Sclérose en plaques : pourquoi cette fatigue ?

La fatique liée à la SEP
3 avis

La fatigue liée à la sclérose en plaques constitue un symptôme à part entière de la maladie. Elle est sans commune mesure avec la fatigue “normale”, que tout le monde peut ressentir de temps à autre.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/04/2013

Fatigue liée à la sclérose en plaque (SEP)

La fatigue touche plus de 75% des personnes atteintes de sclérose en plaques1 . Certains patients la décrivent comme une “chappe de plomb”, une sensation accablante de lassitude, tant mentale que physique.
Autre signe distinctif : cette fatigue particulière survient généralement sans raison évidente. Elle est disproportionnée par rapport aux activités réalisées.

 

Fatigue liée à la SEP : quelles causes ?

Les mécanismes à l’origine de cette torpeur ne sont pas entièrement compris mais il semblerait que la fatigue résulte souvent d’un ensemble de causes.

Elle pourrait notamment être provoquée par l’inflammation du système nerveux central, un phénomène typique de la sclérose en plaques. Les lésions occasionnées à la moelle épinière et au cerveau sont en effet susceptibles d’entraîner une augmentation de la demande en énergie.

D’autres facteurs liés à la maladie peuvent en outre amplifier cette sensation de fatigue.

  • Les problèmes de marche, contraignent les patients à puiser davantage dans leurs ressources pour réaliser cette activité de la vie quotidienne ;

  • les troubles du sommeil ;

  • la dépression ;

  • certains traitements médicamenteux.

 

Comment gérer la fatigue liée à la sclérose en plaques ?

Il n’existe malheureusement pas de traitement médicamenteux réellement efficace contre la fatigue liée à la sclérose en plaques. La solution réside en fait dans l’aménagement du style de vie pour mieux faire face à cette nouvelle donne.
Quelques pistes :

  • En parler avec son médecin ;

  • Apprendre à connaître ses limites et à respecter son propre rythme ;

En fractionnant ses activités quotidiennes ou en les entrecoupant de brèves périodes de repos, par exemple

  • Pratiquer une activité physique régulière ;

En effet, le sport (pratiqué avec modération) a un effet positif sur la fatigue. L’exercice permet notamment de maintenir la force musculaire et de conserver une bonne condition physique. Autre bénéfice de l’activité physique : atténuer les troubles de l’humeur liés à la fatigue (stress, déprime,…).


A lire aussi
La sclérose en plaques

Source
Interview du Dr Brigitte Capron, neurologue

1 Lerdal A, Celius EG, Krupp L, Dahl AA, A prospective study of patterns of fatigue in multiple sclerosis, Eur J Neurol. 2007 Dec;14(12):1338-43. Epub 2007 Sep 26


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 08/04/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Réagencer sa maison en cas de sclérose en plaques
Dans les stades les plus sévères, la sclérose en plaques (SEP) peut compliquer les petits gestes du …
SEP : comment gérer les troubles de la marche ?
Les troubles de la marche sont l’un des symptômes les plus fréquents de la sclérose en plaques (SEP)…
Les traitements médicamenteux de la sclérose en plaques
À l’heure actuelle, les traitements de la sclérose en plaques ne permettent pas de guérir la maladie…