Asthme : les clés du traitement

Les points essentiels du traitement de l'asthme
0 avis

Oppression, gêne respiratoire, sensation d’étouffement... Plus de 4 millions de français le savent : l’asthme est une maladie angoissante. mais, heureusement, elle peut être prise en charge efficacement.
 

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Stéphanie Koplowicz
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/03/2013

L’asthme, qu'est-ce que c'est ?

Si respirer est un acte naturel et inconsci ent pour les personnes en parfaite santé, il est beaucoup plus compliqué pour les asthmatiques. Car dans l’asthme, les bronches qui mènent l’air vers les poumons sont en permanence enflammées : les muscles qui entourent les bronches se contractent, leur paroi s’épaissit, la quantité de mucus produite augmente, rendant le passage de l’air vers les poumons difficile. D’où la désagréable sensation d’étouffer.

Malheureusement, la maladie asthmatique est chronique et les bronches sont enflammées quasi en permanence. Cette inflammation ne se solde pas uniquement par des crises d’asthme plus ou moins fréquentes et plus ou moins graves. Elle se manifeste aussi au quotidien, par différents symptômes : toux, essouflement, respiration sifflante ou sensation d’oppression de la poitrine.

 

  • Un rendez-vous santé chez votre pharmacien Giphar

Votre pharmacien Giphar et son équipe participent aux actions de prévention et de vigilance de la maladie
asthmatique. N’hésitez pas à lui demander conseil pour mesurer vos facteurs de risque ou pour optimiser votre traitement.

 

La crise d'asthme

La crise d’asthme est une urgence médicale qui demande une prise en charge immédiate du patient. Car si l’obstruction des bronches est sévère, le passage de l’air peut devenir quasi impossible. La vie est alors en danger ! Heureusement, l’asthme peut être soulagé rapidement  dans la majorité des cas. Ceci grâce à des médicaments inhalés (respirés) qui permettent de dilater les bronches (les bronchodilatateurs de courte durée) et de laisser passer l’air normalement. Mais quand ils ne sont pas suffisants et que la crise ne passe pas ou s’aggrave, il faut appeler le 112 ou se rendre au service d’urgence le plus proche.

 

Asthmatiques : l’indispensable traitement de fond

Pour contrôler l’asthme, réduire le nombre de crises et gagner en qualité de vie, il est donc absolument primordial de maîtriser le phénomène de base : l’inflammation chronique des bronches. Prendre un traitement de fond de manière continue, qui associe souvent des anti-inflammatoires (à base de corticoïdes) à des bronchodilatateurs de longue durée, est dès lors indispensable.

 

Le mot d'ordre : un suivi régulier !

Même si les bénéfices du traitement de fond sont bien connus, on estime qu’environ la moitié des personnes asthmatiques ne le suivent pas correctement. Pourquoi cette négligence ? En partie, parce que l’asthme se fait parfois oublier entre deux crises et que les asthmatiques pensent qu’ils sont guéris ! Et que prendre un puff en cas de crise constitue (à tort) un traitement suffisant ! C’est là qu’un suivi médical régulier prend toute son importance : il permet de trouver le bon médicament et le bon dosage en cherchant la dose minimale qui diminue durablement l’inflammation des bronches sans engendrer d’effets désagréables. Bref, la clé d’une qualité de vie retrouvée !

 

Le trajet de l’air

Pour faire fonctionner notre corps, notre sang et nos cellules ont besoin d’oxygène.

  • À chaque inspiration, l’air entre par le nez et la bouche, passe par le larynx et la trachée, avant d’atteindre les bronches, puis les bronchioles et d’arriver, enfin, dans les poumons.

  • C’est là, dans les alvéoles pulmonaires, que le sang capte l’oxygène frais et rejette le gaz carbonique, qui prend le même chemin en sens inverse avant d’être expulsé par l’expiration.

 

Le conseil de votre pharmacien GIPHAR

  • Asthme et allergie : mettez toutes les chances de votre côté !

Dans 70 à 80 % des cas, l’asthme a une origine allergique. Chez les enfants, cette proportion atteint même 95 %.

Pour réduire le risque de crise :

  • aérez toutes les pièces de la maison pendant 20 minutes chaque jour,

  • évitez les contacts avec les animaux de compagnie, surtout les chats et les chiens,

  • renseignez-vous sur l’aspect allergisant de certaines plantes d’intérieur,

  • bannissez le tabac de votre habitation.


Source
Merci au Dr Thierry Dubon, médecin généraliste et directeur du Réseau Éducation Asthme et Allergie Aquitaine


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Stéphanie Koplowicz
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/03/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les causes de l'asthme
L'asthme est une inflammation chronique des bronches qui deviennent sensibles à la moindre agression…
Les médicaments en cas d'asthme
La prise en charge de l'asthme dépend de la fréquence et de la sévérité des crises. Quels sont les t…
L'utilisation du peak-flow meter
Le débitmètre de pointe permet de mesurer votre débit expiratoire de pointe ou DEP. Comment se servi…