Anxiété : quelles solutions ?

Gérer l'anxiété
0 avis

Quelque chose vous taraude à tel point que vous en avez une boule à l'estomac ? L'anxiété est un sentiment désagréable que nous ressentons tous de temps en temps. Quand devient-elle anormale et comment mieux la gérer ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck en collaboration avec le Dr Michel Delbrouck, psychothérapeute
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 24/09/2012

Peur ou anxiété ?

Pour comprendre ce qu'est l'anxiété, il faut avant tout la différencier de la peur.

  • La peur est une réaction à une menace reconnue, dans le présent.

  • L'anxiété est un sentiment de peur plus diffus, qui anticipe un événement menaçant dans le futur.

 

L'anxiété, un sentiment normal ?

Comme la peur, l'anxiété est un sentiment tout à fait normal. C'est même un moteur ! C'est parce que nous sommes anxieux avant un examen ou une présentation au travail que nous mettons les bouchées doubles pour être bien préparés.
Quand devient-elle problématique ?
A partir du moment où elle vous empêche de faire des choses au lieu de vous pousser à les faire. Par exemple, ne pas passer des examens parce que vous êtes "paralysé" par l'angoisse de les rater...

Mais aussi lorsqu'elle n'a aucune raison d'être ou qu'elle est disproportionnée par rapport à sa cause. C'est pourquoi la première étape, lorsque vous vous sentez anxieux, est de vous poser cette question : qu'est-ce qui me rend anxieux ? Si vous n'arrivez pas à répondre à cette question malgré une anxiété relativement forte, n'hésitez pas à consulter votre médecin de famille ou un psychothérapeute. Il est important de ne pas laisser s'installer cette sensation de manière chronique.

 

Les thérapies contre l'anxiété

Dans quelles conditions l'anxiété apparaît-elle, est-ce récent ou avez-vous toujours ressenti cela, etc. Aborder ces questions avec un thérapeute peut vous aider à prendre conscience de vos sources d'anxiété, qu'elles soient externes (problèmes professionnels, financiers,...) ou internes (enfance difficile,..)

Sachez aussi que certaines familles sont génétiquement plus vulnérables à ce sentiment. D'autres ont simplement développé un mode de fonctionnement où les problèmes sont systématiquement exprimés par l'anxiété. Décortiquer tout ceci peut être salvateur. Le thérapeute vous apprendra également des techniques pour mieux réagir au stress.

 

Mieux gérer l'anxiété au quotidien

L'anxiété vous pèse ? Voici quelques clés pour mieux la gérer :

  • Faites du sport : l'activité physique fait baisser les hormones du stress et de l'anxiété

  • Mettez-vous à la relaxation ou la sophrologie

  • Inspirez et expirez profondément plusieurs fois par jour

  • Ne laissez pas la tension nerveuse monter en puissance en continu pendant la journée. Prévoyez des moments de pauses relaxantes, qui coupent votre journée. Troquer l'ascenseur contre une volée d'escaliers, plaisanter avec vos collègues, sortir pour aller chercher un sandwich à midi,...

  • Veillez à avoir une bonne hygiène de sommeil et ne pas boire trop d'alcool. Moins fatigué, vous arriverez à mieux gérer les sollicitations de la vie. Ce qui veut dire moins de facteurs de stress, donc moins d'anxiété !

 

La phytothérapie contre l'anxiété

Les plantes peuvent aider à vous détendre et donc réduire l'anxiété.

  • Le tilleul ou la verveine sous forme de tisanes relaxantes

  • Des extraits de valériane, une plante aux vertus relaxantes, en gélules

  • Des extraits de millepertuis, un antidépresseur naturel, en gélules

Attention au millepertuis vendu sous prescription à des doses plus élevées. Il doit être pris avec précaution, comme tout médicament. En outre, il peut diminuer l'efficacité d'autres médicaments, comme la pilule contraceptive.

Demandez conseil à votre pharmacien.

 

Des médicaments contre l'anxiété ?

En cas d'épisodes plus graves d'anxiété, votre médecin peut vous prescrire des médicaments permettant de réduire l'anxiété : des anxiolytiques ou des antidépresseurs. Néanmoins, les anxiolytiques entrainent des phénomènes d'accoutumance et de dépendance. Leur usage doit donc être limité, même s'ils vous ont été prescrits.
Demandez conseil à votre pharmacien.

 

A lire aussi

Prendre des anxiolytiques
Psychologie positive : le meilleur est en nous !


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck en collaboration avec le Dr Michel Delbrouck, psychothérapeute
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 24/09/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

La peur de l'eau
Alors que certains attendent les vacances à la plage avec une impatience enfantine, d’autres les red…
Guérir d'une phobie grâce à la thérapie cognitivo-comportementale
Non, les phobies ne sont pas une fatalité ! La TCC – thérapie cognitivo-comportementale – est l’un d…
Se soigner par l'hypnose
Addiction, anxiété pathologique, dépression..., l’hypnose peut être d’un précieux secours pour affro…