Allaitement : comment prévenir la mastite ?

Eviter les mastites quand on allaite
0 avis

Certaines mamans qui allaitent peuvent développer une mastite : une inflammation des seins. Comment prévenir ce phénomène et comment réagir si vous y êtes confrontée ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/08/2016

Qu’est-ce que la mastite ?

La mastite lactationnelle touche 2 à 33 % des mères selon les études1 . Il s’agit d’une inflammation du sein qui se caractérise par une rougeur localisée sur le sein, des douleurs et un œdème généralisé du sein, souvent accompagnés d’un état fébrile.
En règle générale, la mastite est non infectieuse et bénigne. Dans des cas plus rares, elle est infectieuse et peut mener à des complications telles que des abcès.
Le terme “mastite” remplace progressivement les termes “lymphangite” et “galactophorite”.

 

Mastite : quelles causes ?

La mastite résulte en fait de la stagnation du lait dans le sein. Le milieu est alors favorable au développement des bactéries, qui provoquent l’inflammation.
Si le lait stagne, c’est parce que le bébé ne vide pas assez le sein ! Ceci peut être lié à de multiples causes :

  • Une mauvaise prise de sein par le bébé ou une mauvaise technique d’allaitement

  • Des tétées trop courtes ou pas assez fréquentes

  • Des crevasses qui rendent l’allaitement inconfortable

  • Le sevrage

  • Une hyperlactation

  • Une mycose

  • Une compression du sein qui restreint l’écoulement du lait (soutien-gorge trop serré, utilisation excessive des embouts de silicone, port de coupelles avec un soutien-gorge trop petit,...)


La mastite peut survenir peu après l’accouchement mais aussi à n’importe quel moment de l’allaitement, dans un contexte d’engorgement des seins.

 

Allaitement : les bons réflexes pour prévenir la mastite

Pour réduire les risques de mastite, il faut donc assurer une bonne vidange de seins !
Pour y parvenir, quelques bons gestes :   

  • démarrer l’allaitement dès la naissance,

  • allaiter régulièrement, à chaque fois que le bébé s’éveille,

  • éviter de donner des compléments de lait artificiel,

  • varier les positions d’allaitement afin de faire travailler toutes les parties du sein,

  • limiter l’utilisation des embouts de silicone,

  • vous faire aider en cas de douleurs et de crevasses, afin de pouvoir continuer à allaiter correctement.


N’hésitez pas à demander de l’aide à une sage-femme ou à une association d’aide à l’allaitement en cas de difficultés. Votre pharmacien peut également être de bon conseil.

 

Mastite et allaitement : repérer les signes avant-coureurs

Observez et palpez vos seins régulièrement. Si vous sentez une douleur, une sensation de chaleur, constatez une rougeur ou une grosseur, il peut s’agir d’un signe avant-coureur de mastite.
Dans ce cas, reposez-vous un maximum et allaitez très souvent avec le sein atteint, en mettant le menton du bébé sur la zone enflammée pour bien la vidanger.
Si les symptômes persistent le lendemain, consultez rapidement votre sage-femme ou votre médecin.

 

À lire aussi
Allaitement : quand l’homéopathie soulage…

Allaitement : quelle position choisir ?
Allaitement : des conseils pour bien démarrer !


Source
Interview du Dr Marie-Pascale Debord, gynécologue-obstétricienne.

(1) Mastite, causes et prises en charge, OMS 2004


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/08/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Comment donner le sein pour allaiter bébé ?
Allaiter n’est pas toujours aussi simple qu’on se l’était imaginé... Voici les astuces pour faire de…
Quels traitements pour une mastite ?
L'allaitement est un moment agréable à partager... quand tout se passe bien. Mais des complications,…
Les symptômes et les traitements de l'abcès du sein
L'abcès du sein est relativement rare mais très douloureux et il peut entraîner un sevrage brutal du…