Simple oubli ou maladie d’Alzheimer ?

Comment déceler les premiers signes d'Alzheimer ?
3 avis

Comment distinguer un simple oubli de véritables troubles de la mémoire liés à la maladie d’Alzheimer ?

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Coucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/01/2015

Vieillir est tout naturel, y compris pour notre mémoire!

Chercher un peu plus souvent ses clés passé la soixantaine n’a donc rien d’anormal. Mais il est parfois difficile de ne pas y voir le spectre de la maladie d’Alzheimer, une forme de démence qui touche 900.000 personnes en France.

Quelques signes peuvent toutefois vous aider à faire la différence !

 

Rare avant 65 ans

L’âge est le premier facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. À part dans de rares cas, la maladie d’Alzheimer ne se déclare généralement pas avant 65 ans. Elle toucherait 2 à 4% des plus de 65 ans et 15% de la population de 80 ans(1).

 

Oubli des événements récents

La maladie d’Alzheimer touche en premier lieu la mémoire épisodique, qui stocke les informations récentes. Une personne atteinte de démence aux premiers stades peut n’avoir aucune difficulté à se rappeler des détails d’évènements qui se sont déroulés il y a quelques années, mais éprouvera des difficultés à se souvenir d’un fait récent ou à mémoriser une nouvelle information. Elle se rappellera par exemple du menu de son mariage, mais pas de ce qu’elle a mangé hier. Lorsque la maladie évolue, les troubles de la mémoire s’aggravent et touchent progressivement les souvenirs plus anciens.

 

Une perte d’autonomie

L’impact sur le bien-être et l’autonomie permet également de différencier un simple oubli d’un trouble cognitif dû à la maladie d’Alzheimer. Le fait que des oublis répétés aient un impact sur le fonctionnement dans les activités du quotidien est en effet révélateur : une personne qui ne parvient plus à gérer ses factures par exemple, alors qu’auparavant cette activité ne lui posait aucun problème, une personne qui n’arrive plus à faire ses courses car rendre la monnaie est devenu une épreuve ; ou encore qui ne sait plus cuisiner parce qu’elle oublie systématiquement les casseroles sur le feu. Quand le quotidien est bouleversé, il est important de consulter.

 

Une personnalité qui change

D’autres signes peuvent plus rarement mettre la puce à l’oreille. Dans certaines formes atypiques – et donc rares –, la maladie d’Alzheimer peut dans un premier temps se manifester par des changements de personnalité. La personne peut se refermer sur elle-même, devenir méfiante, agressive...

 

Des signes plus tardifs

D’autres signes sont également évocateurs de la maladie d’Alzheimer :

  • des troubles de l’attention,

  • des troubles du langage,

  • des difficultés à écrire, à s’habiller à tenir sa fourchette, etc. (troubles praxiques),

  • de la désorientation dans l’espace et dans le temps


Ces symptômes apparaissent toutefois dans la très grande majorité des cas après les premiers problèmes de mémoire, lorsque la maladie a déjà évolué et que le diagnostic est déjà posé.

Si certains signes vous inquiètent, n’hésitez pas à en toucher un mot à votre médecin.

 

À lire aussi

Comment réagir face à la maladie d’Alzheimer ?

Travailler plus pour oublier moins ?

 

Sources

(1) Sources : Inserm

Merci au Dr Jose-Antonio Elosegi, neurologue


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Coucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 26/01/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Les robots humanoïdes pour aider des patients
Les robots humanoïdes intéressent de près le monde médical, notamment pour leur rôle de médiateurs d…
Les bienfaits des jardins thérapeutiques pour les malades d'Alzheimer
Stimuler, apaiser, apporter du bien-être…, un peu de verdure ne manque pas d’attraits dans la prise …
La maladie d'Alzheimer
La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative qui touche le système nerveux central avec à ter…