Immunité : halte aux allergies

Peut-on se préserver des allergies ?
1 avis

Une personne sur trois souffrira d’allergie au cours de sa vie. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter, en particulier dans les pays industrialisés. Est-il possible de s’en protéger et de minimiser les désagréments qu’elle occasionne ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 19/01/2016

Une plaque d’eczéma sous un bijou en nickel, une crise d’éternuement après une balade dans les champs, les yeux gonflés après avoir caressé un chat ... Voilà des symptômes pour la plupart bénins mais qui peuvent s’avérer très incommodants au quotidien.

Certaines réactions allergiques sont potentiellement plus graves comme l’asthme. Et l’allergie peut carrément mettre la vie en danger quand se développe, après une piqûre de guêpe par exemple, un choc anaphylactique ou un oedème de Quincke.

 

Un système immunitaire déboussolé

Mais pourquoi réagissons-nous de la sorte ? Toutes les allergies résultent d’un contact avec un allergène : une substance considérée à tort par votre organisme comme dangereuse.

Celle-ci peut avoir été inhalée, ingérée, appliquée sur la peau ou encore être passée dans votre sang via une piqûre d’insecte.
Chez les allergiques, le système immunitaire est en quelque sorte devenu « paranoïaque ».

 

Des causes encore inconnues

Pourquoi devient-on allergique ? Aucune réponse précise n’a encore été trouvée.

Cependant, on sait que si vos parents souffrent d’allergies, votre risque d’en développer à votre tour est plus élevé. Cette prédisposition héréditaire à l’allergie est appelée « atopie ».

Les personnes atopiques sont plus enclines, face à une substance inoffensive, à synthétiser des anticorps IGE, impliqués dans la plupart des réactions allergiques. Elles vont d’ailleurs souvent présenter plusieurs formes d’allergie : asthme, eczéma, rhume des foins… 20 à 30 % des adultes seraient concernés. Une histoire de génétique donc ? En partie seulement !

 

Montée en flèche des allergies

Depuis 30 ans, les cas d’allergie sont en constante progression. De nombreuses théories ont été élaborées pour expliquer ce phénomène. La plus connue met en cause notre excès d’hygiène ! La stimulation précoce du système immunitaire par certaines bactéries pourrait jouer un rôle de prévention des allergies. Mais aucune explication ne fait l’unanimité pour l’instant, et nous ne pouvons à l’heure actuelle prévenir les allergies. Heureusement, une prise en charge adéquate permet d’en limiter l’impact.

 

1 Français sur 3 est allergique

  • Rhinite allergique : 15 à 25 % des adultes.

  • Dermatite atopique, aussi appelée eczéma : 25 % des jeunes enfants.

  • Asthme : 7 à 8 % des adultes.

  • Allergies alimentaires : 1 % des adultes et 8,5 % des jeunes enfants.

 

L’asthme, une forme d’allergie

L’asthme touche 4 millions de Français. Dans la moitié des cas, une crise d’asthme est en fait la manifestation d’une réaction allergique.

À l’occasion des journées mondiales de l’allergie, et de l’asthme, votre pharmacien organise des actions de prévention. Renseignez-vous !

 

À lire aussi

Les allergies cutanées

Les allergies respiratoires

Allergies de l'automne : préparez votre maison

Les huiles essentielles contre les allergies

 

Source

Merci au Dr Marion Verdaguer, pneumologue allergologue au CHU de Poitiers.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 19/01/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Déterminer l'origine d'une allergie pour mieux la traiter
Les yeux qui pleurent, le nez qui chatouille, des démangeaisons insupportables..., les allergies fra…
Les symptômes et les traitements des allergies respiratoires
Les allergies respiratoires sont en constante augmentation dans les pays industrialisés. En France, …
Rhinite allergique : l’autre rhume
Un nez bouché sans arrêt,  des éternuements en rafale, et une mauvaise humeur permanente… Et si c’ét…