La bronchite

Les symptômes et les traitements de la bronchite
2 avis

La bronchite touche chaque année des millions de personnes en France. Si elle est généralement bénigne, la surveillance doit être de mise pour éviter toute complication.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 12/11/2013

Bronchite : quand les bronches s’encombrent

La bronchite est une inflammation des bronches, les canaux qui acheminent l’air de la trachée aux poumons.
La plupart du temps, elle est d’origine infectieuse. Le coupable est souvent un virus qui s’attaque dans un premier temps aux voies aériennes supérieures (nez, gorge, larynx, pharynx). L’atteinte des bronches est alors précédée d’un gros rhume.
Il arrive, plus rarement, que la bronchite soit provoquée par des bactéries.
Elle est aussi parfois causée par l’inhalation de substances irritantes pour les bronches.

 

Les symptômes de la bronchite

Lors d’une bronchite, les muqueuses qui tapissent les bronches sont irritées. La paroi intérieure de ces conduits s’épaissit et du mucus y est produit en abondance, ce qui se manifeste par :

  • Une toux, accompagnée d’expectorations (le plus souvent jaunâtres)

  • Une gène respiratoire

  • Une respiration « sifflante »

  • Une fatigue importante

  • Des courbatures

  • Une légère fièvre

En présence de ces symptômes, consultez votre médecin traitant pour qu’il pose un diagnostic précis et vous oriente vers le traitement le plus approprié.

 

Traiter la bronchite

La majorité des bronchites sont d’origine virale : elles s’estompent puis disparaissent spontanément en moins de 21 jours. Le traitement vise alors principalement à atténuer les symptômes les plus invalidants.

Il est notamment recommandé :

  • D’arrêter de fumer

  • De prendre des antipyrétiques (du paracétamol, par exemple) en cas de fièvre

  • D’avoir recours à des médicaments à base de mucolytiques (qui fluidifient le mucus) pour soulager la toux. Les sirops antitussifs « purs » sont contre-indiqués en cas de bronchite parce qu’ils favorisent l’encombrement des bronches.

  • De boire beaucoup (eau, tisanes,…)

  • De se reposer

 

La décision de recourir aux antibiotiques (inefficaces en cas d’atteinte virale) est laissée à l’appréciation du médecin en fonction de son auscultation et de l’évolution des symptômes.
Le traitement est d’emblée plus « agressif » chez les personnes à risque (âgées ou affaiblies par une maladie), chez qui les conséquences de la bronchite peuvent être plus sévères.

 

La bronchite : une maladie généralement bénigne

Chez un adulte en bonne santé, les complications de la bronchite sont rares. Il convient néanmoins d’être attentif à l’évolution de la maladie et de signaler à son médecin toute aggravation des symptômes.
Les complications de la bronchite peuvent prendre la forme d’une détresse respiratoire ou, chez les personnes atteintes d’une maladie chronique, d’une détérioration de leur état de santé.
Si la bronchite persiste ou récidive régulièrement, des examens plus poussés doivent être réalisés afin de rechercher d’autres causes potentielles (un asthme, une bronchite chronique ou une contamination par des microbes atypiques, par exemple).

 

Bronchite aiguë Vs bronchite chronique

La bronchite chronique – ou BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) – se définit par une toux persistante et des expectorations quotidiennes pendant minimum trois mois par an depuis au moins deux années consécutives.
Cette inflammation chronique des voies respiratoires est liée au tabagisme dans 90% des cas.
Chez une personne qui souffre de BPCO, les bronches s’obstruent de manière irréversible et le moindre effort génère de l’essoufflement. Quand une bronchite aiguë survient sur ce tableau de bronchite chronique, on parle d’« exacerbation » de la maladie. Les conséquences de la bronchite peuvent alors être très sévères. C’est la raison pour laquelle les personnes atteintes de BPCO doivent suivre un traitement spécifique.

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar : prévenir la bronchite

Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour tenir la bronchite à distance, quelques « bons gestes » peuvent être adoptés :

  • Eviter la fumée de cigarette : le tabagisme, actif mais aussi passif, est en effet le facteur de risque n°1 de la bronchite

  • Restreindre au maximum les contacts avec les personnes malades et se laver les mains régulièrement.

  • Pour les personnes à risque : se faire vacciner contre la grippe : les personnes âgées et / ou atteintes d’une maladie chronique ainsi que celles dont le système immunitaire est affaibli, sont plus fragiles et plus à risque de contracter une bronchite aiguë bactérienne en cas de complication de la grippe.


À lire aussi
La bronchite chronique
BPCO : un nouveau souffle grâce à la réhabilitation respiratoire


Source
Interview du Dr Pierre Bachez, pneumologue et tabacologue.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 12/11/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Dans quels cas utiliser des antibiotiques pour soigner une bronchite ?
Fréquente en automne comme en hiver, la bronchite aiguë guérit généralement spontanément en l’espace…