Les traumatismes du cou

Comment traiter les traumatismes du cou ?
1 avis

Le cou peut être atteint par différents traumatismes : entorse, torticolis, arthrose...

Zoom sur ces différents problèmes...

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 29/02/2016

Les Entorses Bénignes

Les ligaments sont des fibres très résistantes et peu extensibles, qui ont pour rôle d'unir les os aux articulations ce qui permet de consolider le mécanisme articulaire. Une entorse bénigne qui est aussi nommée foulure, est un étirement des ligaments mais pas une déchirure ou alors partiellement.


Les Causes

Les faux mouvements (c'est quand l'articulation dépasse ses limites physiologiques) :

  • Se fouler la cheville en courant ou se tordre le pouce en jouant au basket sont des exemples de faux mouvements responsables d'une entorse bénigne.

  • La vitesse des réflexes se fait plus lente en vieillissant, alors les faux mouvements et les entorses sont plus fréquents avec l'âge.

 

Les Symptômes

  • Douleurs (peuvent persister jusqu'à 3 semaines).

  • Une éventuelle marque bleutée de la zone touchée.

  • Légère inflammation.

  • Aptitude d'utilisation du membre touché : réduite.

 

Le Traitement

  • Limiter les mouvements de l'articulation pour ne pas accroître la lésion.

  • La pose d'un collier cervical évitera d'étirer davantage le ligament atteint. Il faut le porter pendant une période d'environ trois semaines, sauf la nuit.

 

Les Conseils Utiles

  • Appliquer des compresses de froid.

  • Garder le cou au repos.

  • Effectuer des massages en massant délicatement la zone atteinte de temps en temps.

  • Pratiquer une activité physique régulière aide à renforcer les articulations.

  • Prévenir les faux mouvements chez les seniors.

 

Les Torticolis

Le torticolis est actif, douloureux et limite véritablement les mouvements du cou car il affecte le gros muscle du cou : le sterno-cléido-mastoïdien mais il peut cependant toucher le trapèze.
Le torticolis prédomine chez les femmes.


Les Causes

  • Traumatisme, faux mouvement, choc (accident de voiture par exemple).

  • Certains antipsychotiques ou neuroleptiques.

  • Le stress.

  • Mauvaise position dans le sommeil en général

 

Les Symptômes

  • Les douleurs progressent lentement et peuvent apparaître et disparaître.

  • Douleur au niveau du cou, du dos ou des épaules.

  • La douleur peut se prolonger jusqu'au bras ou à la main.

 

Le Traitement

  • Médicaments comme les relaxants musculaires.

  • Un ergothérapeute afin d'acquérir des techniques pour les taches de la maison ou du travail (l'ergothérapie aide les personnes ayant un handicap à retrouver leur autonomie dans la vie quotidienne, professionnelle et familiale).

  • La physiothérapie qui peut aider à étirer les muscles.

  • La relaxation si les causes sont dues au stress.

  • Application : de chaleur (type compresse cold/hot) ou de froid (compresse de froid).

  • Massothérapie (ensemble de techniques de massage différentes agissant sur la peau, sur les muscles, les tendons et les ligaments pour le bien-être physique et psychique).

  • Acupuncture.

  • Port d'un collier cervical

 

Arthrose Cervicale

C'est la forme la plus répandue de l'arthrose qu'on appelle aussi arthrose déformante.
L'arthrose cervicale est une maladie articulaire dégénérative et progressive c'est-à-dire qu'il y a une usure des cartilages et qu'elle est responsable de douleurs articulaires et d'une limitation des mouvements.


Les Causes

  • L'âge car elle découle du processus de vieillissement et elle est donc plus fréquente chez les seniors.

  • Les changements biochimiques et les forces biomécaniques agissant sur le cartilage articulaire.

 

Les Symptômes

  • Les torticolis à répétition ou chronique, notamment chez la femme de plus de 35 ans et au moment de la ménopause.

  • Les infections de la gorge ou des dents négligées entraînants le gonflement des ganglions du cou et qui peuvent s'accompagner de torticolis.

 

Le Traitement

  • Le traitement est similaire à celui d'un torticolis aigu. Il sera ajouté dans certains cas tenaces des anti-dépresseurs et benzodiazépines. ( ! : Attention à l'automédication et aux effets secondaires).

  • Les infiltrations anti-inflammatoires ont un résultat sédatif et décontracturant temporaire.

  • La kinésithérapie par des techniques précises.

 

Névralgie Cervico- Brachiale

La névralgie cervico-brachiale est définie par une douleur spontanée ou provoquée (par une lésion ou une irritation), localisée sur le trajet des nerfs sortant entre les vertèbres cervicales.
L'irritation ou la lésion se produit au niveau des racines de ces nerfs (qui le rattachent au système nerveux central) ou dans la zone qu'ils innervent.

Cette douleur atteint son maximum surtout la nuit. La douleur évolue le plus souvent par crises, avec parfois la persistance d'un fonds douloureux entre 2 crises. Le trajet sur le bras va permettre d'identifier la racine en cause.

 

Les Causes

  • La cervicarthrose (arthrose du segment rachidien correspondant au cou).

  • La hernie discale cervicale.

  • Un cancer d'où l'origine est une tumeur envahissante (tumeur vertébrale, du sommet du poumon).

  • Une spondylodiscite.

  • Un hématome.

  • Une côte supplémentaire peut parfois être la source de la névralgie.

  • Un mécanisme inflammatoire.

  • Une infection virale.

  • Un processus immunologique.

  • Un diabète mal équilibré.

 

Les Symptômes

La névralgie brachiale affecte principalement les hommes mais elle peut se constater à tout âge.

  • Douleurs plus importantes la nuit.

  • Perte progressive de la force musculaire dans les 3 à 10 jours puis diminuant encore au cours des mois suivants.

  • Douleur au-dessus de la clavicule et suivant la racine nerveuse atteinte, propagation dans le bras et la main y compris.

  • Paralysie.

 

Le Traitement

  • Immobilisation temporaire parfois stricte avec repos au lit.

  • Port d'un collier cervical ou d'un corset.

  • Analgésiques et anti-inflammatoire.

  • Kinésithérapie, ostéopathie et la mésothérapie (sans cortisone).

  • Une intervention chirurgicale est parfois conseillée quand il y a eu des antécédents de traumatisme, d'hématome, de cancer envahissant, de tumeur bénigne car la radiothérapie ou la chimiothérapie sont parfois nécessaires.

 

Demandez conseil à votre pharmacien

 

À lire aussi

Douleurs articulaires : arthrose ou arthrite ?

Douleurs musculaires, entorses : Que faire ?

La Traumatologie du Genou

 

Source

Dossier réalisé avec la collaboration d'Erwan Le Bars de la société EZY WRAP


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 29/02/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Les effets bénéfiques du froid sur le corps humain
Bien utilisé, le froid extrême a des effets bénéfiques sur le corps humain. Ces dernières années, de…
Les symptômes et les traitements d'une entorse à la cheville
Nos chevilles sont très sollicitées : une chute ou un excès de zèle en sport et c'est l'entorse ! Qu…
Atteintes musculaires et douleurs articulaires
Premières "victimes" en cas de chute ou d'accident, sur-sollicités par toutes sortes d'activités quo…