Migraine : plus que de simples maux de tête

La migraine : une vraie maladie
0 avis

Près de 8 millions de Français sont migraineux, dont 5 millions de femmes. La migraine n’est pas toujours reconnue comme une maladie. Invisible, elle fait pourtant souffrir.
 

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Van Rossom
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/09/2015

Claire est une femme accomplie: à 40 ans, cette ancienne avocate codirige une entreprise internationale. Difficile d’imaginer qu’elle se bat contre la migraine depuis ses 24 ans. « J’ai toujours réussi à limiter au maximum l’impact de mes crises sur mon travail », explique Claire. « Il n’empêche que la maladie est très handicapante. Certains collègues, des hommes surtout, n’hésitent pas à tourner mes migraines en dérision. De même, je ne compte plus les dîners de famille où je suis restée allongée sur un sofa. »

 

Crise de migraine : un véritable handicap

Lorsque les premières crises sont apparues, Claire était encore étudiante. « Je connaissais bien la maladie car ma mère aussi était migraineuse », préciset- elle. « Quand j’étais gamine, elle restait au lit plusieurs jours par semaine, tous les mois. Je crois que les migraines ont en partie gâché sa vie. Pour ma part, les crises n’étaient pas trop embarrassantes car je pouvais me permettre de rater des cours. Mais lorsque j’ai décroché mon premier boulot, je ne pouvais plus m’absenter de manière impromptue. » Nausées, vomissements, intolérance à la lumière, au bruit et même aux odeurs, sont monnaie courante durant les crises de migraine. « La douleur est parfois si intense que je perds connaissance », précise Claire.

 

Migraine : trouver le bon traitement

« Au début, mes crises ne se manifestaient que 1 à 2 fois par mois », poursuit la jeune femme. « Mais au fil du temps, leur fréquence a augmenté. Elles étaient tellement nombreuses et intenses que le fait d’avoir mal était devenu une véritable obsession. Je consommais plusieurs  antidouleur par jour. »

Récemment, Claire a consulté un neurologue sur conseil de son pharmacien. Il lui a prescrit un traitement de fond pour limiter les crises. « Depuis, je revis littéralement. Je souffre toujours de migraines, mais seulement 2 fois par mois, au maximum. J’ai aussi appris que les antidouleur doivent être pris avec modération, au risque de voir les crises devenir, comme chez moi, de plus en plus fréquentes. »

 

Traiter la migraine

  • Traitement de la crise

Les triptans sont les seuls médicaments spécialement développés pour combattre la migraine.

Ils agissent non seulement sur la douleur mais aussi sur les nausées, gênes à la lumière, au bruit

 

  • Traitements de fond

Remboursés par la CPAM, les traitements de fond peuvent être des antidépresseurs, des antiépileptiques ou des antihypertenseurs.

Ils sont prescrits lorsque les crises se manifestent au moins 3 fois par mois et doivent être pris sur plusieurs mois.

 

À lire aussi

Migraine : pas un mal de tête ordinaire !

Migraine avec ou sans aura ?

 

Source
Merci au Dr Dominique Valade, neurologue responsable du Centre d’Urgence Céphalée de l’Hôpital Lariboisière, pour sa collaboration à cet article.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Van Rossom
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/09/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Comment soulager le mal de tête grâce à l'homéopathie ?
Vous avez la tête dans un étau ? Pensez à l’homéopathie ! Cette médecine douce peut aider à calmer l…
Les symptômes et les traitements de la crise de migraine
En France, 8 à 10 millions de personnes – dont deux tiers de femmes – souffrent de migraines. Bien p…