Conjonctivite allergique : quelles solutions ?

20 avis

Vos allergies mènent la vie dure à vos yeux ? Des solutions existent pour les soulager ! Aperçu…

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/11/2015

L’éviction ou l’élimination de l’allergène

L’éviction et/ou l’évitement maximum de l’allergène est le premier des traitements. Lorsque ce n’est pas possible ou que cela ne suffit pas, on peut se servir de solutions de lavage oculaire ou de larmes artificielles, qui vont permettre de laver l’œil et en évacuer les allergènes, ainsi que les médiateurs chimiques de l’allergie.

 

Les traitements médicaux de la conjonctivite allergique

Il existe tout un arsenal de traitements qui peuvent aider à soulager vos symptômes oculaires :

 

  • Les antihistaminiques (sous forme orale ou oculaire)

Ils vont inhiber l’action de l’histamine, un médiateur chimique libéré par l’organisme en cas d’allergie, qui est responsable de vos symptômes oculaires.
Les antihistaminiques sont très efficaces pendant 24 heures et leur effet subsiste encore (à moindre efficacité) plusieurs jours après leur arrêt.

 

  • Les antidégranulants mastocytaires, sous forme de collyre

Ils inhibent la dégranulation des mastocytes, un type de cellule impliqué dans les réactions de défense de l’organisme. Les mastocytes sont composés d’un noyau entouré de granules qui contiennent les médiateurs chimiques de l’allergie (dont l’histamine). Lorsqu’ils se “dégranulent”, ils libèrent ces substances dans l’organisme.
Les effets de ces traitements sont relativement brefs (2 à 4 heures en moyenne), il faut donc mettre une goutte dans chaque œil deux à quatre fois par jour.

 

  • Les corticoïdes en collyre peuvent être utilisés à haute dose en cure courte pour les formes plus sévères de conjonctivite allergique. Ils soulagent bien mais ils ont de nombreux effets secondaires, notamment l’augmentation du risque de glaucome et de cataracte s’ils sont beaucoup utilisés.

 

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en collyre peuvent être proposés dans les formes aiguës de conjonctivite comme alternative aux corticoïdes.

 

  • Les immunosuppresseurs comme la ciclosporine en collyre peuvent aussi être proposés comme alternative aux corticoïdes pour des inflammations oculaires sévères, comme la kératoconjonctivite atopique.   


Les traitements prescrits par votre médecin vont dépendre du type de conjonctivite dont vous souffrez (conjonctivite, kératoconjonctivite, blépharoconjonctivite) ainsi que de son intensité et de sa gravité. Ils différeront aussi en phase inflammatoire aiguë ou chronique.

 

Conjonctivite allergique : les bons gestes !

  • Éviter les situations à risque d’exposition à l’allergène

  • Éviter de se frotter les yeux : cela accentue la réaction allergique.

  • Porter des lunettes : cela limite les contacts avec les allergènes

  • En cas de manifestations, un lavage oculaire permettra déjà de vous soulager (solution de lavage oculaire ou sérum physiologique stérile). Prendre une douche et changer de vêtements (imprégnés d’allergènes) seront aussi des gestes simples à réaliser.

 

À lire aussi
Conjonctivite allergique : quand les yeux s’enflamment…
Rhinite allergique : l’autre rhume


Sources
Bruno Mortemousque, Conjonctivites allergiques, EMC - Ophtalmologie, volume 10 N°4, 2013
Article réalisé avec l’aide du Pr Bruno Mortemousque, ophtalmologue au CHU de Rennes


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/11/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
20 avis

Voir aussi

Les symptômes de la conjonctivite allergique
Vous avez les yeux rouges, larmoyants, qui chatouillent…? Vous souffrez peut-être d’une conjonctivit…
Soigner les pathologies oculaires
Nos yeux peuvent être affectés par différentes pathologies. Quelles sont-elles et comment y remédier…
Le traitement des conjonctivites
Une rougeur au niveau de l'œil correspond à une inflammation de la conjonctive, on parle alors de co…