Enfants et soleil : les mauvais coups

Attention aux coups de soleil et à l'insolation chez l'enfant
3 avis

Pas question bien sûr d'empêcher vos enfants de gambader sur la plage. Mais attention,les petits sont très sensibles au soleil et aux fortes chaleurs

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/07/2013

Soleil et chaleur, les mauvais coups

La peau des enfants bronze (plus ou moins selon le type de peau, comme les adultes) mais elle est extrêmement fragile et se défend mal contre les effets nocifs du soleil. C'est "craquant" un bambin couleur abricot, mais allez-y doucement.

N'hypothéquez pas son avenir : les expositions solaires trop fortes et les coups de soleil répétés pendant l'enfance risquent de provoquer, à l'âge adulte (dans 20 ans, 30 ans ou plus), des altérations irréversibles de la peau qui augmentent le risque de cancer cutané dont le terrible mélanome.

En effet, chaque personne dispose d’un capital soleil dès sa naissance variant selon les caractéristiques de chaque type de peau. Il permet de lutter contre une quantité déterminée d’ultraviolets tout au long de sa vie.
Il n’est pas renouvelable, lorsque ce capital est épuisé, la peau ne peut plus se protéger contre les agressions du soleil, et les cellules endommagées ne peuvent plus être réparées. On risque alors de développer des cancers de la peau, de subir un vieillissement cutané précoce et accéléré de la peau

 

Indice de protection élévé et chapeau

Quelques précautions à prendre pour éviter que votre petit ne prenne un coup de soleil.

  • Primo, ne le laissez pas gambader au soleil entre 12 h et 16 h (heure d'été) et jamais tout nu. Le chapeau à larges bords est indispensable pour protéger la tête, la nuque (attention à l'insolation) et la peau hyperfragile des paupières, et les lunettes de soleil (réellement protectrices) ne sont pas superflues.

  • Secundo, exposez-le progressivement - surtout s'il a la peau claire - et enduisez-le de crème solaire en pensant à renouveler l'application toutes les deux heures et systématiquement après chaque baignade : un indice très élevé pendant les premiers jours de vacances, puis une crème haute protection quand la peau commence à bronzer. Mais dès que le soleil commence à "taper", mettez- lui une chemisette ou un tee-shirt : seuls les vêtements empêchent les rayons ultraviolets de passer.

 

Coup de chaleur = régulation "débordée"

Plus l'enfant est petit et plus son organisme a du mal à lutter contre la chaleur. S'il reste trop longtemps exposé à une forte chaleur (plus de 30 °C), même à l'ombre, il va transpirer beaucoup et comme, à cet âge, le système naturel de thermorégulation - qui stabilise la température du corps à 37 °C - n'est pas parfait, celle-ci va augmenter brutalement (à plus de 39,5 °C) et l'enfant se déshydratera rapidement. C'est un coup de chaleur qui peut être très dangereux.

Si votre enfant, après avoir beaucoup transpiré, a la peau brûlante et sèche, s'il somnole et se plaint - lorsqu'il est plus grand - de vertiges, de nausées et de maux de tête, pensez-y; prenez sa température et réagissez vite.

Le traitement est le même que celui de l'insolation mais n'hésitez pas à appeler un médecin ou même à aller aux urgences en cas de troubles de la conscience et de convulsions. Quand il fait très chaud, il suffit d'une heure pour qu'un bébé de quelques mois se déshydrate et en meure.

 

Faites boire les bébés !

  • Pour éviter le pire, ne voyagez pas sous un soleil de plomb ;

  • ne laissez jamais un bébé dans une voiture ou un landau à la capote fermée qui se transforment vite, par grande chaleur ou temps orageux, en véritable fournaise ;

  • couvrez vos enfants légèrement ;

  • faites-les boire souvent et en bonnes quantités (un corps qui transpire peut perdre 2 litres d'eau par heure !) ;

  • mouillez-leur régulièrement le front et la nuque ;

  • et empêchez- les de faire des efforts aux heures les plus chaudes de la journée.

 

Gare à l'insolation

C'est un coup de soleil dû à une irradiation directe et prolongée sur la tête et la nuque qui se manifeste d'abord par une impression de chaleur sur le visage, puis des maux de tête avec malaise, nausées, bourdonnements d'oreilles, somnolence et accélération du rythme cardiaque. Dans les heures qui suivent, la peau devient rouge et douloureuse.

Installez l'enfant au frais, donnez-lui de l'eau (fraîche mais non glacée) et du paracétamol, enveloppez-le dans des linges humides ou donnez-lui des bains à 30 °C toutes les 10 minutes jusqu'à ce que la température descende au-dessous de 38 °C. Si la situation ne s'améliore pas rapidement, appelez un médecin.

 

À lire aussi

Les 4 grands risques du soleil
Soigner les insolations par l'homéopathie
Crèmes ou sticks solaires : Comment choisir ?

 

Source

Bien être et Santé. Auteur : Sophie Albanel


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/07/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Quand recourir à l'ostéopathie chez les bébés et les enfants
En complément des soins médicaux, l’ostéopathie est très utile et efficace chez les nourrissons, les…
Les peurs nocturnes chez les enfants
Qui n’a jamais, enfant, vérifié qu’il n’y avait pas de monstre sous son lit ? Les peurs nocturnes tr…
Que prévoir quand on voyage avec bébé
Cet été, vous souhaitez partir en vacances avec votre bébé. Pouvez-vous aller partout ? À quoi faut-…