Sommeil des seniors : une histoire d’horloge biologique

Les troubles du sommeil chez les seniors
0 avis

Avec l’âge, notre horloge biologique tend à se désynchroniser, entraînant souvent des troubles du sommeil. Nuits blanches et fatigue chronique n’en deviennent pas pour autant une fatalité. Retrouver un sommeil de bébé passés les 50 ans est possible, à condition de bien comprendre les mécanismes de cette fameuse horloge interne et les moyens de garder le bon tempo.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/04/2018

Sommeil, notre horloge biologique se dérègle avec l’âge

Vrai.

Chef d’orchestre de notre organisme, l’horloge biologique est commandée par des mécanismes internes, cérébraux, génétiques, hormonaux… et par des indicateurs externes, notamment la lumière du jour et l’activité. Avec l’âge, certains de ces mécanismes internes perdent de leur efficacité. Ainsi, la dégradation de la vision peut rendre plus difficile l’appréciation des variations de luminosité. La disparition des obligations professionnelles et la sédentarisation contribuent également à brouiller les repères

 

Le dérèglement de l’horloge biologique influe sur la qualité du sommeil

Vrai.

L’horloge biologique a pour objet de gérer nos fonctions physiologiques (rythme cardiaque, pression artérielle, digestion, température corporelle) sur un cycle d’environ 24 heures, en s’adaptant à notre environnement et à nos activités. Elle influe donc directement sur le sommeil.

 

La quantité de sommeil nécessaire diminue avec l’âge

Faux.

Le besoin de sommeil reste relativement stable tout au long de la vie d’un adulte, mais le cycle du sommeil se modifie avec l’âge. Les heures d’endormissement et de réveil sont plus précoces et la durée des phases de sommeil profond diminue au profit des phases de sommeil léger, ce qui favorise les réveils nocturnes.

 

Faire la sieste empêche de bien dormir la nuit

Faux.

La sieste est un bon moyen de compenser le déficit de sommeil nocturne, à condition qu’elle ne soit ni trop longue ni trop tardive, faute de quoi elle risquerait effectivement de perturber l’endormissement du soir.

 

Les somnifères sont les seuls moyens efficaces de retrouver un sommeil de plomb

Faux.

L’hygiène de vie joue un rôle important dans la régulation du sommeil.  La reprise d’une activité physique régulière, l’exposition à la lumière du jour, essentielle à la production de la mélatonine, hormone du sommeil, peuvent aider à resynchroniser l’horloge interne. L’homéopathie ou la phytothérapie sont également de bons alliés. Enfin, on évitera également les excitants, trop de temps passé devant les écrans et des activités sportives intenses en soirée.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

Bouffées de chaleur nocturnes, dépression, douleurs articulaires, apnées du sommeil, syndrome des jambes sans repos… De nombreux phénomènes, eux aussi souvent liés à l’âge, peuvent s’ajouter à l’altération de la qualité du sommeil. Il est donc impératif de consulter lorsque les troubles du sommeil deviennent trop handicapants.

À lire aussi
Bien dormir
Le sommeil
Les clefs d’un sommeil réussi
Troubles du sommeil : des nuits de tout repos
Mode d’emploi du bien dormir


Sources
La Société française de recherche et médecine du sommeil
Guide "Bien dormir, mieux vivre" - Le sommeil, c'est la santé ! (INPES)
Le réseau Morphée / Brochure “le sommeil des seniors” http://www.reseau-morphee.fr/wp-content/plugins/downloads-manager/upload/brochure_sommeil_seniors_reseaumorphee.pdf


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/04/2018

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Mieux dormir au naturel
Stress, anxiété, réveil nocturne... Quand le cerveau continue de fonctionner à plein régime tandis q…
Les plantes pour trouver le sommeil
Pour être en pleine forme, rien ne vaut une bonne nuit de sommeil, mais les motifs d’insomnies sont …
Ronflement : quelles causes ?
Ce n'est pas parce que le ronflement est un mal fréquent qu'il ne fait pas de mal… Ennemi juré des n…