La dermatite séborrhéique

Les symptômes et les traitements de la dermatite séborrhéique
0 avis

Vous avez sur le visage ou le corps des plaques rouges qui pèlent ? Vous souffrez peut-être de dermatite séborrhéique, une maladie chronique de la peau. Heureusement, les traitements permettent de supprimer efficacement les symptômes.

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/02/2016

Les symptômes de la dermatite séborrhéique

La dermatite séborrhéique est une maladie chronique de la peau qui peut être confondue avec le psoriasis. Des plaques rouges surmontées de pellicules apparaissent sur la peau, essentiellement sur les zones riches en glandes sébacées :

  • Sur le visage : spécifiquement au coin des narines et en dessous des sourcils sur la paupière supérieure (plis du visage).

  • Sur le thorax : souvent au milieu de la poitrine entre les seins et au milieu du dos entre les deux omoplates.

  • Sur le cuir chevelu (pellicules grasses).

Ces plaques peuvent être accompagnées de démangeaisons, souvent au niveau du cuir chevelu et des conduits auditifs.

 

Dermatite séborrhéique : évolution des plaques

La présence des plaques est très variable. Chez certains, elles vont et viennent alors que chez d’autres, elles sont presque constantes. Le mécanisme n’est pas encore vraiment élucidé mais il semble que leur apparition puisse être déclenchée par le stress, la fatigue… et certains médicaments.
Le traitement permet de les faire disparaître mais elles reviennent rapidement en cas d’arrêt. Il faut alors reprendre le traitement jusqu’à disparition des symptômes. Il n’est malheureusement pas possible d’obtenir une guérison définitive.

 

Dermatite séborrhéique : qui est touché ?

La dermatite séborrhéique touche environ 3 % de la population générale. La prévalence varie selon l’âge :  

  • elle touche 70 % des nourrissons de moins de 3 mois, sous la forme de croûtes de lait sur le cuir chevelu et d’érythème fessier ;

  • 10 % des enfants de moins de 5 ans ;

  • moins d’1 % des enfants de 5 à 12 ans ;

  • elle augmente à l’adolescence et chez l’adulte jeune, atteignant une prévalence de 4 % entre 35 et 44 ans.

  • Enfin, 23 % des plus de 65 ans seraient concernés.


En outre, la dermatite séborrhéique est plus fréquente chez les personnes atteintes du VIH, de la maladie de Parkinson ou d’un syndrome dépressif.

 

Quelles sont les causes de la dermatite séborrhéique ?

Les causes sont encore mal comprises mais un champignon microscopique (Pityrosporon ovale ou Malassezia) serait en cause. Ce petit champignon, qui colonise les zones grasses, est présent sur toutes les peaux. Mais les personnes souffrant de dermatite séborrhéique y répondraient de manière anormale, par une réaction inflammatoire qui provoque ces plaques rouges desquamatives. Celles-ci vont se développer là où il y a un excès de sébum, faisant le lit du champignon.

 

Traitement de la dermatite séborrhéique

Le traitement consiste à lutter contre le champignon et l’inflammation, tout en essayant de réduire l’excès de sébum. Il est adapté au rythme des poussées : il doit être maintenu jusqu’à disparition des symptômes et repris lorsque ceux-ci réapparaissent.

  • Pour le cuir chevelu :

    • en cas d’atteinte légère, l’utilisation de shampoings antipelliculaires en vente libre (qui contiennent un antifongique) suffit. Les antifongiques sont des substances qui permettent de détruire les champignons.

    • Si l’atteinte est modérée à sévère, avec des squames jaunes et épaisses et des plaques à la lisière du cuir chevelu, un antifongique local (sous forme de gel moussant) peut être prescrit par un dermatologue.

    • Pour les formes sévères qui démangent, le dermatologue peut prescrire un dermocorticoïde en lotion ou en crème, à appliquer la veille du shampoing antifongique en début de traitement.

 

  • Pour le visage et le tronc

    • Pour les formes légères, certaines crèmes cosmétiques conçues pour peaux rouges et desquamatives peuvent suffire. Elles contiennent souvent un antifongique.

    • Pour les formes modérées à sévères, le dermatologue peut prescrire un antifongique local (au kétaconazole ou à la ciclopiroxolamine) à appliquer sur la peau tous les jours pour lutter contre le champignon et l’inflammation, jusqu’à disparition des symptômes. Un traitement local à base de lithium (gluconate de lithium) peut également être prescrit pour son action antifongique et anti-inflammatoire.

    • Pour les formes sévères du visage, un dermocorticoïde peut être associé en début de traitement, pour réduire rapidement l’inflammation.


En cas de dermatite résistante, la prise d’un antifongique systémique (par voie orale) peut être envisagée.

 

Dermatite séborrhéique : adapter les produits de soin

  • La peau étant irritée, il faut éviter les savons, trop décapants, et opter pour des soins doux, conçus spécifiquement pour les peaux à problèmes (pains dermatologiques, lotions micellaires…).

 

  • Si la tentation est grande d’appliquer des produits gras car la peau tiraille, mieux vaut les éviter car ils peuvent renforcer le terrain propice au champignon. Optez plutôt pour des produits émollients conçus spécifiquement pour ce type de peau.


À lire aussi
Pleins feux sur les pellicules !

Source
*Thérapeutique dermatologique, un manuel de référence en dermatologie, Dermatite séborrhéique de l’adulte, 7 février 2013
Article réalisé en collaboration avec le Dr Françoise Poot, dermatologue.


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/02/2016

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Les causes et les traitements des pellicules
Fraîchement tombées sur nos épaules, elles mettent en péril notre style… Qui donc ? Les pellicules !…