Sinusite chronique : et si c'était les dents ?

Les symptômes et les traitement de la sinusite chronique
0 avis

Vous souffrez d'une sinusite dont vous ne parvenez pas à vous débarrasser ? À peine le traitement terminé, elle revient ? Le nœud du problème se trouve peut-être dans votre bouche…

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Élise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 06/11/2015

Les dents, voisines des sinus

Les racines de certaines dents, particulièrement les premières molaires supérieures, peuvent, chez certains, être en relation étroite avec le sinus : soit les racines sont collées à la paroi du sinus, soit elles entrent en contact direct avec le sinus. Une proximité qui n'est généralement pas problématique. Sauf, lorsque la racine s'infecte...

 

Attention aux caries !

Il existe trois cas de figure où la proximité racine-sinus pose problème.

  • Dans le cas d'une carie non soignée : la carie peut atteindre la pulpe de la racine qui se nécrose. À la clé : le risque de formation d'un kyste ou d'un granulome (tumeur de nature inflammatoire mais non cancéreuse) qui peut engendrer une infection du sinus s'il est en contact avec sa paroi.

  • Dans le cas d'une dévitalisation incomplète d'une dent : il est parfois difficile de dévitaliser complètement une racine et lorsque l'extrémité de celle-ci n'est pas totalement obturée, il reste de la pulpe dentaire qui se nécrose et peut s'infecter. Là aussi, un kyste ou un granulome peut se former et atteindre le sinus.

  • Dans le cas d'une dévitalisation « excessive » : lorsqu'on dévitalise une dent, on vide le contenu de sa ou ses racines et on obture avec une pâte d'oxyde de zinc. Si de la pâte va au-delà de l'extrémité de la dent et si la racine termine sa course dans le sinus, cette pâte devient un site favorable au développement de l'aspergillose due à un champignon du genre aspergillus.

  • Heureusement, la transmission d'une infection d'une dent au sinus est relativement rare et elle se soigne facilement.

 

Quels traitements pour la sinusite chronique ?

  • Si l'infection du sinus est liée à la présence d'un kyste ou d'un granulome, le chirurgien-dentiste reprendra le soin de la dent et obturera correctement la racine. Quant à l'infection au niveau du sinus, elle se traite à l'aide d'antibiotiques. Ce n'est qu'en agissant sur la dent et le sinus que l'on vient définitivement à bout de la sinusite chronique.

  • Si l'infection du sinus est liée au développement d'un champignon, c'est un ORL qui va réaliser une intervention chirurgicale pour enlever le champignon et toute trace de pâte d'oxyde de zinc dans le sinus. Le plus souvent, il réalise une « méatotomie inférieure », qui consiste à faire un orifice dans la partie basse du sinus pour aller aspirer la pâte dentaire sur laquelle s’est développé l’aspergillus.

  • Une fois la sinusite chronique soignée correctement, elle ne récidive pas.

 

Comment reconnaître une sinusite chronique ?

  • Elle réapparaît régulièrement même après avoir été traitée au niveau du sinus.

  • La douleur est unilatérale et généralement présente uniquement au niveau du sinus.

  • Elle peut s'accompagner d'une sensation d'anosmie. C'est-à-dire que certaines odeurs paraissent désagréables alors qu'elles ne le sont normalement pas.

  • Si la sinusite semble irradier dans les molaires supérieures, en particulier lors de la marche ou de la montée d'un escalier, il s'agit plutôt d'une sinusite aiguë.


À lire aussi
Les sinusites
L'hygiène bucco-dentaire


Source
Article réalisé avec l’aide du Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole national de l’Union française pour la santé bucco-dentaire.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Élise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 06/11/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Le traitement de la sinusite
Vous traînez votre rhume depuis un moment, nez bouché, tête lourde... La sinusite vous guette ! Quel…