Le mélanome

Les symptômes et les traitements du mélanome
0 avis

S’il est un cancer dont on peut se protéger, c’est bien le mélanome. Pourtant, son incidence ne cesse de progresser : en France, chaque année entre 6000 et 10 000 nouveaux cas sont diagnostiqués

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/05/2013

Le mélanome, surtout chez les seniors

Le mélanome est le cancer de la peau qui se développe à partir des cellules pigmentant notre peau, les mélanocytes. L'incidence de ce type de cancer augmente à partir de 50 ans mais il peut aussi sévir plus tôt. Avant 50 ans, il touche tant les hommes que les femmes. En revanche, après 50 ans, son incidence augmente chez les hommes.     

 

Les causes du mélanome

C’est une exposition trop fréquente aux UV naturels (le soleil) et aux UV artificiels (les cabines de bronzage) qui est à l’origine de bon nombre de mélanomes. En effet, les rayons UV agressent la peau. Heureusement, la nature étant bien faite, celle-ci se répare naturellement. Cependant, cette réparation spontanée est limitée dans le temps… Chacun naît avec un capital soleil déterminé. A partir de là, toute exposition aux UV le fait diminuer. Et quand il est épuisé, c’est le mélanome qui guette !
Autre responsable possible mais plus rare: un gain de beauté qui dégénère.

 

Les personnes à risque de mélanome

Nous ne sommes pas tous égaux face au risque de mélanome. Certaines personnes doivent être encore plus vigilantes que d’autres.

  • Les personnes à peau claire ou qui brûlent vite lors d’une exposition.

  • Les personnes qui ont beaucoup de grains de beauté.

  • Les personnes à la peau blanche ayant vécu dans un pays très ensoleillé dans l’enfance (Afrique, Asie, ..)

  • Les personnes ayant eu beaucoup de coups de soleil pendant l’enfance.

  • Les personnes travaillant dehors (maçon, charpentier, jardinier, etc.)

  • Les personnes ayant des antécédents familiaux de cancer de la peau.

 

Le mélanome, un cancer qui se voit !

Le mélanome est l’un des cancers les plus faciles à diagnostiquer car ses tumeurs sont visibles à l’œil nu.

 

Comment repérer une lésion ou un grain de beauté suspect ? Tous les mois, observez :

  1. votre visage sans oublier le nez, les lèvres et derrière les oreilles.

  2. votre cuir chevelu en séparant les cheveux en raies avec un peigne.

  3. vos mains : les deux faces et entre les doigts.

  4. votre cou et le torse. Mesdames, n’oubliez pas de regarder sous les seins.

  5. vos bras (dessus et dessous sans oublier l’aisselle).

  6. utilisez un miroir pour observer votre nuque et votre dos.

  7. vos fesses et l’arrière de vos jambes. Terminez par vos pieds et entre vos orteils.

 

Si au cours de cette inspection minutieuse, vous constatez quelque chose d’inhabituel, prenez rendez-vous sans tarder chez votre dermatologue. Plus un mélanome est diagnostiqué tôt, plus les chances de guérison sont grandes.
Parallèlement à ces séances d’auto-examen, prenez l’habitude d’aller voir votre dermatologue une fois par an pour un dépistage.

 

Traitements du mélanome

Passage obligé lorsque le diagnostic est posé : la chirurgie afin d’ôter la lésion cancéreuse. Celle-ci a généralement lieu sous anesthésie locale.
Lorsque la tumeur a évolué et s'est disséminée en métastases, un traitement complémentaire est mis en place. En fonction des cas, il peut s’agir de chimiothérapie, de radiothérapie ou d’immunologie.
Depuis peu, un nouveau mode de traitement vient s’ajouter à l’arsenal dont on dispose : une thérapie ciblée du mélanome, qui est efficace quand la tumeur présente une mutation spécifique dénommée BRAF. Elle est administrée par voie orale.

 

Prévention du mélanome

Garder le mélanome à distance n’est pas compliqué, il suffit d’apprendre à s’exposer au soleil de manière responsable. C’est-à-dire ?

  • Eviter de s’exposer entre 12 et 15 heures. S’exposer signifie « bronzer » mais aussi travailler en plein soleil.

  • Protéger sa peau à l'aide d'une protection solaire adaptée dès que l’on passe du temps au soleil. Pour que celle-ci soit efficace, il faut l'appliquer 30 minutes avant de s'exposer et renouveler les applications toutes les 2h et après chaque baignade même si elle est « waterproof ».

  • Porter un chapeau et des lunettes de soleil.

 

Pas d’exposition au soleil pour les bébés

Les coups de soleil reçus avant 15 ans grignotent plus rapidement le capital solaire que ceux reçus à l'âge adulte. Il faut donc limiter l’exposition des enfants !

  • Avant 2 ans : exposition interdite.

  • Après 2 ans : protégez-les à l'aide de vêtements couvrants, d’un chapeau même lorsqu'ils vont se baigner et d'une crème solaire haute protection.


A lire aussi
Apprivoisez le soleil
Bronzer en toute sécurité

 

Source
Interview du Véronique Del Marmol, présidente d’Euromelanoma.
www.euromelanoma.org


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/05/2013

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Quand aller chez le dermatologue pour faire examiner vos grains de beauté ?
Les grains de beauté parsèment votre corps de façon plus ou moins conséquente. Si la plupart du temp…
Eviter les méfaits du soleil
Bon pour la mine, le moral, faire le plein de vitamine D… Les bienfaits du soleil sont nombreux. Mai…
Contrôler ses grains de beauté
Sur l'épaule droite, dans le cou, sous l'orteil gauche,… Parsemant notre peau depuis l'enfance, nos …