La rhinite allergique

Prévention et traitement de la rhinite allergique
3 avis

Selon L'Academy of Allergy, 15 millions de français sont allergiques et nous sommes 2 fois plus nombreux à être allergiques qu'il y a 20 ans. La rhinite allergique, associée ou non à la conjonctivite, est également en pleine expansion et touche entre 10 et 30 % de la population. Même si la maladie est considérée comme bénigne, l'inconfort provoqué est difficile à supporter pour la personne qui en souffre.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 31/03/2014

Pourquoi est-on allergique ?

L'allergie correspond à une réponse inadaptée et démesurée de notre organisme face à des substances étrangères appelées « allergènes ». A la différence des virus et bactéries, les allergènes généralement présents dans l'environnement sont sans danger.

La réaction de notre organisme s'opère en 2 temps :

  • la phase de sensibilisation asymptomatique où notre système immunitaire reconnaît les particules allergisantes comme substances étrangères.

  • la phase de réaction allergique lors de tout nouveau contact avec les allergènes. C'est à ce moment que notre système immunitaire s'emballe avec une réponse amplifiée et exagérée de type inflammatoire. Les réponses peuvent prendre différentes formes du genre : rhinite allergique, conjonctivite allergique, urticaire, asthme...

 

La rhinite allergique

La rhinite allergique se caractérise par une sensation de nez bouché, de démangeaisons de celui-ci, d'éternuement, avec en plus un écoulement nasal clair et abondant. Elle peut même dans les cas les plus sérieux entraîner des maux de tête, des troubles olfactifs, des picotements des yeux et de la gorge.

La rhinite allergique peut être :

  • chronique : dans ce cas elle est liée à un allergène présent en permanence dans l'environnement; (acariens, poussières, moisissures, poils d'animaux...)

  • saisonnière : elle apparaît périodiquement dès que l'allergène est présent. C'est le cas essentiellement des pollens.

 

Attention : Un rhume des foins peut se surinfecter : l'inflammation et l'encombrement lié aux secrétions nasales peuvent favoriser l'installation d'un virus ou d'une bactérie. On parle alors de surinfection et la consultation chez le médecin devient indispensable.

 

Les conseils de votre pharmacien Giphar face aux rhinites allergiques

Ce que vous devez faire en cas de rhinite allergique, en prévention

En toute logique, il est essentiel d'éviter au maximum les contacts avec les allergènes responsables. Il est donc important de consulter un allergologue pour déterminer le ou les allergènes en cause.

Les allergènes des rhinites allergiques les plus connus sont :

 

Une fois le ou les allergènes responsables de l'allergie identifiés, une désensibilisation peut alors être entamée avec votre allergologue. Mais les résultats sont longs à se faire sentir et bien souvent aléatoires. Alors en premier lieu, pour diminuer l'ampleur de la réaction allergique, il est très utile de prendre des mesures d'hygiène pour diminuer les contacts avec les agents responsables.

 

Comment traiter les rhinites allergiques ?

  • Localement :
  • Nettoyer les fosses nasales avec de l'eau de mer ou du sérum physiologique,

  • Appliquer à l'intérieur des narines, sur les cloisons nasales, une crème grasse du genre vaseline pour faire barrière aux allergènes,

  • Des gouttes nasales existent pour réduire les réactions allergiques ,

 

  •  Oralement :
  • Des médicaments anti-allergiques appelés antihistaminiques améliorent sensiblement les rhinites allergiques,

  • Attention certains traitements peuvent avoir des effets sédatifs.

Consultez votre médecin et demandez conseil à votre pharmacien avant tout traitement de fond.

 

Consultez nos fiches pratiques médicaments sur les solutions nasales à base de corticoïde :

Béclométasone nasale(*) (BECLO-RHINO, BECONASE);
Budésonide nasale (RHINOCORT);
Fluticasone nasale (AVAMYS, FLIXONASE);
Mométasone(*) (NASONEX);
Triamcinolone(*) (NASACORT)
 

Consultez nos fiches pratiques médicaments sur les antihistaminiques par voie orale :
Mizolastine (MIZOLLEN);
Cétirizine (ACTIFED ALLERGIE, CETIRIZINE,CETIRIZINE TEVA CONSEIL, HUMEX ALLERGIE, VIRLIX, ZYRTEC);

Cétirizine + Pseudoéphédrine(*) (ACTIFEDDUO LP RHUME, HUMEX RHINITE ALLERGIQUE);
Desloratadine (AERIUS);
Féxofénadine (FEXOFENADINE, TELFAST);
Kétotifène (KETOTIFENE, ZADITEN);
Lévocétirizine (XYZALL);
Loratadine (CLARITYNE, LORATADINE),LORATADINE ARROW CONSEIL);

Loratadine + Pseudoéphédrine(*) (CLARINASE REPETABS);
Méquitazine (PRIMALAN, QUITADRILL)

 

À lire aussi

Immunité : halte aux allergies
Retour des pollens : soyez prêt !
Rhinite allergique : Printemps, tous aux abris ?


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 31/03/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Déterminer l'origine d'une allergie pour mieux la traiter
Les yeux qui pleurent, le nez qui chatouille, des démangeaisons insupportables..., les allergies fra…
Les symptômes et les traitements des allergies respiratoires
Les allergies respiratoires sont en constante augmentation dans les pays industrialisés. En France, …
Peut-on se préserver des allergies ?
Une personne sur trois souffrira d’allergie au cours de sa vie. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter,…