Le rhume des foins

La rhinite allergique
1 avis

Chaque année, à la même saison, le rhume des foins gâte l'arrivée du printemps pour de nombreuses personnes allergiques au pollen. Heureusement...votre pharmacien a des solutions !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/04/2014

Qu'est-ce que le rhume des foins ?

Le rhume des foins ou rhinite allergique saisonnière est une réaction immédiate et différée aux allergènes répandus dans l'atmosphère.
Les symptômes peuvent perturber considérablement la vie quotidienne. Même si les symptômes sont proches, le rhume des foins n'a rien à voir avec le rhume hivernal provoqué par un virus.
Vous l'attrapez tout simplement en vous promenant en plein air, à condition, bien sûr, que vous souffriez d'allergies aux pollens.
 

Les symptômes du rhume des foins

En quelques secondes, les allergènes libérés par les grains de pollen atteignent :

  • la muqueuse nasale : éternuements, démangeaisons, nez qui coule (dans ce cas, l'écoulement est clair : il n'y a pas d'infection microbienne)...

  • la gorge : irritation et toux,

  • les yeux : irritation et larmoiements,

  • la peau : parfois, une réaction cutanée de type plaque rouge ou petits boutons avec démangeaison peut accompagner le rhume des foins.

Puis nez bouché, difficulté à respirer et parfois maux de tête peuvent aggraver la situation.

Un rhume des foins peut en effet se surinfecter : l'inflammation et l'encombrement lié aux secrétions nasales peuvent favoriser l'installation d'un virus ou d'une bactérie. On parle alors de surinfection.
Pour cette raison, il ne faut pas laisser durer une rhinite allergique.

 

Les périodes critiques de la rhinite allergique

Les grandes périodes :

  • début du printemps (de mars à mai) : pollens des arbres,

  • été : pollens des graminées,

  • été automne : pollens des plantes herbacées,

  • pré-hivernale : due au cyprès dans la région Provence-Côte d'Azur.

 

Rhume des foins : les solutions pour être rapidement soulagé

Votre pharmacien peut vous conseiller des décongestionnants (collyres, lavage oculaire, spray nasal), des antihistaminiques par voie orale pour calmer les démangeaisons ou encore des traitements homéopathiques.

Si les symptômes sont très gênants une consultation médicale s'impose. En cas de rhinites allergiques sévères et récurrentes, une désensibilisation peut être envisagée. Pour cela, prenez contact avec un médecin allergologue ou un service hospitalier d'allergologie.

 

Les conseils préventifs de votre pharmacien Giphar

  • Dormez les fenêtres fermées,

  • Évitez de vous promener en plein air au printemps, pendant les journées ensoleillées, sèches et ventées,

  • Limitez l'emploi de l'air conditionné,

  • Ne tondez pas la pelouse aux périodes critiques,

  • Équipez son véhicule automobile de filtre à air anti-pollen,

  • Passez fréquemment l'aspirateur pour éliminer les autres agents allergisants : poussière, acariens, poils d'animaux, moisissures.

 

À lire aussi

Les allergies respiratoires
Rhinite allergique : Printemps, tous aux abris ?
Comment soigner l'allergie par l'homéopathie


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/04/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Déterminer l'origine d'une allergie pour mieux la traiter
Les yeux qui pleurent, le nez qui chatouille, des démangeaisons insupportables..., les allergies fra…
Les symptômes et les traitements des allergies respiratoires
Les allergies respiratoires sont en constante augmentation dans les pays industrialisés. En France, …
Peut-on se préserver des allergies ?
Une personne sur trois souffrira d’allergie au cours de sa vie. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter,…