Comment gérer les pipis au lit ?

Quelle attitude adopter si votre enfant fait pipi au lit
4 avis

Faire pipi au lit une fois que la propreté est acquise en journée, c'est loin d'être rare… Mais c'est tout de même difficile à vivre ! Comment bien réagir pour aider votre enfant ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Marion Garteiser
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 12/04/2016

"Il a encore mouillé les draps..." Voilà qui peut constituer une bien mauvaise surprise au réveil, surtout quand l'enfant qui a fait pipi semble avoir passé l'âge depuis longtemps.
Il n’y a généralement pas de raison de s'inquiéter : c'est simplement une question de maturité. La relation entre la vessie et le cerveau n'est pas (encore !) assez efficace pour empêcher les fuites nocturnes.

 

Enurésie nocturne : une gestion toujours délicate

La situation reste cependant difficile à gérer pour les parents et enfants affectés. En effet, ceux-ci peuvent vivre le pipi au lit comme une humiliation profonde. Du côté des parents, le travail supplémentaire et les réveils éventuels la nuit sont source de fatigue. Il n'est donc pas toujours facile de rester patient... Pourtant, la réaction des parents est capitale dans la gestion des pipis au lit.

 

Pipi au lit, la clé : adopter la bonne attitude

Quelques tactiques vont permettre à la fois d'aider l'enfant à devenir propre et de préserver la sérénité des adultes...

  • Avant tout, il faut aider l'enfant à apprendre la propreté... Pendant la journée ! Ce qui signifie l'encourager à boire un verre d'eau toutes les 2 heures environ, et à n'aller aux toilettes que 3 à 7 fois par jour. C'est ainsi que le réflexe de se retenir d'uriner quand la vessie est pleine peut se mettre en place, le jour... et la nuit !

  • Humilier l'enfant ou se mettre en colère est toujours contre-productif et risque de transformer un problème bénin en une menace pour les relations familiales. Rappelez-vous toujours qu'il est impuissant face à son énurésie.

  • En revanche, le responsabiliser par rapport aux conséquences est utile. Encouragez-le par exemple à défaire son lit lui-même en déposant draps et vêtements mouillés à un endroit déterminé à l'avance.

  • Adapter la literie pour que les dommages soient diminués : drap absorbant, éventuellement alèse discrète

  • Placer une veilleuse dans la chambre et les toilettes si l'enfant a peur du noir

  • Consulter un pédiatre dès que le problème semble être mal vécu par l'enfant. S'il est motivé, il existe en effet des stratégies à mettre en place, comme le fait de tenir un calendrier des nuits propres et des nuits mouillées.

 

À lire aussi

Pipi au lit : quels médicaments ?
Comment lui apprendre à devenir propre ?

 

Source

Article réalisé en collaboration avec le Pr Michel Fischbach, Chef de service au pôle pédiatrie du CHRU Hautepierre à Strasbourg.
 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Marion Garteiser
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 12/04/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
4 avis

Voir aussi

Comment protéger nos enfants des poux ?
Les poux adorent nos enfants : près d’un petit Français sur 10 en aurait ! Mais comment décourager c…
Quand recourir à l'ostéopathie chez les bébés et les enfants
En complément des soins médicaux, l’ostéopathie est très utile et efficace chez les nourrissons, les…
Les peurs nocturnes chez les enfants
Qui n’a jamais, enfant, vérifié qu’il n’y avait pas de monstre sous son lit ? Les peurs nocturnes tr…