L’autisme, “Grande cause nationale” 2012

L'autisme : une cause nationale
0 avis

Francois Fillon a désigné l'autisme comme « Grand Cause nationale 2012». De quoi donner un coup de projecteur sur ce trouble méconnu des Français.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Antoine Collard
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 23/01/2012

« Passer au-delà des préjugés et faire connaître l’autisme au grand public ». Voilà ce que souhaitaient les 1000 associations du grand rassemblement « Ensemble pour l’Autisme » en déposant leur candidature au label « Grande Cause Nationale ». En choisissant l’autisme, François Fillon lance une année de sensibilisation et de grands rendez-vous médiatiques autour de ce trouble neurologique du développement, encore trop peu connu.

 

Un trouble de la communication

Beaucoup de Français l’ignorent mais l’autisme toucherait aujourd’hui près d’un enfant sur 100 . Il s’agit d’un trouble complexe du développement qui provoque à la fois des problèmes de communication et d’interaction avec l’environnement mais aussi des troubles du comportement. Les autistes présentent dès le plus jeune âge des symptômes caractéristiques d’une difficulté à rentrer en contact avec l’autre : ils ne tournent pas la tête, étant bébé, vers les parents quand ceux-ci parlent. Ils évitent le regard. Adultes, ils ont énormément de difficulté à « comprendre » l’autre dans ses émotions. Ils sont très mal à l’aise en groupe et des changements, même mineurs, peuvent être très perturbants pour eux. Les autistes peuvent également présenter des comportements répétitifs : frapper des mains, se balancer,...Des sévérités variables d'autismeLe spectre du trouble autistique est très large : certains autistes ont un excellent accès à la parole, mènent une activité professionnelle... Alors qu’à l’extrême opposé, d’autres restent enfermés dans leur bulle et complètement dépendants de leur entourage pour l’ensemble des besoins de la vie quotidienne. Même si 20 à 30% des autistes présentent des déficits intellectuels, la majorité d’entre eux ont longtemps été considérés, à tort, comme peu intelligents. Mais présenter des difficultés à interagir et à communiquer ne signifie pas manquer d’intelligence! La leur est, en effet, souvent orientée vers des compétences particulières (analytiques, mathématique,...). Qu’il faut détecter et mettre en valeur !

 

Autisme : un diagnostic souvent tardif

Le collectif « Ensemble pour l’Autisme » espère que cette année de sensibilisation permettra de faire avancer la « situation préoccupante de la France » (Estimation du Comité Consultatif National d’Ethique (CNNE)) en matière de prise en charge des personnes autistes. Les associations dénoncent notamment un diagnostic trop tardif des enfants autistes. Alors que des premiers signes de l’autisme apparaissent dès 18 mois, le diagnostic ne se fait en moyenne qu'à l'âge de 6 ans ! Ils s’insurgent également contre un accompagnement inadapté des autistes adultes, dont beaucoup sont systématiquement institutionnalisés. Car les moyens d’offrir une certaine autonomie de vie pour les autistes existent mais nécessitent des moyens financiers parfois conséquents et des structures adaptées.

 

À lire aussi

L’autisme

Timidité : une hormone miracle pour s'ouvrir ?

 

Sources

Dossier de demande de grande cause nationale pour l’autisme du rassemblement “Ensemble pour l’Autisme”. Communiqué de François Fillon, 20 décembre 2011.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Antoine Collard
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 23/01/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Zoothérapie : les animaux, une aide aux traitements
Oui, l’animal peut intervenir dans le traitement de certaines affections ! Il agit comme médiateur e…
Les robots humanoïdes pour aider des patients
Les robots humanoïdes intéressent de près le monde médical, notamment pour leur rôle de médiateurs d…
Les symptômes et la prise en charge de l'autisme
Environ 1 enfant sur 110 naît autiste. Bien qu’il ne soit pas possible d’en guérir, une prise en cha…