Allergie aux protéines de lait de vache : la déceler, la traiter

L'allergie aux protéines de lait de vache chez bébé
1 avis

L’allergie aux protéines de lait de vache touche plus d’1 enfant sur 100. Si elle a tendance à guérir spontanément dans la majorité des cas, sa prise en charge nécessite un suivi médical. Zoom sur cette allergie alimentaire.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/09/2012

L’allergie aux protéines de lait de vache, c’est quoi ?

Qui dit allergie, sous-entend un mécanisme immunologique : l’organisme réagit parce qu’il est devenu anormalement sensible à une substance particulière. Ce qu’il ne tolère plus, ici, ce sont des protéines contenues dans le lait de vache, comme la caséine.
Cette affection apparaît généralement chez le nourrisson de moins d’un an. C’est la première allergie alimentaire à se manifester chez l’enfant.
La bonne nouvelle, c’est que l’allergie aux protéines de lait de vache a tendance à guérir dans 85 à 90% des cas. Pas question pour autant d'attendre que ça passe. Votre médecin et, le cas échant, un allergologue, interviennent à 3 niveaux : ils établissent le diagnostic ; proposent un régime d’éviction adéquat et gèrent avec vous la réintroduction du lait de vache au moment opportun.

 

Les symptômes de l’allergie aux protéines de lait de vache

Cette allergie alimentaire peut avoir une incidence sur différents organes :

 

  • La peau : le corps de votre enfant est alors recouvert de petits boutons rouges qui ressemblent à des piqûres d’ortie (urticaire aigüe). La réaction cutanée consiste parfois aussi en un eczéma sévère et persistant.

 

  • L’appareil digestif :
  • douleurs abdominales,
  • diarrhée ou – au contraire - constipation,
  • vomissements,
  • reflux gastro-oesophagien,...

 

  • L’appareil respiratoire

Il arrive parfois que cette allergie se manifeste par des problèmes respiratoires, comme de l’asthme ou des œdèmes des cordes vocales ou du larynx, qui constituent une urgence médicale.

Ces symptômes ne sont pas spécifiques à l’allergie aux protéines de lait de vache : votre enfant peut très bien avoir la diarrhée pour de toutes autres raisons.

Comment déceler l’allergie ? 3 éléments doivent vous mettre la puce à l’oreille :

  • la combinaison de ces symptômes,
  • leur sévérité
  • leur persistance en dépit des traitements proposés.


Pour établir le diagnostic, l’allergologue pratique une série de tests. Il s’agit notamment de tests cutanés : l’allergène est mis en contact avec la peau de l’enfant. Des tests sanguins peuvent aussi être proposés pour rechercher les anticorps dirigés contre les protéines de lait de vache.

 

Traiter l’allergie aux protéines de lait de vache

Le traitement de l’allergie aux protéines de lait de vache se déroule en deux temps :

  • La phase d’éviction

L’enfant n’absorbe plus aucun aliment ou liquide susceptible de contenir des protéines de lait de vache. Pour éviter les carences, on donnera à bébé des produits de substitution, comme les « laits spéciaux » appelés hydrolysats. La structure de leurs protéines a été modifiée pour qu’ils soient tolérés par les enfants allergiques. D’autres formules sont disponibles, comme des mélanges d’acides aminés et des formules à base de protéines de riz. Attention aux mamans qui allaitent : les produits que vous consommez peuvent passer dans le lait maternel. Et donc être transmis au bébé. Dans ce cas, il faut vous s’abstenir aussi de consommer du lait de vache et prendre des compléments en calcium pour compenser.

  • La phase de réintroduction

Après quelques mois de traitement, des tests sont à nouveau proposés pour déterminer s’il y a – ou non – une baisse de la sensibilité au niveau immunologique. La réintroduction du lait de vache se fait de manière encadrée, en augmentant peu à peu les doses pour pouvoir espérer – dans les mois qui suivent – une guérison.

 

A lire aussi

L'intolérance alimentaire chez l'enfant
Intolérance au lactose : que manger ?

 

Source

Article réalisé en collaboration avec le Dr Etienne Beaudouin, médecin interniste allergologue, membre du CA de la Société Française d’Allergologie.

 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/09/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Que prévoir quand on voyage avec bébé
Cet été, vous souhaitez partir en vacances avec votre bébé. Pouvez-vous aller partout ? À quoi faut-…
Les symptômes et les traitements des cardiopathies congénitales
Environ 1 bébé sur 100 naît avec une malformation cardiaque. Heureusement, la plupart peuvent être a…
Comment prévenir la mort subite du nourrisson ?
Cause de décès la plus fréquente chez les bébés de moins d’un an, la mort subite du nourrisson (MSN)…