Comment aider un ado timide ?

Surmonter la timidité chez l'adolescent
0 avis

La timidité n’est pas une maladie… et pourtant elle se soigne ! Mais il faut s’y prendre avec délicatesse, surtout chez les ados.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Marion Garteiser
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 25/09/2017

Un ado timide, rien de plus fréquent. D’abord parce que la timidité en elle-même n’a rien d’exceptionnel : c’est un simple trait de caractère, qui fait que certains d’entre nous ont tendance, quand ils sont face à une situation ou une personne inconnue, à se mettre en retrait et à observer avant d’agir.

 

Timidité : pourquoi les adolescents ?

Certains enfants sont timides dès le début de leur vie, mais à l’adolescence, la timidité recrute de nouveaux adeptes. Les relations aux autres changent profondément, y compris avec les parents, et le corps lui-même évolue. Pas facile de retrouver une zone de confort dans ces circonstances, même si l’on n’est pas timide au départ. Ce qui pose problème le plus souvent, c’est un nouveau regard des autres sur eux, et inversement : « Chez les jeunes filles, c’est le regard des autres, qui véhicule le désir, qui va être gênant. Pour les garçons, la timidité est plus souvent liée à la peur de laisser transparaître ses émotions, notamment son désir », précise le Dr Gérard Macqueron, psychiatre et thérapeute.

 

Ado timide : faire les bons choix

La timidité n’est pas un problème en soi. Les parents ont cependant intérêt à réagir si elle est mal vécue par l’ado, explique le Dr Macqueron : « Il ne faut pas s’attendre à ce que la timidité passe avec l’âge, ou quand la puberté se termine. Ça arrive, effectivement, mais c’est parce qu’entre-temps on a fait quelque chose ! ». Il est important d’agir parce que si la timidité est mal vécue, l’ado risque d’éviter tout ce qui la déclenche… C’est-à-dire les nouvelles rencontres, les découvertes, les défis. Non seulement c’est une perte pour une personne en pleine découverte du monde, mais cela l’empêche d’augmenter le nombre de situations dans lesquelles elle se sent à l’aise, à la suite de quoi sa confiance en soi risque de souffrir et il ou elle deviendra encore plus timide.

 

Que peuvent faire les parents ?

Pour éviter ce cercle vicieux qui peut mener à une véritable angoisse, le Dr Macqueron recommande certaines activités : « Les sports d’équipe sont efficaces, mais aussi des sports individuels dans lesquels on multiplie les défis et les occasions de rencontres – tennis ou arts martiaux par exemple. Le théâtre est aussi souvent utilisé pour surmonter la timidité, parce qu’il apprend aux adolescents à travailler sur l’expression des émotions. Enfin, le chant individuel ou en chorale fait travailler la gestion de la voix en rapport avec les émotions et c’est aussi très bon pour les enfants anxieux ou timides. »

 

Comment communiquer avec un ado timide ?

Quels que soient les choix approuvés, il y a quelques règles à respecter pour les parents :

  • faire confiance à son enfant et le valoriser ;

  • ne pas lui reprocher sa timidité ni forcer les expériences. Le mettre en situation d’échec serait contre-productif ;

  • le/la féliciter quand il/elle prend des risques ;

  • proposer des rencontres qui ont des chances de bien fonctionner ;

  • montrer l’exemple en invitant régulièrement des gens, en faisant des sorties en groupe, etc.

 

Adolescent timide : quand consulter ?

Certains signes doivent pousser à consulter :

  • l’ado est renfermé(e), travaille trop ;

  • il ou elle ne change pas, ne semble pas grandir ;

  • il ou elle consomme des substances - alcool, cannabis - pour se désinhiber.

La timidité n’est pas toujours en cause, il est donc utile de faire le point avec un professionnel. Face aux troubles anxieux, les thérapies cognitives comportementales sont efficaces, mais d’autres solutions peuvent être mises en place. Les thérapies de groupe sont, par exemple, particulièrement utiles pour surmonter une timidité excessive.

Un livre
Dr Gérard Macqueron et Stéphane Roy, « La timidité, comment la surmonter », éd. Odile Jacob.

 

À lire aussi

Ados en dépression : des signes qui ne trompent pas !

Des ados bien dans leur tête !

Quelle(s) thérapie(s) pour un ado ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Marion Garteiser
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 25/09/2017

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Risques d'alcoolisme chez les jeunes à cause du binge drinking
Votre ado consomme de l’alcool ? Il lui arrive de participer à des séances de binge drinking ? Gare …
Du lait après le sucré pour limiter les caries
Riches en sucre, les céréales dont nos chères têtes blondes raffolent ne sont pas la panacée pour de…
Une campagne contre le tabagisme chez les adolescents
A 14 ans, un collégien sur deux a déjà expérimenté la cigarette. Voilà pourquoi l'Inpes lance une no…