Cigarette : comment lui dire adieu ?

Des conseils pour préparer son sevrage tabagique
4 avis

Vous avez pris la décision d’arrêter de fumer. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est nécessaire de bien vous préparer : à quel moment arrêter ? De quelle manière ? Comment se faire aider ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Kathleen Mentrop
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/01/2016

La dernière cigarette : à quel moment ?

Il n’existe pas de bon ou de mauvais moment pour arrêter de fumer. La clé d’un sevrage tabagique réussi réside dans la motivation. Il revient à chacun de choisir un moment qui lui convient et qui lui semble confortable pour multiplier les chances de réussite. Pour votre santé, il est toutefois important de vous « lancer » dès que possible.
Pour vous aider, déterminez par exemple à l’avance un jour qui a du sens pour vous : votre anniversaire, le Premier de l’an, un lundi…

 

Arrêter de fumer progressivement ou du jour au lendemain ?

Les professionnels de santé recommandent d’arrêter de fumer du jour au lendemain plutôt que de diminuer progressivement sa consommation. Ce défi demande toutefois beaucoup de volonté et de préparation. Pas question d’improviser : parlez de votre arrêt à votre pharmacien. Celui-ci pourra, par exemple, vous conseiller un substitut nicotinique.

 

La clé du sevrage tabagique : se faire aider !

Les études le montrent : les aides au sevrage tabagique multiplient les chances de réussite. Seuls 3 à 5 % des ex-fumeurs le sont devenus sans aide. Le premier « démon » à combattre est la dépendance physique qu’entraîne la nicotine lorsqu’elle est inhalée avec le tabac. Lors de l’arrêt, le manque de nicotine entraîne souvent des symptômes de sevrage : insomnie, irritabilité, anxiété… Ceux-ci peuvent être atténués grâce à des substituts nicotiniques, disponibles sous de nombreuses formes (patchs, gommes, spray buccal…). Pris à la bonne dose et durant une période suffisante, ils doublent les chances d’arrêt à un an. La durée du sevrage physique varie d’un individu à l’autre : elle peut aller de quelques semaines à quelques mois.

 

Tabac : et la dépendance psychologique ?

Pour les fumeurs, la cigarette est une manière de se faire plaisir, de se consoler, de gérer son stress ou sa timidité… Au-delà de la dépendance physique, elle entraîne donc aussi une véritable dépendance psychologique et comportementale. À ce titre, les thérapies comportementales et cognitives constituent une aide précieuse. Elles consistent, à travers le dialogue et différents exercices, à mieux comprendre le rôle que revêtait la cigarette dans le mode de fonctionnement de l’ex-fumeur et à développer des stratégies pour faire face à l’envie de fumer (évitement, remplacement…).
Bien que leur efficacité ne soit pas prouvée scientifiquement, des approches « douces » peuvent aussi aider à réussir son sevrage : hypnose, acupuncture, homéopathie… À chacun de choisir la solution qui lui convient pour venir à bout du tabac, en ayant à l’esprit que les aides peuvent se cumuler.

 

Les aides médicamenteuses au sevrage tabagique

Deux médicaments sont disponibles sur ordonnance pour aider au sevrage :

  • la varénicline : cette molécule réduit la sensibilité du système nerveux à la nicotine ;

  • le buproprion : initialement utilisé comme antidépresseur, il constitue aujourd’hui, à un dosage différent, une aide au sevrage tabagique.

Ces médicaments atténuent les symptômes de sevrage et diminuent le plaisir lié à la cigarette. Ils ne constituent pas une solution miracle et peuvent présenter des effets secondaires importants. Ils doivent donc s’accompagner d’un véritable suivi médical.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

Une folle envie de cigarette ?
Sachez que l’envie impérieuse de fumer disparaît au bout de 3 à 5 minutes. Le défi consiste à tenir pendant ces quelques instants. Prenez immédiatement un substitut nicotinique à action rapide (gomme…). Ensuite, occupez-vous : lavez-vous les dents, buvez un verre d’eau, mangez un fruit, utilisez une technique de relaxation...

 

À lire aussi

Vous arrêtez de fumer ? Faites du sport !

Pour arrêter de fumer… Tricotez !

Arrêter de Fumer sans Grossir

Tabac : à quel point êtes-vous accro ?


Source

Merci au Dr Corinne Vannimenus-Hayem, tabacologue au CHRU de Lille.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Kathleen Mentrop
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/01/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
4 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de l'addiction au sport
Parce que l’excès nuit en tout, l’addiction au sport peut avoir de sévères répercussions sur la sant…
Mon pharmacien Giphar coach de mon sevrage tabagique
N’hésitez pas à faire appel à votre pharmacien Giphar pour stopper la cigarette. Et pas seulement po…
Un verre de vin à table, une bière après le sport, une coupe de champagne pour les grands événements…