Remèdes naturels : pas de printemps pour les allergies

Des remèdes naturels pour soulager les symptômes des allergies saisonnières
0 avis

Le printemps est synonyme de week-ends prolongés, de jardinage, de promenades dans la nature, d’escapades à la campagne, de déjeuners en terrasse et de fenêtres ouvertes… Mais avec les allergies saisonnières, c’est aussi le début des ennuis pour près de 30 % des Français. Heureusement, des remèdes naturels peuvent les soulager…

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Emmanuelle Gautier
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/03/2018

Allergies saisonnières: un phénomène en plein boom

En une génération, les allergies saisonnières ont vu une augmentation impressionnante. Une étude de 1995 a ainsi montré que près de 30 % de la population souffre de rhinite allergique, contre 3,8 % seulement en 1968 !

Éternuements en rafales, gêne respiratoire, palais qui démange, nez qui coule, yeux gonflés qui grattent et larmoient : la rhinite et la conjonctivite allergiques ne sont pas en elles-mêmes des maladies graves. Mais elles peuvent être handicapantes au quotidien. Et surtout dégénérer en asthme. Au moins 80 % des asthmatiques souffrent aussi de rhino-conjonctivite allergique. Et environ 20 % des personnes touchées par le rhume des foins développent de l’asthme.

 

L’homéopathie pour traiter votre terrain allergique

Avec l’homéopathie, il faut anticiper, et donc entamer les traitements en fin d’hiver. L’homéopathie traite en effet le terrain plus que le symptôme. Une dose hebdomadaire de Pollens en 30 CH dans les 2 à 3 mois précédant la période de pollinisation est très efficace en prévention. Un mois avant l’arrivée des pollens, on peut également prendre 5 granules le soir de Pollens 30 CH, d’Apis mellifica 15 CH et de Poumon histamine 15 CH.
Lorsque la crise a démarré, le choix du remède s’effectue en fonction de la localisation des manifestations allergiques :

  • En cas d’hypersensibilité aux pollens, il existe des préparations homéopathiques associant Allium cepa, Ambrosia, Euphrasia officinalis et Histaminum. Demandez conseil à votre pharmacien.

  • L’allergie provoque des éternuements, les ailes du nez sont irritées : Histaminum 5 CH associé à Sabadilla 5 CH ou à Allium cepa 5 CH, 2 granules 3 fois par jour de chaque.

  • Le rhume des foins affecte surtout les yeux, qui coulent et sont irrités : Histaminum 5 CH associé à Euphrasia 5 CH, 2 granules 3 fois par jour de chaque.

  • Dans tous les cas, en prévention d’une allergie saisonnière, pensez à renforcer et stimulez votre immunité pendant l’hiver avec 1 dose de Thymuline 9 CH par semaine pendant un mois,  puis une ou deux prises par mois jusqu'à la fin du printemps.

 

Antihistaminiques naturels, des compléments précieux pour traiter les allergies

  • La phytothérapie au secours des allergies de saison

Véritables boucliers naturels, certaines plantes ont une action de fond pour prévenir les allergies. C’est le cas des bourgeons de cassis (Ribes Nigrum), à consommer en cure sous forme de macérats glycérinés, ce qui permet de limiter l’emploi des antihistaminiques classiques ou des corticoïdes. Toujours en phytothérapie, une supplémentation en quercétine inhibe la production d’histamine.

  • Le réflexe huiles essentielles pour atténuer les réactions allergiques

Pensez aussi aux huiles essentielles ! Plusieurs d’entre elles jouent le rôle de véritables antihistaminiques naturels pour la plupart des allergies bénignes.

  • En prévention du rhume des foins, versez 2 gouttes d’HE d’estragon sur un petit sucre, du miel ou de la mie de pain et laissez fondre en bouche 2 à 3 fois par jour.

  • Lorsque les symptômes sont installés, vous pouvez demander à votre pharmacien de vous préparer des gouttes nasales à base de 1 ml d’HE d’eucalyptus radié, 1 ml d’HE de camomille romaine, 1 ml de géranium rosat et 0,5 ml d’HE d’estragon. Le tout, à mélanger à 30 ml d’une huile végétale, par exemple l’huile d’amande douce ou de calendula, à verser dans chaque narine 4 fois par jours pendant une petite semaine. À noter que des formules toutes prêtes sont aussi proposées en officine. Demandez conseil à son pharmacien.


Notons également les bienfaits de l’HE de Lavande vraie ou de Camomille romaine, particulièrement indiquées pour traiter les réactions allergiques cutanées et calmer rougeurs et démangeaisons. L’HE de camomille romaine peut être appliquée pure sur la peau : 2 gouttes sur la zone concernée par l’allergie cutanée 3 fois par jour jusqu’à diminution des symptômes.
Et parce que les huiles essentielles peuvent elles-mêmes être source d’allergies et que leur application et leur posologie diffèrent selon les types d’HE, le profil, l’état de santé et l’âge des patients, il est vivement recommandé de demander conseil à son pharmacien.

 

Probiotiques, prébiotiques : booster son immunité pour contrer les allergies

Sans flore intestinale, nous serions allergiques…  à tout ! Le microbiote joue un rôle clé dans les défenses immunitaires de l’organisme. Contre les allergies saisonnières, il est donc très utile d’appeler les probiotiques à la rescousse, notamment aux changements de saison.
Pour davantage d’efficacité, mieux vaut associer des bactéries lactiques complémentaires. Selon la souche de probiotique utilisée, les résultats varient. Demandez conseil à votre pharmacien !

 

Allergies saisonnières, les conseils soin et prévention de votre pharmacien

  • Pour limiter l’importance des symptômes allergiques, quelques précautions s’imposent. Abstenez-vous de tondre la pelouse et de vous promener par grand vent.

  • Autres conseils : protégez vos yeux avec des lunettes de soleil et prenez au moins deux douches dans la journée.

  • Pensez également à effectuer des rinçages fréquents du nez au sérum physiologique, pour évacuer mucus et allergènes accumulés dans les fosses nasales.

  • Évitez les contacts avec d’autres irritants comme le tabac ou la pollution, qui peuvent amplifier l’allergie.

  • N’oubliez pas de bien aérer votre intérieur, de préférence le soir ou tôt le matin, les pollens se libérant à la lumière et au vent.

  • Enfin, pensez à bien vous brosser les cheveux avant le coucher pour éliminer les allergènes.


À lire aussi
Immunité : halte aux allergies
Comment soigner l’allergie par l’homéopathie
Les allergies respiratoires


Sources
Ministère de la Santé
Inserm
ARCAA : Association de Recherche clinique en allergologie et en asthmologie
Nutranews
“Ma bible des huiles essentielles, guide complet d’aromathérapie”, de Danièle Festy. Leduc’s éditions.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Emmanuelle Gautier
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/03/2018

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Déterminer l'origine d'une allergie pour mieux la traiter
Les yeux qui pleurent, le nez qui chatouille, des démangeaisons insupportables..., les allergies fra…
Les symptômes et les traitements des allergies respiratoires
Les allergies respiratoires sont en constante augmentation dans les pays industrialisés. En France, …
Peut-on se préserver des allergies ?
Une personne sur trois souffrira d’allergie au cours de sa vie. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter,…