Des ados bien dans leur tête !

Déceler un comportement anormal chez un adolescent
0 avis

Les adolescents ont parfois des comportements déstabilisants pour leur entourage. Sexe, drogues, alcool… Comment faire la part des choses entre une crise d’adolescence « normale » et une véritable raison de s’inquiéter ? Comment aider vos ados ? Quels sont les risques ? Tour d'horizon !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/09/2013

Drogues : expérimentation ou addiction ?

Ne nous voilons pas la face : bien que la consommation de drogues soit interdite, entre 70 et 90 % (!) des jeunes en font l’expérience au moins une fois ! Par curiosité, par mimétisme, par défi ou, tout simplement, pour « s’éclater ».
Bonne nouvelle : cette expérimentation ne fait pas forcément d’eux des toxicomanes ! Seule une petite minorité d’ados consomme des drogues dures (ecstasy, LSD, cocaïne, etc.). La plupart en restent au cannabis. Une consommation qui est surtout inquiétantes chez les ados psychiquement vulnérables (1) ou si la consommation devient problématique, c’est-à-dire régulière et/ou solitaire. Car fumer un joint de temps en temps, en soirée, avec les copains, c’est une chose. En fumer plusieurs par jour, tout seul dans sa chambre pour se relaxer, s’endormir… c’en est une autre !

 

Alcool : encore un petit verre…

À l’adolescence, les premières ivresses sont presque des étapes initiatiques, surtout dans un pays comme le nôtre où les plaisirs de la table sont quasiment indissociables des boissons alcoolisées. Que votre ado abuse occasionnellement lors d’une soirée, soit. À condition bien sûr qu’il ne se mette pas en danger, lui ou quelqu’un d’autre ! Faire la fête ne le dispense pas d’une conduite responsable, notamment au volant et au niveau sexuel. Car l’abus d’alcool rend vulnérable. Ivre, on peut oublier ou mal mettre un préservatif, s’exposer à des relations sexuelles non consenties, voire à des agressions… Rappelez-le-lui.

 

Sexe : entre désir et sécurité

Malgré l’omniprésence et la très grande accessibilité de la pornographie, notamment sur le web, l’âge moyen du premier rapport sexuel n’a pas bougé depuis des décennies ; il tourne toujours autour de 17 ans. En tant que parent, il ne s’agit pas de se mêler de la vie sexuelle de votre ado (il ne vous laissera pas faire !), mais plutôt de vous assurer qu’il ou elle est suffisamment bien informé(e) en matière de contraception et de protection vis-à-vis des MST. Et il faut rappeler que si les ados sont maîtres de leur corps, leur liberté s’arrête là où commence celle d’autrui. En d’autres termes, une fille peut toujours dire non… et un garçon doit toujours respecter ce refus. Et vice-versa !

 

Des chiffres inquiétants

  • 26 % des tués sur la route ont entre 18 et 24 ans... alors que cette classe d'âge ne représente que 9 % de la population.

  • Consommer de l'alcool ET du cannabis multiplie par 14 le risque d'accident mortel sur la route.

  • La moitié des élèves de CM2 ont déjà testé l'alcool.

  • Un collégien sur 6 a déjà été ivre.

  • Le premier joint est fumé à 15 ans en moyenne.

 

La crise d’adolescence : un passage obligé ?

En fait… non ! Certes, dans nos sociétés occidentales, le passage de l’état d’enfance à l’âge adulte se fait parfois de façon bruyante, voire spectaculaire. Mais ce n’est pas partout comme cela.

De plus, ce que nous nommons « crise d’adolescence » est plutôt subjectif et n’est ni systématique ni obligatoire. Certains jeunes n’en font pas.

Pour aller plus loin…
Xavier Pommereau et Laurence Delpierre, En ce moment, mon ado m’inquiète ! Albin Michel, 2004, 137 p.    
Marie-Rose Moro, Les Ados expliqués à leurs parents, Bayard, 2010, 304 p.
Alain Meunier, Ces ados qui nous tracassent, Michel Lafon, 2008, 259 p.          

 

Source
(1)Plusieurs études ont mis en évidence des liens entre la consommation de cannabis et le déclenchement d’une schizophrénie, maladie mentale qui touche 1 % de la population et apparaît à l’adolescence.

 

À lire aussi

Ados en dépression : des signes qui ne trompent pas !

Une tentative de suicide doit toujours être prise au sérieux…
Quelle(s) thérapie(s) pour un ado ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Candice Leblanc
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/09/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Surmonter la timidité chez l'adolescent
La timidité n’est pas une maladie… et pourtant elle se soigne ! Mais il faut s’y prendre avec délica…
Risques d'alcoolisme chez les jeunes à cause du binge drinking
Votre ado consomme de l’alcool ? Il lui arrive de participer à des séances de binge drinking ? Gare …
Du lait après le sucré pour limiter les caries
Riches en sucre, les céréales dont nos chères têtes blondes raffolent ne sont pas la panacée pour de…