l'amour maternel. Pas de panique, c'est fréquent. Il vous faut simplement le temps de faire la connaissance avec votre enfant. L'amour se développera peu à peu, au fil des semaines.

 

Comment gérer le baby blues ?

Osez pleurer un bon coup, cela permet souvent de relâcher la pression. Parlez de ce que vous ressentez au personnel de la maternité, il connaît bien ce phénomène. Confiez-vous au papa, à votre maman, votre sœur,…  Et tâchez de vous faire épauler au chevet de bébé, afin de pouvoir recharger vos batteries. Tout devrait alors rentrer dans l'ordre !

 

La "dépression du post-partum"

Si ce sentiment dure plus d'un mois, votre "baby blues" s'est peut-être transformé en une "dépression du post-partum".

Les symptômes sont alors plus marqués.

  • Vous ressentez une profonde tristesse,

  • Vous êtes totalement découragée, très anxieuse.

  • Vous n'avez pas le goût de vous occuper des tâches quotidiennes,

  • Vous ne parvenez pas à vous intéresser à votre bébé

  • Vous souffrez de troubles du sommeil, de l'appétit, de votre vie sexuelle,…


Dans ce cas, consultez rapidement. La dépression ne disparaîtra pas toute seule. Par contre, des médicaments et un soutien psychologique vous permettront de retrouver votre équilibre.

A lire aussi
Bébé pleure : que faire ?
Allaitement : comment faire ?


Sources
*Attendre  bébé, René Frydman, 2009, Hachette Pratique
*J'attends un enfant, Laurence Pernoud, 2005, Horay


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 04/03/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les méthodes pour déclencher un accouchement
Faire démarrer le travail chez la maman et entraîner ainsi la naissance de bébé : voilà l’essence-mê…
Dans quels cas déclencher l'accouchement ?
Dépassement du terme, problème de santé chez la maman… De multiples raisons peuvent amener le gynéco…
Les suites de la césarienne
Vous avez accouché par césarienne et le retour chez vous se profile… Mais comment gérer les suites d…