Quand bébé tarde à parler…

Dépister un retard de langage chez bébé
0 avis

Il vous regarde avec ses grands yeux, vous sourit, gazouille… Mais il ne parle toujours pas, peu ou mal. Bébé prend-il seulement son temps ou faut-il s’inquiéter ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2013

Premier sourire, première dent, première nuit complète… Vous êtes en émerveillement à chaque étape que franchit Bébé ! À chaque fois qu’il babille, vous tendez l’oreille pour ne pas rater son premier mot, espérant secrètement qu’il vous sera destiné… Mais Bébé ne semble pas pressé ! Ou peut-être vous a-t-il lancé ses premiers mots mais il ne progresse plus alors que ses camarades de crèche commencent à converser.

Voilà qui vous inquiète ? Pas de panique ! Chaque enfant avance plus ou moins à son rythme. Et même en cas de véritable retard, des solutions existent pour l’aider à progresser !
Il est par contre très important d’évaluer au plus tôt d’où vient le problème pour mettre en place une prise en charge précoce. Heureusement, votre pédiatre vous accompagnera dans ce dépistage, à chacun de vos rendez-vous réguliers.

 

Chercher des causes extérieures

Bébé entend-il bien ? Voilà la première piste à explorer en cas de retard de parole ou de langage. Car les troubles de l’audition en sont la cause la plus fréquente ! Si Bébé n’entend pas bien les sons, il a du mal à les reproduire.
Jusqu’à 50 % de perte auditive, les enfants compensent très bien grâce aux gestes, situations et intonations qui les aident à comprendre ce qui leur est dit. On peut donc facilement passer à côté ! Une fois son audition corrigée (traitement en cas d’otite, prothèse…), votre enfant pourra reprendre son apprentissage normalement.
Si aucun trouble de l’audition n’est dépisté, votre pédiatre effectuera des tests supplémentaires pour s’assurer que ce retard de langage n’est pas le premier signe d’un problème plus global concernant également les autres domaines d’apprentissage.

 

Retard de langage simple…

Si aucun autre trouble neurologique ou de l’apprentissage n’est détecté, il s'agit probablement d’un retard simple de langage, c’est-à-dire qu’avec le temps et le soutien d’un orthophoniste, Bébé rattrapera complètement son retard.

N’oublions pas qu’Einstein a dit son premier mot à 5 ans !

 

… ou dysphasie ?

Si les difficultés de langage persistent malgré une prise charge adaptée, un diagnostic de dysphasie est parfois posé. Il s’agit d’un trouble qui touche 2% de la population française. Les dysphasies peuvent être plus ou moins sévères et se présentent sous des formes diverses : paroles indistinctes, troubles de la syntaxe, expression par mots isolés…

Les enfants dysphasiques ont une intelligence normale mais ils ont peu ou pas accès au langage. Et comme le développement des apprentissages passe par la compréhension de ce qui est dit et par l’expression verbale, ce diagnostic est particulièrement difficile à poser, ces enfants étant souvent considérés, à tort, comme ayant un retard mental.
Une prise en charge multidisciplinaire doit être mise en place.
L’orthophoniste aidera l’enfant à améliorer sa capacité à parler mais il lui apprendra aussi d’autres moyens de communication pour compenser ses difficultés à l’oral, comme l’usage de la langue des signes. De quoi lui permettre au plus vite de se faire comprendre.

 

Quelques repères…

  • 0-2 mois : gazouillis, premiers sons

  • 1-4 mois : premières ébauches de syllabes

  • 3-8 mois : babillage rudimentaire « a-euh »

  • 5-10 mois : babillage canonique « mamama »

  • 6-9 mois : bébé module son chant avec des intonations

  • 10-12 mois : premiers mots

  • 18 mois : 100 mots

  • 30 mois : 500 mots

  • 2 ans : déterminants et verbes

 

Les signes qui doivent pousser à consulter

  • Enfant silencieux la première année (retard de parole)

  • Pas de mots à 18 mois (retard de langage)

  • Pas d’association de 2 mots à 2 ans

  • Pas d’association de 3 mots à 3 ans

 

Comment stimuler votre enfant à parler ?

La plupart des parents font naturellement les bons gestes.

  • Jouer à imiter les mimiques du visage et de la bouche, ainsi que les sons produits (bababa).

  • Prendre une voix de tête pour parler aux nourrissons, qui sont plus sensibles aux fréquences aiguës.

  • Parler bébé… seulement de temps en temps ! Il est important que votre enfant apprenne la structure normale du langage.

  • Et les jeux d’éveil au langage ? Tout support peut être bénéfique, tant qu’il est utilisé dans l’interaction avec une personne, pour communiquer. Regarder un livre ensemble par exemple.

 

Chuintements, zozotements, bégaiements…

Tous les enfants articulent mal au début. Pas de panique, cela rentre souvent naturellement dans l’ordre. Dans le cas contraire, une prise en charge par un orthophoniste est efficace.

Prononcez le mot correctement mais ne vous acharnez pas à obtenir la bonne prononciation, il faut surtout aider Bébé à communiquer.

 

À lire aussi

Bébé apprend à marcher !
Comment lui apprendre à devenir propre ?


Source
Merci au Pr Emmanuel Raffo, Neurologie Pédiatrique, Centre de Référence des Troubles du Langage et des Apprentissages (CLAP), Hôpital d'Enfants, CHU de Nancy, Université de Lorraine.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les bienfaits du portage pour bébé
Grâce au portage, les tout petits retrouvent les sensations rassurantes de la grossesse et cela les …
Les étapes d'éveil de bébé jusqu'à l'âge un an
Un bébé acquière de nouvelles capacités chaque jour. Voici les principales étapes de son développeme…
L'angoisse des 8 mois
Votre bébé a tendance à se réfugier dans vos bras dès qu’une personne inconnue s’approche ? Pas de p…