Prévenir la crise d'Asthme

Les causes de l'asthme
4 avis

L'asthme est une inflammation chronique des bronches qui deviennent sensibles à la moindre agression allergique, irritante ou infectieuses. En France 4 millions de personnes sont touchées, cette maladie est la plus fréquente des maladies chroniques de l'enfant.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/06/2016

Comment se reconnait l'asthme ?

Asthme aigu : essoufflement accompagné de sifflements respiratoires, de difficulté à expirer l'air, de fatigue intense ; le visage devient violet ; le coeur s'accélère, le malade éprouve le besoin de s'asseoir.
Asthme chronique : plus difficile à repérer, sensation d'écrasement de la poitrine qui réveille la nuit, toux déclenchée par l'effort avec ou sans sifflement..
 

A quoi est du l'asthme ?

La prédisposition à l'asthme

Le risque allergique moyen d'un enfant est de 20%, il passe à 45% si les parents sont allergiques et à 85 % s'ils sont asthmatiques.

L'asthme est plus fréquent chez les garçons.

Les facteurs favorisants l'asthme

  • Les allergènes domestiques : les acariens sont les allergènes les plus fréquents; l'exposition aux acariens lors de la première année de la vie semble être un élément déclenchant. Le développement des acariens peut être favorisé par un environnement chaud et humide.

  • Il faut surtout éviter les allergènes d'origine animale : le chat, le cheval, les rongeurs ainsi que les cafards.

  • Les allergènes atmosphériques : les pollens des graminées, des arbres et des herbacées sont fortement impliqués dans l'asthme saisonnier (printemps, été), les moisissures étant également une importante source d'allergènes.

Les facteurs aggravants l'asthme

  • Le tabac : le tabagisme même passif contribue à favoriser la sévérité de l'asthme.

  • La pollution domestique : les mauvaises conditions de cuisson ou de chauffage (il faut aérer) et les irritants ménagers (spray, eau de javel, ammoniaque...) augmentent la sévérité de l'asthme.

  • La pollution atmosphérique : elle est sans doute responsable de l'augmentation du nombre d'hospitalisations dans les villes.

  • Les infections : les infections respiratoires et les caries augmentent l'asthme et peuvent déstabiliser un asthme équilibré.

  • Facteurs psychologiques : ils ne déclenchent pas la maladie mais peuvent augmenter la fréquence et la sévérité des crises.

  • Les aliments : notamment chez le petit enfant, lait de vache, oeuf, arachide, poisson, fruits exotiques, aliments contenant des moisissures (biscuits apéritifs).

  • L'air froid, le brouillard

  • L'effort : concerne tous les asthmatiques, il peut être considéré à tort comme un manque de souffle par un asthmatique qui s'ignore.

 

Les mécanismes de l'Asthme

L'inflammation

Elle est quasiment constante. Gonflement des bronches et production excessive de glaires sont responsables d'une grande diminution du diamètre des bronches.

Le spasme

Le muscle entourant la bronche réagit à cette agression par une contraction qui diminue encore plus le diamètre de la bronche.

 

Si ces deux mécanismes s'additionnent, on parle d'obstruction bronchique dont l'intensité est directement responsable de la gravité des symptômes.

 

À lire aussi

Asthme : contrôlez les polluants de l'air

Asthme et sport, incompatibles ?

Le traitement médicamenteux de l’Asthme

Asthme : les clés du traitement


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/06/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
4 avis

Voir aussi

Les médicaments en cas d'asthme
La prise en charge de l'asthme dépend de la fréquence et de la sévérité des crises. Quels sont les t…
L'utilisation du peak-flow meter
Le débitmètre de pointe permet de mesurer votre débit expiratoire de pointe ou DEP. Comment se servi…
Utiliser une chambre d'inhalation
Il est possible d'avoir recours à une chambre d'inhalation afin d'administrer un médicament. Comment…