TDAH : une vraie maladie ?

Le TDAH un véritable trouble
0 avis

Pour certains, le TDAH ne serait qu’un prétexte pour décharger les « mauvais parents » de toutes responsabilités. Il s’agit pourtant d’un véritable trouble. Les explications du Dr Hervé Caci, spécialiste du TDAH et pédopsychiatre au CHU Lenval de Nice.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Coucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/09/2012

Le TDAH est-il une vraie maladie ?

« Si l’on considère qu’une maladie est « un état » qui provoque une véritable souffrance au quotidien et qui pose problème dans la vie de tous les jours – comme une insuffisance respiratoire peut empêcher une personne de monter les escaliers par exemple – alors, oui. Mais nous préférons parler de trouble car il s’agit plutôt d’un dysfonctionnement du cerveau qui a un impact sur la qualité de vie du patient. »

 

Les processus biologiques à l’origine du TDAH ont-ils été identifiés ?

« Nous connaissons certains de ces mécanismes mais pas tous. Nous savons que certaines zones du cerveau sont particulièrement impliquées dans le TDAH, le lobe frontal notamment. Ce trouble serait également lié à un déficit de certains neurotransmetteurs, des composés  chimiques qui dans le cerveau permettent la circulation de l’information entre les neurones. »

 

Comment fonctionnent les traitements médicamenteux ?

« Les différents traitements médicamenteux visent précisément à agir sur ces déficits en neurotransmetteurs et à les combler.

Ils permettent ainsi de rétablir un fonctionnement « normal » du cerveau. »

 

Que peut-on attendre de ces traitements ?

« Ces traitements permettent notamment de remettre en marche les mécanismes d’inhibition qui font défaut chez les personnes atteintes de TDAH. La personne retrouve alors sa capacité à organiser ses pensées, ses actions, à écouter, à se concentrer, à mémoriser…
Au niveau moteur, elle parvient à mieux contrôler son agitation. Le traitement est une réussite dans 80 à 90 % des cas. »

 

Le TDAH, un trouble des gènes

Il n’est pas rare de voir plusieurs cas dans une même famille. Le TDAH serait-il une maladie génétique ?

  • Certains gènes joueraient un rôle dans l’apparition de ce trouble.

  • On estime que parmi les apparentés au premier degré (parents, frères, soeurs, enfants) d’une personne souffrant de TDAH, 40 % seraient atteints du même trouble.

  • Il n’est pas rare qu’un papa découvre qu’il était TDAH quand le diagnostic est posé chez son fils. Mais l’hérédité n’explique pas tout !

 

À lire aussi

Mon enfant est-il hyperactif ?
TDAH : un trouble au coeur de la famille

TDAH : chez les adultes aussi !


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Coucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/09/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Quels médicaments pour traiter l'hyperactivité ?
Sujets à polémique, les médicaments contre le TDAH sont pourtant efficaces… à condition d’être bien …
L'hyperactivité touche également les adultes
Ils ne tiennent pas en place, épuisent parents et professeurs, sont en échec scolaire ou en conflit …
L'homéopathie dans le TDAH
L’homéopathie peut aider à apaiser un enfant difficile. En cas de troubles du déficit de l’attention…