L’accouchement à domicile, une vraie option !

Accoucher chez soi
0 avis

Loin d'être la règle, l'accouchement à domicile est pourtant une option à part entière pour les futures mamans. Pas dans n'importe quelles conditions, en revanche. Coup d'œil sur cette pratique de plus en plus fréquente.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 18/06/2012

Qui peut accoucher à domicile ?

En France, le lieu de naissance est libre. Toute femme est donc en droit d'accoucher chez elle. Reste que tous les obstétriciens n'acceptent pas de les accompagner... Heureusement tout n'est pas perdu pour autant : si votre médecin est contre cette idée, vous pouvez vous adresser à une sage-femme. Elles ont en effet les compétences requises pour mener à bien un accouchement à domicile. Notez cependant que si votre obstétricien est contre pour des raisons médicales, la sage-femme le sera aussi ! L'un comme l'autre n'accèderont à votre demande qui si la grossesse se passe bien et que l'accouchement est sans risque connu.

 

Pourquoi accoucher à domicile ?

Pour beaucoup de parents, choisir d'accoucher chez eux est motivé par une volonté de de cohésion familiale. Ils ne souhaitent pas que leurs enfants voient maman partir seule à la maternité, pour ne revenir que quelques jours plus tard avec un petit frère ou une petite sœur. Ils préfèrent que toute la famille assiste aux premiers instants de vie du nouveau bébé. D’autres optent pour l'accouchement à domicile pour le suivi plus personnalisé de la grossesse que les sages-femmes offrent. Une consultation assurée par une sage-femme dure environ 1h à 1h30 contre 15 à 20 minutes chez un gynécologue. Elle est consacrée à l'examen médical mais une place importante est laissée à l'écoute des parents et de leurs questions. De quoi créer un climat de confiance et se sentir bien entouré.

 

Un accouchement sans risque

Sages-femmes et médecins ne se permettent pas de travailler avec la possibilité qu'un accouchement à domicile puisse mal se passer. Jusqu’au dernier moment, ils se réservent un droit de véto.

Ca peut, par exemple, être le cas quand :

  • une femme fait de l’hypertension en fin de grossesse ;

  • le bébé se présente en siège et qu'une césarienne est préconisée ;

  • quand le bébé est très petit ou trop gros.

Les précautions prises au préalable par ces professionnels font des accouchements à domicile, des accouchements sûrs.

 

En cas de problème...

Si un problème survient malgré leurs précautions, sages-femmes et obstétriciens sont capables de poser les premiers gestes d'urgence. En outre, ils redirigent immédiatement la mère et l’enfant vers l’hôpital le plus proche.

 

Un accouchement sans péridurale

L'accouchement à la maison se déroule toujours sans péridurale, qu'il soit assisté par une sage-femme ou un médecin. Et pour cause, seul un anesthésiste a le droit de faire ce type d'injection.

Cela veut-il pour autant dire que l'accouchement sera douloureux ? Pas forcément ! Si la sage-femme prend le temps de détendre la future maman, l'accouchement devrait être moins douloureux.

En effet, la peur et la douleur agissent sur les muscles du col et de l’utérus qui se tendent, rendant chaque contraction plus douloureuse. Plus une femme est en confiance, plus ces muscles sont détendus et moins les contractions sont douloureuses. Plus d’infos : www.ansl.org

 

Source

Article réalisé en collaboration avec Natalie Van Belle et Rikke Qvist, sages-femmes.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 18/06/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les méthodes pour déclencher un accouchement
Faire démarrer le travail chez la maman et entraîner ainsi la naissance de bébé : voilà l’essence-mê…
Dans quels cas déclencher l'accouchement ?
Dépassement du terme, problème de santé chez la maman… De multiples raisons peuvent amener le gynéco…
Les suites de la césarienne
Vous avez accouché par césarienne et le retour chez vous se profile… Mais comment gérer les suites d…