Les copains, une aide précieuse pour être heureux !

L'amitié pendant l'enfance contribue à l'épanouissement à l'âge adulte
0 avis

Votre fils passe son temps à vous tanner pour pouvoir aller jouer chez ses copains ? Réjouissez-vous ! Un tissu social fort pendant l'enfance, contribue à faire de nos bambins des adultes heureux et comblés.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/07/2013

Votre fille adore aller à l'école, non pas pour y apprendre les maths et l'histoire, mais pour y débattre de longues heures durant avec ses copines… Quant à votre fils, c'est jouer au foot avec ses camarades de classe dans la cour de récré qui le botte… Voilà deux bonnes nouvelles ! En effet, vos enfants ont compris la recette pour devenir des adultes épanouis.

 

Des amis, plutôt que des bonnes notes

Craig Olsson, psychologue à la Deakin University de Victoria (Australie) a suivi 804 Néo-zélandais depuis leur plus tendre enfance jusqu'à leurs 32 ans. Pendant toutes ces années, il a observé différents facteurs comme le développement du langage, les relations sociales, les performances scolaires et le degré de bien-être, notamment. Cela lui a permis de constater qu'il existe une forte relation entre les liens sociaux pendant l'enfance et l'adolescence et le sentiment de bonheur et de bien-être à l’âge adulte.

En revanche, Craig Olsson et ses collègues n'ont observé aucun lien entre ce bonheur « adulte », le développement précoce du langage et la réussite scolaire. Pas besoin donc d'avoir de bonnes notes pour être heureux plus tard…

 

Bons pour la tête et… la santé !

Et ce n'est pas tout ! À en croire une précédente étude, les amis seraient aussi bons pour la santé. En avoir beaucoup augmenterait l'espérance de vie.

Des chercheurs ont même été jusqu'à comparer l'importance des relations sociales avec d'autres facteurs influençant la durée de vie.

Ainsi, avoir beaucoup d'amis aurait autant d'influence que perdre du poids quand on est en surpoids, ou commencer à faire du sport si on est sédentaire.

 

Les amis Facebook, ça compte ?

Sur les réseaux sociaux, le terme ami est galvaudé. Se faire des amis est un processus long, fait de compromis, d’acceptation des différences et surtout de confiance mutuelle.

Si vos ados passent la plupart de leur temps libre sur Facebook à chatter avec leurs « amis », incitez-les à sortir avec eux plutôt que de discuter par écrans interposés.

 

À lire aussi

Relaxation : les enfants aussi ont besoin d'une pause !

Psychologie positive : le meilleur est en nous !

Du yoga, en famille


Sources
« A 32-Year Longitudinal Study of Child and Adolescent Pathways to Well-Being in Adulthood », Journal of Happiness.
« Social Relationships and Mortality Risk: A Meta-analytic Review », PLoS Medicine.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/07/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Qu'est-ce que la dyscalculie et comment la traiter ?
En France, 1 % des enfants souffrent de dyscalculie, un trouble de l’apprentissage du calcul et des …
Si la dysorthographie ne se soigne pas au sens strict du terme, il est toutefois possible de mettre …
La dysorthographie, un trouble de l’apprentissage
Pour certains enfants, écrire sans faute est un exercice particulièrement difficile, qui semble pres…