Poux : comment s’en débarrasser ?

Eliminer les poux
0 avis

C’est la rentrée ! Un retour à l’école qui s’accompagne aussi de celui de l’ennemi juré de tous les parents : le pou. Quand il débarque, il n’est jamais seul... Mais pas de panique, avec une bonne dose de patience et quelques produits adaptés, vous en viendrez à bout.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Lauranne Garitte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/09/2017

Votre aîné rentre de l’école en se grattant le crâne. Et hier encore, vous avez eu vent de la rumeur : il y aurait des poux dans sa classe. « Catastrophe ! Il en a sûrement attrapé ! » Inutile de s’affoler, les poux de tête sont inoffensifs, bien que gênants. Même si ces parasites sont hématophages, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de sang en piquant, et provoquent des démangeaisons, ils sont bénins !

 

Des lentes ou des poux ?

Le pou est un insecte parasitaire adulte gris à 6 pattes qui mesure entre 2 et 4 mm de long. À la différence de la lente, le pou se déplace en rampant dans les cheveux, près du crâne pour garder son corps à la bonne température. La lente, quant à elle, est l’œuf pondu par le pou femelle. Mesurant moins d’1 mm de diamètre et de couleur grisâtre, elle est collée au cheveu et ne bouge pas. Environ 7 jours après son apparition, la lente éclot et devient un pou (d’abord à l’état de nymphe).

 

Mon enfant a-t-il des poux ?

Si les enfants sont plus concernés par les poux, c’est parce qu’ils ont davantage de contacts rapprochés (de tête à tête) que les adultes. Pour savoir si votre enfant a des poux, examinez son cuir chevelu, regardez près des racines si des poux circulent ou si des lentes sont accrochées aux cheveux. Idéalement, réalisez cet examen au-dessus d’une baignoire ou d’un lavabo blanc afin de mieux distinguer les poux qui tombent. Vous pouvez aussi vous équiper d’un peigne fin, de préférence métallique, que vous passez de la racine aux pointes sur plusieurs mèches. Il offre une recherche plus minutieuse : en effet, parfois les poux ne sont pas si visibles et les lentes peuvent se confondre avec des pellicules.

 

Pédiculose : vos alliés ? Les insecticides !

Le diagnostic est sans équivoque : votre enfant a des poux. Comment réagir ? Dès que possible, signalez-le aux collectivités telles que l’école, le club de sport, etc. Ensuite, filez en pharmacie vous procurer une lotion antipoux. Le premier traitement externe possible est l’insecticide - à base de malathion ou de pyréthrine - qui provoque la mort rapide des poux. Très efficaces pour se débarrasser de ces insectes, les lotions n’exterminent pas les lentes. Il est donc nécessaire de répéter le traitement 8 jours après la première application, lorsque les lentes ont éclos et sont devenues des poux. Chaque insecticide possède un mode d’application qui lui est propre, mais il faut en moyenne laisser agir entre 10 minutes et 1 heure. Notez que les aérosols sont contre-indiqués en cas d’asthme.

 

Le diméticone pour une action mécanique contre les poux

Depuis plusieurs années, les poux se montrent de plus en plus résistants aux insecticides. Pour pallier cette résistance, de nouveaux produits avec un mode d’action mécanique sont arrivés sur le marché et leur efficacité est démontrée chaque jour. Le diméticone et les soins à base d'huile végétale de noix de coco, en particulier, qui agissent en étouffant les pous et les lentes. Ces traitements sans produits chimiques représentent donc une bonne alternative aux insecticides. Plusieurs applications - environ deux à trois applications à 7 jours d’intervalle - sont toutefois nécessaires pour venir à bout des poux. Quel que soit le produit utilisé, n’oubliez pas de laver ensuite les cheveux de votre enfant avec un shampooing doux non traitant.

 

Jamais sans son peigne à poux

Une fois que les poux sont morts grâce au traitement choisi, le travail n’est pas fini ! C’est le moment d’élenter ! Et pour ce faire, le matériel indispensable est un peigne à poux de bonne qualité, avec des dents longues et très serrées. Après chaque traitement, procédez à un élentage manuel tous les 2 à 3 jours afin d’éliminer les œufs collés aux cheveux. Décontaminez enfin le peigne, en le trempant dans de l’eau chaude à 50 °C et ne l’utilisez pas pendant deux jours.

 

Pour une décontamination complète

Avant-dernière étape de l’élimination définitive de ces parasites : vérifier les têtes de toute la famille ou de toutes les personnes ayant été en contact avec votre enfant. Enfin, lavez à 60 °C minimum en machine tous les textiles qui ont potentiellement touché les cheveux de votre bambin. D’ici la prochaine infestation, vous pourrez dire adieu à ces petites bestioles pas bien méchantes !

 

Les conseils de votre pharmacien Giphar

Comment prévenir ?

  • N’utilisez pas de shampooing préventif contenant des insecticides. Ceux-ci tuent les poux mais n’évitent pas la contamination et, à force, les poux peuvent devenir résistants à ces produits. En revanche, il existe des produits répulsifs spécifiques à base d’huiles essentielles et d’agents empêchant la fixation des poux sur les cheveux. Demandez conseil à votre pharmacien.

  • Appliquez une goutte d’huile essentielle de lavande sur le peigne avant le coiffage.

  • Évitez les échanges de casques, bonnets, écharpes, manteaux, pinces à cheveux, etc.

  • Attachez les cheveux de vos enfants s’ils sont longs.

  • Surveillez régulièrement les cheveux de vos enfants.

  • Prévoyez une brosse à cheveux ou un peigne par enfant afin qu’ils évitent de se contaminer.


Essayez la congélation !
Le manteau de votre aîné ne se lave pas en machine ? Optez pour la congélation afin d’éliminer les poux qui s’y seraient installés. Emballez le manteau et autres textiles comme les doudous et peluches difficilement lavables dans un sac en plastique. Placez-les pendant 24 heures dans le congélateur, le temps que les poux meurent.
Autre astuce : vaporiser un spray environnement qui tue les poux et les lentes sur les tapis, les fauteuils et les sièges de la voiture.

 

À lire aussi

Les poux, quel cauchemar !

Poux : démêlons le vrai du faux !


Source
Merci au Dr Élisabeth Lorier Roy, dermatologue et auteur pour le site dermato-info (http://dermato-info.fr/article/Les_poux)


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Lauranne Garitte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/09/2017

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Vrai faux sur les poux
À propos des poux, les idées reçues grouillent. Sautent-ils ? Témoignent-ils d’une mauvaise hygiène …
Comment se débarasser des poux ?
Bien qu’ils soient sans danger pour nos charmantes têtes blondes, les démangeaisons que les poux occ…
Les traitements anti-poux
Les poux sont les vedettes de chaque rentrée scolaire. En septembre, les enfants ne sont pas les seu…