La coqueluche

Quels sont les symptômes de la coqueluche ?
0 avis

En France, la coqueluche se place en troisième position des causes de mortalité infantile liée à une infection bactérienne (9 cas lors du pic de coqueluche en 2000*).

Dans le monde, ce sont pas moins de 300 000 décès qui lui sont attribués (selon l’OMS), faisant de la coqueluche un problème majeur de santé publique.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/10/2012

La transmission de la coqueluche

L'agent pathogène responsable de la coqueluche est une bactérie hautement contagieuse : Bordetella pertussis
La contamination s'opère entre individus par voie aérienne : ce sont les gouttelettes d'eau expulsées (éternuement, toux) qui disséminent les bactéries.
Dans les pays non vaccinés, la contamination se fait d'enfant à enfant tandis que dans les pays vaccinés, elle se fait d'adulte à nourrisson.

 

Les symptômes de la coqueluche

Dans sa première phase, la coqueluche passe souvent inaperçue du fait de signes peu évocateurs :

  • rhume

  • légère fièvre

  • toux sèche à prédominance nocturne.

 

Au bout d'une dizaine de jours, les symptômes deviennent plus caractéristiques avec en particulier l'apparition d'une toux persistante (pendant parfois plus de trois semaines) se manifestant par des quintes violentes associées à

  • difficultés à respirer pendant et après la toux, provoquant des cyanoses (rougeur de la face, yeux gonflés)

  • sifflement caractéristique lors de l'inspiration, appelé "chant du coq"

  • crachats, vomissements.

 

Chez le nourrisson, les difficultés respiratoires peuvent entraîner des complications pulmonaires (pneumonie) et neurologiques (crise convulsive, encéphalite) qui peuvent lui être fatales.
Après 3 semaines, la toux diminue mais les symptômes peuvent persister encore pendant 3 mois.

 

Le traitement de la coqueluche

  • Il repose essentiellement sur la prise d'antitussifs et d'antibiotiques. Des antispasmodiques et des sédatifs pourront leur être associés.

  • La vaccination : dès 2 mois, le bébé peut être vacciné. 3 injections à 1 mois d'intervalle sont réalisées, suivies d'un premier rappel vers 16-18 mois et d'un second vers 11-13 ans (consulter notre calendrier des vaccinations ). La protection acquise ne dure malheureusement que quelques années et la majorité des adultes n'est plus protégée contre la maladie. C'est pourquoi il est recommandé aux futurs parents de se faire vacciner.

 

Sources

*InVS : Recrudescence de la coqueluche (21 janvier 2004).
 


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/10/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

La coqueluche est dangeureuse pour les bébés
Particulièrement dangereuse pour les nourrissons de moins de 3 mois, elle représente la première cau…
Les principales maladies infantiles
Voici une liste des maladies infectieuses que peuvent attraper nos chères têtes blondes. Vous y trou…