Pollens, acariens, etc : à quoi suis-je allergique ?

Déterminer l'origine d'une allergie pour mieux la traiter
0 avis

Les yeux qui pleurent, le nez qui chatouille, des démangeaisons insupportables..., les allergies frappent 25 % des Français. Mais beaucoup d’entre nous ignorent la cause exacte de leur allergie. Analysons l’ennemi, pour mieux contre-attaquer !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Coline Wellemans
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/03/2016

Comment l'allergie se manifeste-t-elle ?

Il existe beaucoup d'allergènes dans l'environnement. Pour les identifier, intéressons-nous à leur mode d’entrée dans notre organisme et à la façon dont ce dernier réagit.

  • Allergie ORL

Une promenade estivale et c’est la crise d’éternuements assurée ?! Assortie d’un nez bouché, qui coule ou même qui démange… Pas de doute, la rhinite et l'allergène sont dans l’air ! Cette réaction allergique qui peut aussi s’accompagner d’une conjonctivite1 est liée à l'entrée en contact d'un allergène comme le pollen, par exemple, avec le système respiratoire et/ou oculaire. De même, les allergènes présents dans l’air peuvent provoquer un asthme allergique.

  • Allergie cutanée

Nathalie porte son nouveau collier en nickel (métal) et quelques minutes plus tard : démangeaisons, rougeurs, petits boutons… Cette fois, l'allergène – le nickel – agit au niveau cutané. Résultat ? Eczéma !

  • Allergie alimentaire

Pierre vient de manger des crustacés : subitement, il devient tout rouge et son visage se met à picoter, puis gonfler. Les aliments peuvent également être source d'allergie. Dans ce cas, les réactions peuvent être diverses et, parfois, brutales et générale : chute de tension artérielle, crise d’asthme, éruption, maux de ventre... Il s’agit d’un choc anaphylactique ou d’un œdème de Quincke.

  • Aïe, la piqûre !

Même topo pour les allergies aux piqûres d’hyménoptères (guêpe, abeille, bourdon ou frelon). Tout le monde réagit à une piqûre, par un petit gonflement local, une rougeur, des démangeaisons. Mais en cas de réaction allergique au venin, les symptômes peuvent être brutaux et potentiellement graves : urticaire, gonflement important au niveau de la zone piquée, œdème de la langue et de la gorge, difficultés à respirer ou angoisse, chute de tension, vomissements, diarrhée, vertiges, perte de connaissance…, les symptômes caractéristiques du choc anaphylactique.

Pour toutes les allergies, le temps de réaction n’est pas forcément immédiat. Votre corps peut réagir 24 à 48 heures après le contact avec l’allergène.

 

Allergie : quels traitements ?

Votre médecin ou votre pharmacien vous conseillera précisément en fonction de votre allergie, mais voici les grandes catégories de traitements antiallergiques :

  • les antihistaminiques : le traitement de base des réactions allergiques respiratoires et cutanées, accessible en pharmacie. Généralement délivrés sous forme de comprimés, mais aussi de gouttes oculaires;

  • les anti-inflammatoires, en particulier les corticoïdes, par voie nasale en cas de rhinite, en gouttes pour la conjonctivite ou encore en inhalation si vous souffrez d’asthme.

  • Il est conseillé aux personnes à risque de choc anaphylactique d’avoir sur elles une dose d’adrénaline dans une seringue pré-remplie afin de pouvoir très rapidement effectuer une injection.

 

Et l’immunothérapie ?

On ne guérit pas une allergie mais on peut induire une tolérance du système immunitaire. Comment ? À intervalles réguliers, votre médecin soumet votre corps à des doses, de plus en plus importantes, d’allergène (agent responsable de l’allergie). Le plus souvent par comprimés ou gouttes, mais aussi par injection sous-cutanée. La désensibilisation dure généralement trois à cinq ans, et ne fonctionne que pour certaines allergies (principalement respiratoires).

 

Les allergies saisonnières…

… ou polliniques, qui touchent 10 à 20 % des Français. Paradoxe des allergies saisonnières ? Vous pouvez en souffrir presque toute l’année ! Les végétaux libèrent leur pollen lors de la floraison, à différents moments de l’année. C’est pourquoi l’allergie au pollen, aussi connue sous le nom de « rhume des foins », se décline de janvier à septembre, selon trois saisons, plus ou moins variables en fonction du climat régional :
➢    les pollens d’arbres de janvier à mai/juin : noisetier, aulne, bouleau, olivier, frêne, platane…,
➢    les pollens de graminées d’avril à juillet : bambou, blé, orge…
➢    les pollens d’herbacées de fin août à fin septembre : herbes sauvages, armoise, ambroisie…

 

Les conseils de votre pharmacien Giphar

Solutions maison anti-pollens

  • Aérez l’habitat au moins 20 minutes/jour, tôt le matin ou tard le soir : lorsque le pollen n’est pas trop présent dans l’air.

  • Portez chapeau et lunettes de soleil quand vous sortez.

  • Appliquez une noisette de crème à la base de votre nez pour limiter l’entrée des pollens.

  • Lavez-vous les cheveux avant le coucher pour éviter de déposer le pollen sur votre oreiller.

  • Ne séchez pas le linge à l’extérieur.

  • Faites régulièrement des lavages du nez et des yeux à l’aide de sérum physiologique.

  • Surveillez les alertes au pollen de votre région : www.pollens.fr.

 

Les sprays qui apaisent !

Certains décongestionnants pour le nez pourront vous soulager en cas de rhinite allergique. Demandez conseil à votre pharmacien.

 

À lire aussi

Les allergies cutanées

Immunité : halte aux allergies

Les allergies respiratoires

Allergies de l'automne : préparez votre maison

Les huiles essentielles contre les allergies


Source
Merci au Dr Angèle Soria, Dermatologue - Allergologue et Responsable de l'Unité d'Allergologie à l’hôpital Tenon, de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

1.    Il s’agit d’une inflammation de la conjonctive, couche transparente de cellules recouvrant toute la surface de l’œil y compris l’intérieur de la paupière.
 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Coline Wellemans
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/03/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements des allergies respiratoires
Les allergies respiratoires sont en constante augmentation dans les pays industrialisés. En France, …
Peut-on se préserver des allergies ?
Une personne sur trois souffrira d’allergie au cours de sa vie. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter,…
Rhinite allergique : l’autre rhume
Un nez bouché sans arrêt,  des éternuements en rafale, et une mauvaise humeur permanente… Et si c’ét…