Bébé pleure : que faire ?

Les pleurs de bébé
2 avis

De nombreuses raisons sont à l’origine des pleurs de bébé. Alors comment savoir ce qu’il veut vous dire ? Décryptage pour une communication réussie.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Coraline Burre
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 11/06/2012

« Il pleure tout le temps... » « C’est normal, il fait ses poumons. » Cette croyance de grand-mère sans fondement scientifique vise simplement à banaliser les pleurs et à rassurer les parents. À juste titre !

 

Des pleurs comme seule conversation

Tous les nourrissons pleurent ; parfois peu, parfois beaucoup. C’est tout à fait naturel. Les premiers mois de la vie, pleurer est leur unique moyen de communication. De manière intuitive, vous apprendrez à différencier les pleurs de votre bébé en fonction du contexte, de la tonalité du cri, de sa gestuelle ou encore de la facilité à le consoler.

 

Entre 0 et 3 mois, dix bonnes raisons de pleurer

Les pleurs de bébé augmentent en fréquence et en durée jusqu’à ses 6 semaines. Bout’chou peut alors pleurer jusqu’à 3 heures par jour !

Les raisons :

  • La faim. S’il a terminé sa dernière tétée depuis plus de 2 heures, proposez-lui à nouveau.

  • Le besoin de succion. La succion apaise le tout-petit. Une tétine, un doudou ou un doigt feront l’affaire.

  • L’inconfort. Bébé a peut-être trop chaud ou sa couche est sale.

  • L’excitation. Bébé a vu beaucoup de monde et a été trop stimulé. Il a simplement besoin de décharger ses batteries.

  • La fatigue. Si votre petit est trop fatigué, il aura du mal à trouver le sommeil seul. Bercez-le.

  • L’éloignement de la mère. Bébé réclame souvent une relation fusionnelle avec sa mère les premières semaines, comme c’était le cas avant l’accouchement.Soucis de santé.

  • La douleur. Si bébé est souffrant (otite, gastroentérite,...), un antidouleur peut être prescrit.

  • La fièvre. La température élevée incommode bébé et nécessite une consultation dès 38°.

  • Des coliques. (douleurs épisodiques au niveau abdominal, avec ou sans gaz). L’homéopathie, une bouillote tiède ou le portage de bébé à plat ventre sur votre avant-bras peuvent soulager.

  • Le reflux gastro-œsophagien. (remontées acides de l’estomac). Tenez votre enfant en position assise après la tétée. S’il est au biberon, il vous sera peut-être conseillé d’épaissir le lait.

  • La constipation. Si bébé n’a pas émis de selles depuis plus de 48 heures, soulagez-le avec un suppositoire de glycérine pour bébé.

 

À partir de 4 mois, la douleur et la peur

Votre enfant a grandi et pleure beaucoup moins. Il ne ressent plus ce besoin de fusion avec la mère. Les coliques vont disparaître naturellement. Le passage à l’alimentation solide va combler l’appétit des plus gourmands et évincer les douleurs liées au reflux. Mais bébé aura bientôt de nouvelles raisons de pousser la chansonnette :

  • Les cauchemars (vers 4 mois). Votre petit revit les évènements de la journée en dormant. Rassurez-le mais ne le sortez pas de son lit.

  • Les poussées dentaires (vers 8 mois). Un anneau de dentition à mordiller soulagera bébé et favorisera la percée.

  • La peur de la séparation (vers 6 mois). Votre loulou a besoin d’être rassuré au moment de votre départ.

  • La peur de l’inconnu (vers 10 mois). Bébé a peur en présence de nouveaux visages. Mettez-le en confiance.

  • L’échomimie (vers 6 mois). Votre petit teste votre réaction face à certains cris qu’il reproduira avec plaisir.

 

À partir d’un an, colère et frustration

Bébé a prononcé ses premiers mots. Pendant sa deuxième année, la parole va progressivement remplacer le cri comme outil d’expression.

Confronté à différents apprentissages (marcher, manger seul,...), votre petit vous fera encore découvrir 2 nouveaux cris de guerre :

  • La colère. Vous lui avez dit non et bébé n’est pas d’accord. Des limites bien nettes l’aideront pourtant à grandir.

  • La frustration. Votre enfant tente d’acquérir une autonomie. Mais il n’est pas du tout content quand cela ne marche pas comme il l’entend.

 

Comment réagir ?

Les deux premiers mois de sa vie, bébé a besoin d’être rassuré. Vous pouvez répondre rapidement à ses pleurs. Peu à peu, il comprendra qu’il peut compter sur vous. Il apprendra à patienter et à se calmer seul.Ne secouez bébé dans aucun cas ! L’exaspération des parents peut parfois conduire à des accidents graves. Si les pleurs vous épuisent, faites garder votre enfant par un proche, le temps d’une pause. Soyez patient. Dans quelques mois, votre trésor mettra des mots sur ses peines et ses joies pour votre plus grand bonheur !

 

A lire aussi

Bébé comprend dès 6 mois
Bébé régurgite : comment réagir ?

 

Sources

Les pleurs du nourrisson, 5ème Journée du Groupe de Pédiatrie Générale, 13 mars 2008, extraits des interventions de B. Chevallier, N. Boige, C. Jousselme, C. Mignot, A. de Truchis et P. Foucaud.
Société française de pédiatrie www.sfpediatrie.com
Article rédigé en collaboration avec Marc Hannesse, docteur en pédiatrie.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Coraline Burre
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 11/06/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Massages à faire à votre bébé
Masser son bébé est un moment d’échange qui permet de développer la patience, l’écoute et la confian…
Votre bébé est-il un bébé aux besoins intenses ?
Votre bébé dort très peu, ne supporte pas de quitter vos bras, demande continuellement le sein, s’ap…
Donner le bain à bébé
Comment faire la toilette de bébé tout en préservant la fragilité de sa peau ? Tous nos conseils sur…