« Libre ou pas » : une nouvelle campagne anti-tabac pour les ados

Une campagne contre le tabagisme chez les adolescents
0 avis

A 14 ans, un collégien sur deux a déjà expérimenté la cigarette. Voilà pourquoi l'Inpes lance une nouvelle campagne anti-tabac à destination des 14-18 ans, axée sur leur quête de liberté. Son message: « Quand on est libre, pourquoi choisir d’être dépendant ? »

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 04/11/2013

La liberté de fumer ?

Les risques de cancer  dans dix, vingt ou trente ans. Des arguments qui laissent la plupart des adolescents plutôt indifférents… A 15 ans, on se sent invulnérable ! Voilà pourquoi l’Inpes a choisi d’axer sa nouvelle campagne de sensibilisation sur un thème qui touche vraiment les ados: l’envie d’indépendance et de liberté. Au moyen d’une séquence vidéo  qui sera diffusée à la télévision, au cinéma et sur les réseaux sociaux, l’Inpes tente de remettre en question les connotations de liberté que véhicule la cigarette. Et de faire comprendre aux jeunes qu’au contraire, elle les en privent puisqu’elle induit une dépendance.

 

Les jeunes et la cigarette

Malgré les nombreuses campagnes anti-tabac, le tabagisme des jeunes est en hausse. Selon l’étude HSBC 2010, un élève collégien de troisième sur deux fume quotidiennement. Et à la fin du collège, un élève sur 6 déclare être un fumeur quotidien.
Le risque de dépendance est peu craint par les jeunes. En effet, seulement 23% des adolescents fumeurs pensent que l’on devient rapidement accro à la cigarette. Pourtant, ils sont en première ligne ! Selon le baromètre santé jeunes Inpes 2010, on constate un lien entre l’âge d’entrée dans le tabagisme et l’intensité tabagique. Plus on commence tôt, plus on risque de devenir accro !  

 

Parents : comment réagir ?

Vous avez découvert que votre enfant fume ? Pas facile de savoir quelle attitude adopter !

L’Inpes conseille :

  • Eviter la confrontation : se fâcher et interdire risque d’aggraver son envie de fumer. Il faut au contraire instaurer un dialogue, sans diaboliser la cigarette ni paraître indifférent ;

  • Ecouter et interroger l’adolescent sur ses représentations du tabac, pour comprendre les leviers qui pourraient le motiver à arrêter ;

  • Sensibiliser à la somme dépensée, un argument auquel il sera plus sensible que les dangers pour la santé ;

  • Si vous êtes fumeur ou ancien fumeur, ne pas hésiter à partager votre expérience sur les difficultés à arrêter. Surtout, ne pas laisser vos propres cigarettes accessibles ;

  • Maintenir l’interdiction de fumer au sein de la maison, ce qui limitera les occasions de fumer et freinera donc l’installation de la dépendance.

 

À lire aussi
Quand le tabac nous rend moins beau…
Binge drinking chez les jeunes : quels risques ?


Sources
Dossier de presse de l’Inpes « La liberté au cœur de la campagne de lutte contre le tabagisme des jeunes (pdf, 290 Ko)  » - octobre 2013


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 04/11/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de l'addiction au sport
Parce que l’excès nuit en tout, l’addiction au sport peut avoir de sévères répercussions sur la sant…
Mon pharmacien Giphar coach de mon sevrage tabagique
N’hésitez pas à faire appel à votre pharmacien Giphar pour stopper la cigarette. Et pas seulement po…
Un verre de vin à table, une bière après le sport, une coupe de champagne pour les grands événements…