Vos oreilles, on y tient !

Préserver l'audition des jeunes
0 avis

Concert, télévision, MP3, smartphone… La musique est partout ! Si elle adoucit les moeurs, elle peut aussi avoir des répercussions négatives sur les oreilles. En particulier chez les jeunes. Pour une écoute sans risque, incitez-les à suivre les conseils de www.nosoreilles-onytient.org.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/05/2013

Mercredi 22h30, Jeanne, 16 ans, sort très enthousiaste du concert d’une star montante de rock alternatif : « Ce gars déchire ! Il nous en a mis plein les oreilles », s’exclamet- elle !

À tel point que deux heures plus tard, alors qu’elle essaie de trouver le sommeil, ses oreilles bourdonnent. La tête sur l’oreiller, elle perçoit un bruit sourd. Ce que les spécialistes appellent acouphènes. Exténuée, elle finit par trouver le sommeil et le lendemain matin, ses oreilles sont comme neuves. Ce fameux bourdonnement a disparu. Jeanne ne s’en rend pas compte mais elle a eu beaucoup de chance. D’autres, ont conservé une trace indélébile d’un concert au son mal réglé…

 

En chiffre

En France :

  • 7 jeunes sur 10 déclarent écouter entre 1 heure et 4 heures de musique amplifiée par jour ;

  • 43 % des jeunes ont déjà eu un problème d’audition (douleur dans l’oreille, sifflement, bourdonnement ou perte brusque de l’audition) ;

  • 57 % des 19-25 ans ont déjà eu un problème d’audition;

  • Seulement 8 % des jeunes confrontés à un trouble auditif disent avoir consulté un médecin.

 

Attention aux jeunes oreilles !

Quand on pense troubles auditifs, on imagine que seules les personnes âgées sont concernées. À tort ! L’omniprésence de la musique chez les jeunes les rend aussi vulnérables. Raison pour laquelle l’Association JNA a mis en place le site www.nosoreillesonytient.org.

Son objectif : informer les jeunes sur les risques qu’ils encourent et sur les mesures de prévention qui existent.

 

Mieux vaut prévenir…

Deux paramètres sont à prendre en compte pour se protéger les oreilles : l’intensité d’un son et la durée d’exposition.

Côté intensité, les sons deviennent nocifs à partir de 85 décibels. Pour référence, le bruit d’une tondeuse, du trafic routier ou d’un aspirateur oscille entre 70 et 80 décibels.

Quant à la durée, il faut se ménager des pauses auditives et éviter d’écouter de la musique plusieurs heures d’affilée.

Enfin, si après une exposition au bruit, des perturbations auditives subsistent plus de quelques heures, il faut consulter un oto-rhino-laryngologiste sous 48 heures.

 

  • Conseils pour les musiciens

Votre fils s’est mis à la batterie ou à la guitare électrique ?

Emmenez-le chez un audioprothésiste qui lui fera des bouchons parfaitement adaptés à la morphologie de son oreille.

 

  • Quels écouteurs choisir ?

Si vos ados ne peuvent se passer de leur MP3, offrez-leur un casque avec atténuateur de bruit plutôt que des oreillettes. Ce type de casque a l’avantage de l’isoler du bruit environnant. Il aura donc moins tendance à augmenter le volume !

Les niveaux sonores émis par les baladeurs sont réglementés par la loi et limités à 100 dB. La limite de nocivité étant de 85 décibels, mieux vaut ne pas les écouter à plein volume. Pensez donc à lui rappeler que l’écoute d’un MP3 à puissance maximale devient dangereuse au-delà de 30 minutes.

 

Le conseil de votre Pharmacien Giphar

Vive les bouchons d’oreille !

Aujourd'huil, il existe des solutions efficaces pour préserver son capital auditif : les protections auditives. Disponibles en pharmacie, elles sont très simples d’utilisation. Il suffit en effet de les écraser entre les doigts et d’ensuite les placer dans le conduit auditif.
Sus aux idées reçues : ces bouchons ne gâchent pas la qualité sonore d’un concert et permettent, en outre, de discuter avec ses voisins. Pas besoin de les mettre et de les tirer plusieurs fois par concert.

 

À lire aussi

MP3 : baissez le volume !

 

Source

Enquête « Le capital des jeunes est-il en danger », Association JNA.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/05/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les implants cochléaires contre la surdité
Quand l’appareil auditif ne suffit pas ou plus, l’implant cochléaire peut permettre d’entendre (à no…
Les appareils auditifs contre les problèmes d'audition
En France, 1 personne sur 10 souffre de problèmes d’audition. Heureusement, les appareils auditifs f…
Otite de l’enfant : comment la prévenir ?
L’otite est une infection de l’oreille particulièrement fréquente chez l’enfant. Que pouvez-vous fai…