Le Glaucome

Comment se traite un glaucome ?
1 avis

Le glaucome est une atteinte du nerf optique par augmentation de la pression intraoculaire. Il touche environ 1 à 2% de la population française, principalement après 40 ans et peut, s'il n'est pas soigné à temps, avoir des conséquences dramatiques pouvant aller jusqu'à la perte de la vue.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/02/2014

Les symptômes du glaucome

Dans le glaucome, il y a augmentation de la pression intraoculaire entraînant une destruction du nerf optique et des troubles visuels voire à terme, sans traitements, une cécité.

Plusieurs types de glaucome existent.

  • Le glaucome à angle fermé ou glaucome aigu : suite à la fermeture de l'angle irido-cornéen, il y a augmentation brutale de la pression oculaire. Il se manifeste par un œil rouge, des douleurs importantes, une diminution de la vision ou l'apparition de halos colorés, des nausées et/ou des vomissements... Il est primordial de le prendre en charge rapidement pour éviter la perte de la fonction visuelle. C'est une urgence !

  • Le glaucome à angle ouvert ou glaucome chronique : il survient suite à la fermeture progressive du trabéculum permettant l'évacuation de l'humeur aqueuse. Souvent asymptomatique pendant plusieurs années, il se manifeste par une altération du champ visuel (d'abord atteinte latérale puis centrale, vision brouillée, halos colorés...) qui, en l'absence de traitement, risque d'évoluer vers la cécité. En évoluant, on peut retrouver aussi des douleurs oculaires donnant lieu à des maux de tête, des larmoiements

  • Autres types : congénital, suite à un traumatisme, une inflammation...

 

Comment traiter glaucome ?

Cette maladie passe souvent inaperçue au début de son évolution car les signes sont assez discrets. Cependant, à terme, le risque de cécité est important si on ne la prend pas en charge.
C'est pourquoi, un dépistage régulier permet de la traiter rapidement et d'éviter des séquelles.

Le traitement repose essentiellement sur l'administration d'un ou de plusieurs collyres 1 à 2 fois par jour, qui agissent soit en diminuant la quantité d'humeur aqueuse produite, soit en favorisant son élimination.

Plusieurs familles de collyres peuvent être prescrits :

  • les bétabloquants CARTEOL, OPHTIM, TIMOPTOL,... ;

  • analogues des prostaglandines LUMIGAN, TRAVATAN, XALATAN ;

  • les inhibiteurs de l'anhydrase carbonique AZOPT, TRUSOPT.

 

En cas d'échecs des traitements locaux, on pourra avoir recours à la chirurgie ou au laser.

Il est important de respecter les posologies et les rythmes d'administration des collyres pour éviter le développement de la maladie.

 

Les conseils de votre pharmacien Giphar

A partir de 40 ans, avec la presbytie, la consultation chez un ophtalmologiste est plus fréquente ce qui permet également de réaliser un dépistage du glaucome. En l'absence de symptômes, une visite tous les 5 ans serait souhaitable.
Pour les patients ayant des cas de glaucome dans leur famille, ils doivent régulièrement effectuer un dépistage chez un ophtalmologiste quel que soit leur âge.

En cas de maladie déclarée, une consultation ophtalmologique doit être réalisée tous les 6 mois.

 

Pour l'instillation du ou des collyres :

  • si vous avez plusieurs collyres à administrer, attendez au moins 5 minutes entre chaque ;

  • si vous utilisez des collyres en unidoses, il est important de les jeter après ouverture (sauf mentions contraires) car ils perdent alors leur stérilité et ne peuvent être conservés pour une administration ultérieure ;

  • attention à la durée de conservation des collyres : entre 15 jours et 8 semaines au maximum, pensez à noter la date limite d'utilisation sur le flacon ;

  • pour administrer votre collyre : tirez la paupière inférieure de l'œil vers le bas, regardez vers le haut et administrez une ou plusieurs gouttes sans toucher l'œil avec le flacon. Après administration, comprimez le coin de votre œil avec votre doigt pour éviter que le collyre ne passe dans la circulation sanguine et entraine des effets indésirables. En cas de réalisation d'un fond d'œil, un collyre vous sera prescrit. Il doit généralement être administré toutes les 30 minutes, 1h30 avant l'heure du rendez-vous. Attention ! Votre vue sera troublée, la conduite automobile est alors contre-indiquée, demandez l'aide d'un proche pour vous conduire à votre examen ophtalmologique.

 

Avec le glaucome à angle fermé, certains traitements sont contre-indiqués (contre le rhume, l'allergie...), éviter l'automédication, demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Lors d'un traitement par collyre, il est conseillé d'éviter le port de lentilles. En cas de port, il est nécessaire de les retirer avant d'administrer le collyre et d'attendre au moins 15 minutes avant de les remettre.

Limiter votre consommation d'alcool et de tabac qui aggrave la maladie.

 

À lire aussi

Glaucome : comment vivre avec ?
Les principaux troubles de la vue


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/02/2014

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Zoom sur le glaucome
Caractérisé par une augmentation de la tension de l’œil, le glaucome s’installe silencieusement. Rai…
Les conséquences du glaucome sur la vie quotidienne
Le diagnostic est tombé : vous souffrez d’un glaucome ! Outre le suivi de votre traitement, qu’est-c…