L’hypermétropie

L'hypermétropie
0 avis

L’hypermétropie affecte surtout la vision de près, qui est floue. En France, 9 % de la population en souffre.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/09/2014

Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

À l’inverse de la myopie, l’hypermétropie est un défaut de la vision qui affecte surtout la vision de près. En cause ? Dans la plupart des cas, l’œil est trop court. Pour qu’une image soit vue nette, il faut qu’elle soit projetée sur la rétine, située au fond de l’œil. C’est le cas dans un œil normal. En cas d’hypermétropie, comme l’œil est plus court, l’image n’est pas projetée sur la rétine, mais en arrière de celle-ci. Pour compenser, l’oeil de l’hypermétrope fournit un effort d’accommodation (il bombe son cristallin), pour faire la mise au point. Si l’hypermétropie est faible, cet effort d’accommodation suffit pour voir très nettement les objets éloignés. Par contre, il ne suffit souvent pas pour voir les objets rapprochés, qui nécessitent déjà un effort d’accommodation dans un œil normal. Ce qui explique que de nombreux hypermétropes voient bien de loin et flou de près. Mais les personnes fort hypermétropes verront par contre flou de près comme de loin.

 

Un trouble visuel qui fatigue

Une personne souffrant d’hypermétropie va devoir accommoder (faire la mise au point), même pour voir de loin, alors que l’oeil devrait normalement être au repos. Cet effort d’accommodation excessif et constant peut provoquer une fatigue visuelle et des maux de tête. C’est pourquoi il faut corriger l’hypermétropie, même si la personne voit net. Ce sont les fameuses « lunettes de repos » !

 

Symptômes

Le principal symptôme est la vision floue de près. La vision de loin peut également être affectée. Chez les faibles hypermétropes, il est aussi possible que la vision de près et de loin soit bonne. Fatigue visuelle et maux de tête seront alors les seuls symptômes qui mettront sur la piste d’un astigmatisme.

 

Évolution

À la différence de la myopie, l’hypermétropie n’augmente pas au fil des ans. Toutefois, avec l’âge, les capacités d’accommodation diminuent : c’est la presbytie. La vision de l’hypermétrope devient donc de moins en moins bonne car l’œil n’est plus capable de compenser. Les hypermétropes souffrent plus tôt que les autres de la presbytie.

 

Personnes à risque

Avoir un parent hypermétrope augmente le risque de développer une hypermétropie. Il y a en effet une composante génétique. La plupart des nourrissons sont atteints d’une hypermétropie physiologique à la naissance. Leur globe oculaire est un peu court. Avec la croissance, l’œil s’allonge et ce défaut disparaît naturellement vers 10 ans. Dans ce cas, il n’y a généralement pas lieu de corriger l’hypermétropie. Sauf si elle est forte ou qu’elle varie d’un œil à l’autre. Il est alors important de la corriger car elle peut favoriser l’apparition - d’un strabisme (yeux qui louchent) - d’amblyopie : quand un œil voit mieux que l’autre, le cerveau finit par oublier l’image d’un œil. Il faut faire en sorte que le cerveau soit capable d’intégrer l’image de l’œil malade avant 7 ans, sinon l’enfant ne verra plus jamais de cet œil.

 

Traitements

On peut corriger la vue avec des verres ou des lentilles de contact convexes, c’est-à-dire qui présentent une surface courbe bombée. Ceux-ci vont modifier le trajet des rayons lumineux pour qu’ils convergent sur la rétine et non pas en arrière de celle-ci. Les rayons arrivent dans la lentille et en ressortent légèrement rapprochés, ce qui fait qu’ils se croisent plus tôt. Il est aussi possible de réaliser une opération. Elle vise à rendre la cornée (l’une des lentilles naturelles de l’œil) plus convexe, plus bombée. Pour ce faire, on « creuse » légèrement au laser sur les pourtours de la cornée, en forme d’anneau. Comme avec les verres ou les lentilles de contact, le but est de modifier le trajet des rayons lumineux pour qu’ils convergent plus tôt, sur la rétine.

 

À lire aussi

Les principaux troubles de la vue

Fatigue oculaire : haro sur les écrans !

 

Sources

1) Chiffres donnés par l’ASNAV (Association Nationale pour l'Amélioration de la Vue)

Article réalisé en collaboration avec le Dr Jean-Louis Bourges, ophtalmologue à l’Hôpital Hôtel-Dieu (Paris).


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/09/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de l'uvéite
L’uvéite est une maladie inflammatoire de l’œil qui constitue l’une des principales causes de cécité…
Les différentes de la cause de cécité
La cécité peut être liée à des facteurs d’origine génétique, à un accident ou à une maladie infectie…
Préserver vos yeux du vieillissement oculaire
Pour protéger ses yeux contre les effets du vieillissement, il est important d'éviter une exposition…