Blessures : comment limiter douleurs et gonflements ?

Les bons gestes suite à une blessure
0 avis

Aïe ! Entorses, plaies légères, bleus ou bosses : pour limiter les douleurs et les gonflements après une blessure, apprenez les bons gestes.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 17/09/2012

Une partie de foot musclée, une marche d’escalier ratée, un objet au milieu du chemin... Que l’on soit petit ou grand, une blessure est vite arrivée. Quelques bons réflexes permettent de limiter les dégâts.

Le repos

Vous venez de vous faire mal ? Mettez-vous au calme et reposez-vous. La douleur est le signe que vous ne devez plus solliciter la partie de votre corps qui vous fait souffrir. Pas la peine de continuer la promenade en cas d’entorse à la cheville !
En cas d'entorse, mieux vaut consulter rapidement votre médecin. Il pourra immobiliser pendant trois semaines avec une attelle et éventuellement prescrire des séances de kinésithérapie pour la rééducation.

 

Le froid

Le froid permet de limiter l’enflure et d’atténuer la douleur, notamment dans le cas

  • d’une ecchymose : petite hémorragie interne causée par un choc, qu’on appelle aussi «bleu»
  • ou d’une entorse : lésion ligamentaire au niveau d’une articulation.


Une poche de glace peut être appliquée sur la zone douloureuse mais jamais directement : enveloppez-la au préalable dans une serviette propre ou un bandage. Laissez-la agir au moins 20 minutes.
Un sac de légumes surgelés peut constituer une excellente poche de glace improvisée ! Vous pouvez également tremper un linge dans de l’eau très froide, l’essorer et l’appliquer ensuite sur la blessure. Notez qu'il existe des poches froides à activation chimique disponibles en pharmacie. Elles sont particulièrement utiles lors des premiers secours en terrain isolé.

 

La compression

Les bandages permettent de comprimer les plaies qui saignent et de soutenir les membres blessés. Attention cependant à ne pas comprimer excessivement la blessure. La plupart des lésions enflent au fil du temps : il faut donc vérifier régulièrement que le bandage n’est pas trop serré et que le sang circule normalement.

Les signes qu'il faut desserrer le bandage ?

  • Une peau blanche ou cyanosée,
  • une froideur au toucher,
  • des picotements
  • une perte de sensibilité


Pour vérifier que ce n'est pas trop serré, appuyez de façon prolongée sur la peau à l’extrémité du membre affecté - le pied dans le cas d'une entorse, par exemple - et assurez-vous que le remplissage capillaire s’effectue normalement après le relâchement (la peau ne reste pas blanche).

 

L’élévation

Surélever la jambe ou le bras, par exemple grâce à des coussins, aide à réduire le gonflement et la douleur. Faites-le autant que possible.

Si malgré tous ces petits gestes, la douleur ou l’enflure reste vive ou s’aggrave, n’hésitez pas à appeler votre médecin.

 

A lire aussi

Comment soigner les coups et blessures avec l'homéopathie ?
Douleurs musculaires, entorses : que faire ?

 

Source

*Encyclopédie de la santé et des premiers secours pour toute la famille, Parragon, 2003.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 17/09/2012

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les effets bénéfiques du froid sur le corps humain
Bien utilisé, le froid extrême a des effets bénéfiques sur le corps humain. Ces dernières années, de…
Comment traiter les traumatismes du cou ?
Le cou peut être atteint par différents traumatismes : entorse, torticolis, arthrose... Zoom sur ces…
Les symptômes et les traitements d'une entorse à la cheville
Nos chevilles sont très sollicitées : une chute ou un excès de zèle en sport et c'est l'entorse ! Qu…