Hernie discale : quand se faire opérer ?

L'opération d'une hernie discale
0 avis

L’opération d’une hernie discale donne en général de bons résultats. Encore faut-il que l’indication soit bonne. En effet, seuls 10% des hernies nécessitent une intervention chirurgicale !

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/03/2016

Hernie : quand le disque déborde

Entre chaque vertèbre de notre colonne se trouve un disque intervertébral, petit « coussin » qui assure notre mobilité. La hernie discale est causée par le déplacement de ce disque.
Parfois, ce débordement (protusion) peut provoquer une compression du nerf sciatique : une inflammation apparaît alors, avec une douleur caractéristique qui s’étend de la fesse aux orteils. C’est ce qu’on appelle la sciatique.
Plus rarement, la hernie peut causer une compression du nerf crural, provoquant une douleur de la face avant de la cuisse (cruralgie).

 

Des hernies asymptomatiques

Le déplacement d’un disque vertébral est parfois tout à fait asymptomatique ! L’imagerie médicale peut ainsi montrer la présence d’une hernie sans que le patient en souffre. On considère d’ailleurs que la protusion lombaire est un phénomène normal du vieillissement de la colonne vertébrale. Elle est particulièrement fréquente après 50 ans.

 

Hernie discale : les indications de chirurgie

Une hernie asymptomatique ne nécessite aucun traitement. Les hernies peuvent d’ailleurs se résorber d’elles-mêmes avec le temps.
Lorsque la douleur est présente, on aura d’abord recours aux traitements conservateurs : kinésithérapie, renforcement musculaire, médicaments et, si cela ne suffit pas,  infiltrations. Moins de 10 % des hernies discales symptomatiques nécessitent une opération.
La chirurgie est en revanche indispensable en cas de :

  • déficit moteur (paralysie partielle) par compression sévère d’une racine sciatique. Si le patient ne « sent plus » sa jambe ou son pied, on parle de hernie paralysante. Il s’agit d’une urgence médicale.

  • douleurs intenses et persistantes, même après deux ou trois infiltrations.

  • récidive chronique de la douleur.

 

L’opération de la hernie discale

L’intervention consiste à retirer le fragment de disque qui forme la hernie. Elle donne en général de très bons résultats, d’autant qu’aujourd’hui, la chirurgie minimale invasive permet de limiter les douleurs post-intervention.
Un repos d’un mois minimum est recommandé. Néanmoins, il est conseillé de pratiquer une activité douce et de ne pas rester couché ou assis toute la journée. De même, pendant cette période, il faut éviter le port de charges de plus de 5 kilos ou les travaux physiques intenses.

À lire aussi
La hernie discale
Douleur sciatique : quand les nerfs coincent…


Source
Merci au Pr Christian Raftopoulos, neurochirirgien.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/03/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Comment soulager une sciatique ?
La sciatique, ça fait très mal ! Heureusement, ces douleurs se résorbent souvent d’elles-mêmes au bo…
Lorsque le nerf sciatique coince, c’est votre jambe qui trinque ! Le signe typique ? Une douleur qui…
Les symptômes et les traitements de la hernie discale
La hernie discale est une affection de la colonne vertébrale. Elle provoque des douleurs souvent aig…