L’allaitement mixte : une bonne idée ?

1 avis

Donner des biberons de lait artificiel, en complément des tétées… L’allaitement mixte semble une bonne option sur le papier. Pourtant, dans la réalité, il peut vite mener à la baisse de la lactation et à l’arrêt complet de l’allaitement. Comment en réduire les risques ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 17/12/2015

Allaitement mixte : pourquoi

De nombreuses situations peuvent pousser une maman à envisager de mettre en route un allaitement mixte : la prévision du sevrage, le besoin d’être libre de telle à telle heure par exemple lors de la reprise du travail, l’envie du papa d’avoir des moments privilégiés avec le bébé…
Cette pratique est aussi trop souvent proposée au moment de la mise en route de la lactation, lorsque l’enfant pleure, perd du poids ou qu’il ne semble pas prendre assez de lait au sein. « C’est déconseillé à ce stade car cela entraîne un grand risque que la lactation n’atteigne jamais un niveau suffisant », met en garde le Dr Marie Thirion, pédiatre spécialiste de l’allaitement. « En effet,  la quantité de lait produite par la maman dépend directement de la quantité prélevée par l’enfant. Si le nourrisson ne tète pas encore efficacement, une alternative pourrait être de tirer son lait et de lui donner un biberon de lait maternel. Mais de nombreuses femmes ne sont pas à l’aise avec le tire-lait. »

 

Allaitement mixte : ne pas débuter trop tôt

La diminution des tétées peut faire baisser assez vite la lactation. Pour éviter ce phénomène, il faut essayer de ne pas donner de biberon de complément pendant le premier mois, voire le 2e mois, afin que la lactation soit bien mise en route. « Même en respectant ces délais, il n’y a toutefois pas de garantie que la lactation perdure », souligne le Dr Thirion. « Tout dépend de la physiologie des seins de la femme pour cette grossesse (car cela peut varier d’une grossesse à l’autre). Certaines femmes, dites à plus grande capacité de stockage, peuvent donner au bébé ce dont il a besoin en 4 ou 5 tétées par jour. Mais pour d’autres, 12 tétées par jour seront nécessaires pour arriver au volume nécessaire. Il est impossible de prévoir à l’avance ce qui va se produire. Mais si l’enfant a souvent besoin d’être mis au sein, il y a de grandes chances que l’allaitement mixte mène à l’arrêt de la lactation.»

 

Être prête au refus du sein

Il arrive parfois que le bébé apprécie tellement le biberon, qui coule beaucoup plus vite et avec moins d’effort, qu’il se désintéresse du sein du jour au lendemain. Il faut être prête à cette éventualité, dont le risque est décuplé avec la mise en route de l’allaitement mixte. En outre, passer du sein au biberon peut être source de confusion pour le bébé car il doit faire fonctionner sa langue et ses mâchoires de façon totalement différente.

 

Allaitement mixte : comment garder assez de lait ?

Si vous souhaitez préserver la lactation, nourrissez votre bébé au sein lorsque vous êtes présente : par exemple le matin et le soir, qui sont les tétées les plus abondantes. Lorsque vous vous absentez, une autre personne donnera le biberon.
Les jours où vous êtes présente non-stop comme le week-end ou pendant les vacances par exemple, vous pouvez faire des « jours de pointe », c’est-à-dire que vous nourrissez votre bébé uniquement au sein, ce qui va permettre de relancer la lactation.

Pour compenser, il peut aussi être très utile de tirer votre lait lorsque vous vous absentez (au travail par exemple) mais il est rare que les conditions soient idéales. À défaut, vous pouvez faire couler un peu de lait dans un lieu discret (aux toilettes par exemple) en faisant un massage aréolaire. Cela permettra de désengorger vos seins et de réduire l’inconfort que peut provoquer la diminution des tétées (seins gonflés, douloureux…). En outre, c’est déjà ça de pris pour l’entretien de la lactation !

 

Quand donner les biberons ?  

Tout comme le sein, il est conseillé de proposer le biberon à la demande et d’être attentif aux réactions du bébé. Surtout, ne jamais le forcer à boire. Et lorsqu’il lâche la tétine, ne pas insister pour qu’il la reprenne.
Mieux vaut prévoir une quantité relativement importante de lait dans le biberon et laisser le bébé prendre ce dont il a besoin. Il est possible que la quantité qu’il prend soit très irrégulière d’un biberon à l’autre, c’est tout à fait normal.
Un bébé aura tendance à boire plus au biberon qu’au sein parce qu’il coule plus facilement, mais aussi parce que le lait artificiel, plus riche en protéines, donne plus soif.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

Si vous optez pour l’allaitement mixte, utilisez des biberons avec une tétine qui imite la forme du sein et qui permet une tétée la plus proche possible du sein au niveau du débit.

Demandez conseil à votre pharmacien.

À lire aussi
Allaitement et reprise du travail : comment gérer ?
Allaitement : comment sevrer bébé ?

Allaitement : des conseils pour bien démarrer

Source
Merci au Dr Marie Thirion, pédiatre, auteur du livre « L’allaitement » (Éditions Albin Michel, 2014).


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 17/12/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Comment donner le sein pour allaiter bébé ?
Allaiter n’est pas toujours aussi simple qu’on se l’était imaginé... Voici les astuces pour faire de…
Quels traitements pour une mastite ?
L'allaitement est un moment agréable à partager... quand tout se passe bien. Mais des complications,…
Les symptômes et les traitements de l'abcès du sein
L'abcès du sein est relativement rare mais très douloureux et il peut entraîner un sevrage brutal du…