La femme et le tabac

Les effets néfastes du tabac pour les femmes
2 avis

La cigarette est associée à des situations de convivialité et de détente. Elle permet de surmonter un moment de stress, un coup de fatigue ou encore une fringale. C'est comme cela que la cigarette s'installe dans la vie quotidienne; et même si elle est source de plaisir, elle entraîne une dépendance très importante.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 27/01/2014

Tabac et dépendance

Cette dépendance est d'autant plus problématique que fumer augmente les risques de cancers, de maladies cardio-vasculaires. Il existe aussi chez les femmes des risques spécifiques.

Ils ne sont pas suffisamment bien connus, alors même qu'aujourd'hui plus d'un quart des femmes sont des fumeuses et que leur part dans la population de fumeurs a beaucoup progressé au cours de ces dernières années.

 

Tabagisme féminin : des risques spécifiques

Le statut hormonal de la femme lui assure une certaine protection contre les maladies cardio-vasculaires (maladies du cœur et des vaisseaux). Le tabac réduit cette protection naturelle.

En effet, il favorise la formation de caillots dans le sang, abîme la paroi des vaisseaux et les rétrécit. En outre, fumer multiplie par deux le risque d'infarctus du myocarde (crise cardiaque).

Chez les femmes qui utilisent un contraceptif oral (pilule), le risque d'accidents cardio-vasculaires est significativement augmenté.

 

Enfin, le tabac gêne aussi le fonctionnement d'une hormone féminine naturelle (l'oestrogène); ce qui provoque :

  • Une baisse de la fertilité (les femmes non fumeuses désirant un enfant sont enceintes plus rapidement après l'arrêt de la contraception que les fumeuses);

  • Une ménopause anticipée d'environ deux ans;

  • Une augmentation de la fragilité osseuse responsable de fractures après la ménopause.

Votre médecin généraliste ou votre gynécologue peuvent vous aider à trouver des réponses à vos questions.

 

Les effets du tabac sur la peau

Le tabac diminue l'arrivée du sang et de l'oxygène vers la peau. Cela a plusieurs conséquences visibles : la peau devient plus terne, elle perd de sa souplesse, les rides sont plus précoces et plus profondes.

Les effets du tabac sur la peau sont d'autant plus manifestes que l'efficacité des soins du visage est diminué par l'action de la cigarette. Ne pas fumer contribue donc à ralentir le vieillissement de la peau.

 

Enfant et tabac

La consommation de tabac par la femme enceinte comporte plusieurs risques :

Heureusement, on constate que la grossesse constitue chez les femmes la motivation la plus importante à l'arrêt, d'autant plus qu'arrêter de fumer est bénéfique immédiatement.

La consommation de tabac en présence d'une femme enceinte comporte des risques pour son bébé.

De même, fumer en présence de jeunes enfants favorise chez eux les infections et les allergies (bronchites, otites, rhino-pharyngites, asthme).

Enfin, au-delà de ces risques les études montrent que le tabagisme des parents est lié au tabagisme des enfants. Il y a près d'un quart de fumeurs en plus chez les enfants de fumeurs.

 

Tabagisme féminin : le point de vue d'un médecin généraliste

"Au cours de mes consultations, je remarque que trop de femmes ignorent encore les risques bien particuliers du tabagisme féminin. Une fumeuse n’est pas un fumeur comme les autres et il nous appartient, à nous médecins, de bien les informer. Choix de la contraception, grossesse, ménopause sont des moments forts de la vie d’une femme à l’occasion desquels le problème du tabac doit être systématiquement abordé avec le médecin généraliste. Je constate d’ailleurs, que mes patientes sont très réceptives à ce sujet et que leur motivation pour s’arrêter est souvent plus forte que celle des hommes."

 

La vie sans tabac, vous commencez quand ?

Chaque année, plus d'un fumeur sur trois essaie d'arrêter. Prévenir les risques spécifiquement féminins, freiner les effets du temps sur la peau, programmer une naissance, sont de bonnes motivations pour arrêter.

Si vous souffrez du manque, vous pouvez bénéficier d'une aide pharmacologique adaptée : n'hésitez pas à en parler à votre médecin, à votre gynécologue, à votre pharmacien ou dans le cadre d'une consultation spécialisée de sevrage tabagique.

Si vous ne réussissez pas à arrêter de fumer du premier coup, surtout ne désespérez pas. Gardez présent à l'esprit qu'il n'est jamais trop tard pour arrêter et que dans le sevrage tabagique, il n'y a pas d'échecs, il n'y a que des succès différés.

 

À lire aussi

Tabac : à quel point êtes-vous accro ?
Quand le tabac nous rend moins beau…
Fumer en voiture : une très mauvaise habitude !
Pour arrêter de fumer… Tricotez !


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 27/01/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de l'addiction au sport
Parce que l’excès nuit en tout, l’addiction au sport peut avoir de sévères répercussions sur la sant…
Mon pharmacien Giphar coach de mon sevrage tabagique
N’hésitez pas à faire appel à votre pharmacien Giphar pour stopper la cigarette. Et pas seulement po…
Un verre de vin à table, une bière après le sport, une coupe de champagne pour les grands événements…